Chaos Divine – The Human Connection

Critique complète

Chaos Divine est un groupe de metal progressif australien qui sévit depuis 2005 avec la sortie de 2 albums durant ce laps de temps. Le groupe commence déjà à bien se faire connaitre et à jouer avec de très grands groupes comme Slayer, Mastodon ou Fear Factory. C’est donc le 25 mars 2011 que le dernier album en date du groupe est disponible, The Human Connection. Ne les ayant découvert qu’il y a peu, c’est avec un peu de retard que cette chronique débarque mais c’est pour la bonne cause!

Avis:
Si Chaos Divine n’avait pas fondamentalement écrasé la concurrence et trop fait parler de lui avec Avalon en 2008, il se pourrait bien que les choses changent pour le meilleur avec leur second album, The Human Connection. D’emblée, le groupe sait se mettre en avant et apporte sa touche personnelle au Metal Prog habituel sans plagier des groupes comme Opeth. One Door est techniquement maitrisé de bout en bout avec un excellent travail sur les voix même si le mélange peut faire peur au niveau mélodique. Les riffs sont implacables, la technicité est excellente, ce groupe n’est pas là pour s’amuser et c’est tant mieux.

La voix un peu Dark New Wave risque de rebuter les amateurs de Death mais elle s’intègre parfaitement à cette connexion humaine tant voulue par le groupe. At The Ringing Of The Siren est tout aussi bon avec de belles envolées lyriques et un mix vocal toujours aussi léché et intéressant. A mi-chemin entre le calme et l’accéléré, le titre est carré même si on aurait aimé un poil de fantaisie au niveau des arrangements.

The Beaten Path sonne la révolte avec son riff tapageur et sa voix à la Paradise Lost. Si il emprunte un peu ici et là, le groupe n’oublie pas de personnalisé ses effets et sa production. Comme vu précédemment, il ne cherche pas à épater la galerie avec une production trop à la mode mais il sait parfaitement être efficace le moment voulu comme sur le refrain. Le rythme oscille au grès des riffs et des passages vocaux calmes, la section rythmique n’est pas fondamentalement épatante mais elle remplie son office sans briller.

Chasing Shadows pète la classe avec son côté un brin putassier et commercial mais c’est toujours avec classe et détermination que le groupe nous fait fondre malgré nos légitimes doutes. Après tout, un bon groupe australien, c’est rare de nos jours! Beautiful Abyss est bien plus prog dans sa structure et ses arpèges. On peut même y voir un peu de Disperse si on regarde bien. La seconde moitié du titre est très clairement ce que le groupe réussi le mieux à savoir varier les effets et les rythmes tout en restant mélodique et juste.

Silence est tout aussi bon même si il est un cran en dessous du titre précédent. Les mélodies sont un peu trop attendues et prévisibles sur le coup. L’ensemble est toujours aussi carré mais il percute moins, question de sensibilité je présume. Invert Evolution en profite pour faire le ménage autour de lui avec une bonne intro Death du plus bel effet. Hors de question une nouvelle fois de s’encanailler dans le même registre et le groupe est une nouvelle fois impressionnant sur sa gestion des riffs et des breaks, épatant!

Astral Plane fait plus dans le prog classique et classieux. Long à se mettre en place il prépare surtout l’auditeur au finish de l’album avec quelques effets ici et là mais sans trop en faire. La voix est toujours aussi excellente avec cette opposition de voix qui au final fusionnent parfaitement, classe. No Road Home (Solastalgia) clôt donc les débats magistralement avec une introduction calme et planante pour mieux nous attendrir et ainsi lancer l’offensive après 3 minutes. Le riff est excellent et évolue parfaitement tout au long du titre fleuve, on est en plein prog dans tout ce qu’il a de plus pédant mais lorsque c’est aussi bien joué, il n’y a pas grand chose à reprocher.

Vous l’aurez compris, le groupe vient donc d’entrer dans une nouvelle dimension avec cet album chiadé et complet. Il a su s’imprégner de ses influences pour apporter sa propre touche sans pour autant plagier. L’ensemble est vraiment bien foutu, carré et plaira vraiment aux amateurs de Prog et de métal. A vous de vous faire une opinion avec les extraits ci-dessous, pour ma part, je suis conquis.

Achat:
Vous pouvez acheter cet album sur iTunes au prix de 8.99€.

Extraits:

What's your reaction?
LOL
0%
Cheers
0%
Meh...
0%
Comments
Leave a reply

Leave a Response

All rights reserved