Born of Bread

Born of Bread : Notre test

Chocola-Team

Dernière mise à jour:
Born of Bread
Date de sortie
05/12/2023
Studio
WildArts Studio Inc.
Plateforme
Steam
Notre score
7.5

Développé par le studio WildArts Studio Inc. et publié par Dear Villagers, Born of Bread est un jeu d’aventure-RPG en 2.5D qui s’inspirant des excellent Paper Mario. Il sortira le 5 décembre 2023 sur PC, Xbox Series S/X et Playstation 5.

Après qu’une expédition ait ramené à la vie des créatures maléfiques, le paisible royaume est désormais en plein chaos. Ne sachant que faire contre cette menace, la reine semble plus inquiète par la disparition de son fidèle ami à plume que par le sort de son royaume.

Né d’une expérimentation culinaire ayant mal tournée, on incarnera Tipain un petit être sorti tout droit du four et qui va devenir le héros qui sauvera les terres de cette nouvelle menace.

Born of Bread propose une aventure légère et bienveillante et qui reprend comme source d’inspiration principale Paper Mario : La Porte millénaire. Réalisé avec le moteur Unreal Engine, il se démarque par sa direction artistique en 2.5D et ses couleurs chatoyantes.

Il sera ici question d’exploration, de quêtes principales et secondaires, de combats au tour par tour mais aussi de streaming, de chocolatines et de pleins d’animaux à caresser!

Rajoutez à cela des bébés lézards qui ronflent et qu’il conviendra de réveiller à grands coups de louches et vous obtiendrez une bonne idée de ce que propose Born of Bread pendant plus de 10 heures de jeu.

Oubliez les Happy Tree Friends et autres médias qui cachent une certaine noirceur derrière leur côté mignon, Born of Bread se veut PEGI 7 et fera le bonheur des petits et des grands.

Naturaly Born of Bread Killers

Born of Bread

Si vous avez testé la version de démonstration disponible sur Steam, vous devriez avoir déjà une bonne idée de ce que va proposer le jeu en matière de gameplay et d’ambiance. Sachez que le jeu final est encore meilleur et qu’il parvient à se renouveler sans cesse.

Dans Born of Bread il sera question de mener à bien la mission de débarrasser du royaume des créatures et autres entités démoniaques (mais mignonnes malgré tout) qui sèment le chaos partout où elles passent.

Celles-ci sont à la recherche de pierres spéciales qui leur permettront de dominer le monde! Exit donc l’originalité du scénario mais sachez que l’on est jamais au bout de nos surprise tout au long de notre périple.

Born of Bread se joue comme un RPG traditionnel avec ce que cela implique en combats, armes, consommables et points de compétences à utiliser avec parcimonie. On fera la connaissance d’une belle brochette de personnages qu’il conviendra d’aider dans des quêtes secondaires lucratives!

Tout au long de notre aventure dans Born of Bread, on fera la connaissance de futurs compagnons de route qui disposeront d’une capacité spéciale en exploration et de compétences spécifiques en combat.

En plus de Tipain, on devra choisir un des personnages secondaire afin de constituer un duo dyna-mie-que que ce soit en combat ou lors de nos déplacements dans les différents niveaux du jeu.

Au fil d’une campagne divisée en 5 parties bien distinctes, on va explorer différents biomes peuplés d’ennemis bien spécifiques que l’on pourra choisir ou non de combattre jusqu’à arriver à un boss. C’est certes classique mais la formule fonctionne toujours.

#Mie Too

Born of Bread

Parlons maintenant de la partie combat de Born of Bread. On retrouve ici une structure efficace et classique avec des combats en tour par tour. Nos 2 personnages mèneront toujours l’assaut sauf s’ils sont surpris par un adversaire, on peut également frapper nos ennemis en avance sur la carte afin de gagner une attaque.

On aura alors le choix entre lancer une attaque parmi une liste qui peut s’enrichir d’attaques suite à une récompense de quête ou grâce à un trésor, se défendre, fuir ou lancer une attaque spéciale. Chaque personnage dispose d’un certain nombre de points de vie mais les points de compétences standard et d’attaques spéciales sont mutualisées entre tous les personnages.

Il existe différents types d’attaques dans le jeu ainsi que tout un panel de résistances liées au type des attaques. Il conviendra dès lors de bien connaitre les forces et les faiblesses de nos adversaires avant de lancer nos attaques afin qu’elles soient le plus efficaces possibles.

Fort heureusement, Born of Bread nous permettra très vite de disposer d’une aide visuelle moyennant une place dans nos capacités passives. Si on en dispose d’assez peu au début du jeu, on pourra gagner des emplacements au fur et à mesure de nos montées de niveaux.

Chaque attaque aura un coût spécifiques en points de compétences et en fonction de la durée du combat, il peut arriver que l’on soit dans l’impossibilité d’utiliser des compétences au bout d’un moment. Là aussi, le jeu est bien fait et il nous propose d’en regagner soit par le biais de consommables soit en bloquant les attaques.

Dans ces phases, on devra parer les attaques avec un timing bien précis afin de récupérer des points de compétences à chaque parade. Il est d’ailleurs préférable de choisir des adversaires avec des attaques multiples pour optimiser le gain. Il est à noter que si l’on pare avec nos 2 personnages, nos adversaires n’attaqueront pas à leur tour.

Born of Bread ajoute aussi une touche personnelle au genre avec l’ajout du streaming de nos combats en temps réel par un de nos personnages et sur l’influence des commentaires des viewers. Si on suit certaines de leurs recommandations, il est possible d’avoir des bonus divers que ce soit en attaque ou en gain de PC (points de compétences).

Mie Figue, Mie Raisin

Born of Bread

Si vous aimez les mini jeux, vous allez être servis dans Born of Bread! En effet, chaque attaque lancera un mini jeu lui étant dédié qui peut aller du simple appui sur une touche au bon timing jusqu’au pénible QTE différent à chaque itération de l’attaque. Si le principe est louable, il finit par lasser au bout de 10 heures de jeu.

Certains personnages sont d’ailleurs particulièrement pénibles à utiliser comme notre karatéka préféré. Presque toutes ses compétences se résument en une série de QTE bien trop rapides pour que ce soit amusant. Du coup, j’ai préféré éviter d’utiliser ce genre d’attaques pendant une bonne partie de mon aventure.

C’est particulièrement dommage car dans Born of Bread d’autres personnages disposent de QTE autrement plus faciles à effectuer. C’est d’autant plus surprenant que ce personnage arrive assez rapidement dans l’aventure et qu’il nous prive de ses avantages en combat tout en restant utile dans l’exploration.

En effet, si l’on rate le QTE, on fera presque pas de dommages (ou tout simplement aucun) aux ennemis et certains ne seront sensibles qu’à ce type d’attaque. Autre grief, l’accumulation de tous ces mini jeux rend les combats aléatoires sur la carte particulièrement chronophages et pénibles.

On aura également droit à des combats contre des boss bizarrement calibrés, si les tous premiers sont difficiles mais jouables, à partir de l’acte 2, ceux-ci deviendront trop faciles car on aura la possibilité de baisser leurs défenses ou de les endormir et notre progression en niveaux sera plus haute que prévu par la difficulté.

En effet, si les gains de niveaux sont très longs sur le début de l’aventure de Born of Bread, il en sera tout autrement à partir de l’acte 2 et 3. On gagnera beaucoup d’expérience sur de simples combats ce qui entrainera une certaine dissonance entre notre coterie et nos adversaires.

Lors d’un gain de niveau, on pourra faire monter soit nos points de vie, nos points de compétences ou nos points d’attaques spéciales. On aura aussi la possibilité de faire grandir notre sac tous les 3 niveaux ou de gagner un emplacement de capacité passive tous les 2 niveaux.

Il faudra jouer au Tetris pour optimiser l’emplacement des armes obtenues comme récompenses ou trouvées dans des coffres dans notre sac à dos. Chacune dispose d’une forme particulière et on ne pourra pas toujours tout placer dans notre sac. Chaque arme donnant une attaque spéciale à Tipain, il faudra parfois faire des choix.

Il est à noter que l’on ne gagnera pas de dégâts supplémentaires lors des gains de niveaux, juste des points à distribuer ce qui peut frustrer car on passera autant de temps à tuer certains adversaires de base au début du jeu tout comme vers la toute fin du jeu.

Pain perdu

Born of Bread

Concernant l’exploration dans Born of Bread, celle-ci est plaisante avec un aspect 2.5D vraiment réussi mais qui va provoquer quelques légers soucis en matière de maniabilité sur certaines phases de plate forme. En effet, il arrive assez souvent que l’on doive sauter vers l’avant mais que notre personnage cache là où l’on doit sauter.

Idem pour certaines chutes dans le décor très (trop) courantes car on est passé un peu trop près du bord entrainant aussi la perte d’un précieux point de vie. Mention spéciale à la compétence de notre Karatéka préféré qui ne se place pas toujours de façon optimale afin de révéler l’intégralité des plateformes cachées.

Les zones à explorer dans Born of Bread sans assez grandes et truffées de passages secrets que l’on prend plaisir à découvrir et à chercher. Toutefois, il faudra parfois utiliser un personnages débloqué plus tard dans l’aventure pour accéder à certains secrets.

La majorité du temps, ces passages nous permettront de retrouver des bébés lézards obligatoires pour débloquer les compétences de nos personnages et c’est là qu’un problème intervient.

On en trouve en général pas assez pour améliorer assez nos personnages avant d’un débloquer un nouveau qu’il faudra, là aussi, améliorer. Cette mécanique de jeu ne fonctionne pas comme le devrait et oblige le joueur à faire de très nombreux allers-retours sur la carte.

Ce ne serait pas un problème si Born of Bread n’avait pas eu la mauvaise idée de ne pas proposer de voyage rapide entre les différentes sections du jeu. C’est d’autant plus surprenant car on dispose de pas mal de borne Wifi de sauvegarde et qu’il faut tout se retaper en évitant soigneusement les monstres sur notre route.

Il y a parfois des raccourcis entre les zones mais ceux-ci sont trop rares pour être efficaces ou tout simplement utiles sur le long terme. Rajoutez à cela une certaine latence dans le suivi de la quête principale nous obligeant parfois à errer dans les niveaux pour savoir exactement où l’on doit aller. Frustrant!

Même s’il est fort possible que tout soit patché avant la sortie de Born of Bread, je tiens tout de même à signaler plusieurs bugs vraiment gênants dont un qui m’a tout simplement empêché de terminer la jeu dans un premier temps.

Il y a eu une dégradation progressive de ma partie jusqu’à arriver à ne plus rien voir dans une zone (écran noir mais le jeu continuait malgré tout) sans pour autant être sorti de la carte.

Il est également à noter que les contrôles ne répondent pas toujours en ce qui concerne les capacités des personnages en exploration et vous obtenez beaucoup de frustration pour un jeu mignon et qui semble pourtant avoir eu pas mal de polish.

N’allez pas pourtant croire que tout va mal dans Born of Bread et que le jeu est buggé. La partie 3 de l’histoire est vraiment excellente avec une sorte d’enquête vraiment prenante et on s’amuse tout de même énormément pour peu que l’on s’habitue aux mini jeux.

Chocolatines et petits pé-pains

Born of Bread

Born of Bread est parfaitement jouable sur le Steam Deck sans vraiment encore optimisé pour. Je n’ai pas eu de gros souci pour y jouer mais étant donné que le Steam Cloud n’est pas encore activé sur la version presse, il faudra recommencer une partie. Ce devrait être résolu d’ici là sortie effective du jeu.

Le jeu est disponible en français dans les textes et je n’ai pas remarqué le moindre soucis. Il est jouable en solo uniquement ce qui est logique vu la nature du jeu et il ne dispose pas encore de cartes Steam.

Comptez environ 15 heures de jeu pour parvenir à terminer Born of Bread ce qui est excellent pour ce genre de jeu. Comptez quelques heures de plus le temps de finir toutes les quêtes secondaires. Rajoutez à cela plus de 36 succès Steam à débloquer qui demanderont pas mal d’efforts pour être débloqués.

Born of Bread est vraiment un très bon RPG familial, doté d’une direction artistique au top et de personnages attachants qu’ils soient gentils ou même méchants, il fera le bonheur des amateurs du genre qu’ils soient néophytes ou habitués.

Même si j’ai fait remonter beaucoup de problèmes et d’incohérences, Born of Bread reste sur une très bonne voie et il suffirait de quelques mises à jour et autres ajustements en matière de difficulté ou de variété des ennemis pour en faire un indispensable de cette fin d’année.

Le contenu est déjà très conséquent à l’heure actuelle mais nul doute que des DLC pourraient voir le jour pour peu que le jeu trouve son public. S’il est parfois plus agréable à regarder qu’à jouer, le jeu reste un excellent divertissement que l’on espère voir se vendre comme des petits pains.

Born of Bread est un jeu que je vous conseille si vous aimez les RPG mignons et dotés d’une vraie personnalité qu’elle soit graphique que dans sa narration. Vendu au juste prix, il devrait se faire une place dans votre ludothèque comme le pain d’épice trouvé sur les marchés à Noel.

Page Steam:

Born of Bread
Born of Bread : Notre test
Conclusion
Born of Bread est un excellent divertissement qui fera plaisir à tous les types de public mais qui souffre d'une sorte de dissonance ludique et de gros bugs qui l'empêchent de devenir un Must Have de cette fin d'année.
Les +
C'est vraiment très beau
Les dialogues sont souvent marrants
L'exploration est satisfaisante
Pas mal de mécaniques de jeu intéressantes
Les -
Mais qui sont sous exploitées
Les mini jeux pas toujours faciles, une difficulté étrangement dosée
De gros bugs qui peuvent entrainer des pertes sèches de sauvegarde
7.5
Très bon