Re Turn

Test : RE:TURN – ONE WAY TRIP

Le Voyage de Saki

Dernière mise à jour:
Re Turn
Date de sortie
14/10/2020
Studio
Red Ego
Plateforme
Steam
Notre score
7.5

Développé par Red Ego, RE:TURN – ONE WAY TRIP est un jeu d’aventure horreur qui nous narre les aventures de 5 amis en voyage de fin d’étude alors qu’une soirée au camping ne se termine pas comme prévu. En pleine dispute, une sorte de tremblement de terre les sépare et l’on incarnera ensuite Saki, une jeune femme qui doit se marier sous peu, seule au beau milieu de la nuit.

En explorant un peu les lieux elle tombera sur un train défraîchi et abandonné depuis bien longtemps qui ne semble attendre que son embarquement vers une soirée d’horreur et lui faire des révélations morbides sur ce qu’il s’est passé à l’intérieur. S’ensuivra des aventures se déroulant dans le présent et dans le passé avec tout son lot de découvertes macabres et de trahison amenant Saki a devoir prendre des décisions difficiles.

On ne va pas se le cacher, le constat de départ n’est pas bien original et ce qui nous attends dans ce train n’ira pas révolutionner un genre fort exploité en ces temps d’Halloween. On se retrouve dans une présentation 2D pixelisée presque kawai qui ne trompera personne et qui laisse présager que bien des choses étranges vont se dérouler

RE:TURN – ONE WAY TRIP a l’excellente idée de ne pas trop se baser sur des jumpscare et autres artifices inhérents au genre et qui auraient très bien pu satisfaire le chalant mais en ces temps d’excellentes sorties en matière d’horreur comme Amnesia : Rebirth ou l’excellent Phasmophobia, il en faut bien plus pour sortir du lot.

One Way Ticket to Hell… and Back

Re:Turn - One Way Trip

RE:TURN – ONE WAY TRIP se joue comme un jeu d’aventure classique avec des éléments du décor avec lesquels on peut interagir et un inventaire qui ne servira qu’à être utilisé avec d’autres pour débloquer des situations comme l’ouverture d’une fente lugubre dans un mur. On ne pourra toutefois pas fusionner des objets ensemble dans notre inventaire ce qui facilitera grandement la résolution des énigmes.

RE:TURN – ONE WAY TRIP propose une aventure délimitée en chapitres qui nous feront jouer Saki mais aussi d’autres personnes que je ne nommerais pas pour éviter de vous spoiler les surprises. Les événement s’enchaînent logiquement avec des courses poursuites avec des entités maléfiques (pas de spoil car vu dans la page Steam et sur le site officiel), des rencontres inopinées mais aussi des amis qui ns semblent pas être ce qu’ils sont.

La trame narrative est vraiment excellente avec un aspect personnel assez bien amené mais surtout des thématiques résolument actuelles et des personnages non binaires comme on les aime. Saki est un excellent personnage à laquelle on s’attache même si on comprends très vite que tout n’est que métaphore et qu’elle sera la pièce maîtresse de ce gâteau à multiples étages.

Malgré le terrain de jeu assez limité dans RE:TURN – ONE WAY TRIP, on appréciera le contexte historique mais aussi les différentes mises en situation des personnages et leur introduction dans l’histoire. On ne se le cachera pas, tout le monde n’en sortira pas indemne et certaines morts sont sympathiques et plutôt bien présentées.

Lay Your Hand on Me

Re:Turn - One Way Trip

Si RE:TURN – ONE WAY TRIP pose bien son ambiance et maîtrise globalement son sujet, on tombera très vite sur les limites du concept. L’horreur est présente mais pas fondamentalement mise en avant. L’ambiance est là, les morts sont là, les personnages macabres et terrifiants sont là mais l’ensemble sonne un peu creux en matière de terreur. J’ai eu bien plus peur par exemple en jouant à Sylvio qui n’est pourtant pas forcément une référence en la matière.

La thématique principale utilise tous les clichés du genre et nous les présente comme des créatures difformes prêtes à tout par vengeance ou tout simplement par pure méchanceté. Le gore n’est pas présent ou alors très peu avec un impact très limité sur le joueur. A un moment, on découvre un bras tranché qui attend quelque chose et la première réflexion que je me suis faite était de me dire que le bras était sacrément mal fait et pas très réaliste au niveau de la découpe.

Je n’attendais pas forcément des tripes, du sang à outrance ou des sacrifices de vierges un soir de pleine lune mais force est de constater que le jeu est très très light au niveau stupeur et tremblements. Même en me mettant dans l’ambiance à savoir un bon casque et une pièce plongée dans le noir, je n’ai jamais eu peur et encore moins sursauté aux différentes péripéties de Saki.

Re:Turn - One Way Trip

Spirited Away

RE:TURN – ONE WAY TRIP propose malgré tout quelques situations tendues avec ce qu’il faut de tension et de choix rapides à faire. C’est d’ailleurs dommage que dans ce cas précis, le jeu gère très mal la situation et entraîne de fait une mort presque immédiate de notre personnage.

Il est fort possible que ce soit corriger dans la version finale du jeu mais j’ai trouvé que la gestion de la manette n’était pas optimale et qu’il y avait un sacré temps de latence entre le moment de l’input et la prise en compte réelle de l’action. Le jeu gère par ailleurs le combo Clavier-Souris et les manettes Xbox One ou 360.

Le jeu est en français mais il y a quelques problèmes ici et là avec quelques fautes et autres coquilles. Certains éléments ne sont carrément pas traduits comme les chapitres et autres noms de pièces où se déroulent l’action. Ce n’est réellement un très gros problème mais cela fait tout de même un brin amateur.

RE:TURN – ONE WAY TRIP malgré ses quelques couacs techniques et autres errements linguistiques parvient malgré tout à préserver l’essentiel et se rattrape largement dans son ambiance et ses thématiques. La réalisation globale est de très bonne facture avec de très beaux décors et une animation fort bien réussie.

Re:Turn - One Way Trip

Welcome to the Pain Train

L’ambiance musicale et sonore est excellente avec un très bon travail sur les ambiances et sur les aspects horrifiques de l’aventure. Les moments de tension sont très bien amenés avec juste ce qu’il faut d’instruments qui font peur. Les mélodies sont bonnes sans pour autant qu’elles soient mémorables. En gros, le son fait le taff et pas beaucoup plus mais vu la taille de l’équipe de développement, on ne va pas se plaindre.

Concernant la difficulté de RE:TURN – ONE WAY TRIP, on est très clairement dans la tranche très basse avec une aventure très linéaire et qui nous prendra environ 4 heures pour en voir le bout avec au moins 2/3 des succès débloqués. On retrouve donc des énigmes simples, voir simplistes, et des mini jeux d’adresse franchement plus pénibles qu’intéressants. Il est très compliqué d’être bloqué trop longtemps car il suffit tout simplement de cliquer partout pour déclencher à un moment l’élément qui nous permettra d’avancer l’histoire ou de trouver l’objet manquant.

Au final, RE:TURN – ONE WAY TRIP est un jeu fort sympathique que j’ai apprécié à sa juste valeur. C’est un bonne surprise pour peu que l’on occulte le fait que le jeu soit plus une aventure fortement narrative plutôt qu’un jeu d’horreur qui fera frissonner les amateurs de genre. On n’a jamais réellement peur et le fait que le jeu soit aussi facile ne lui donnera pas une excellente replay value. C’est une bonne expérience pour ceux qui aiment avant tout l’histoire. Par ailleurs j’ai beaucoup aimé certaines thématiques que je ne spoilerais pas. A vous de le découvrir!

Achat sur Steam:

Re Turn
Test : RE:TURN – ONE WAY TRIP
Conclusion
Re:Turn - One Way Trip est un jeu d'aventure sympathique avec une excellente histoire mais qui ne fait pas du tout peur.
Les +
Une histoire intéressante
Le final bien amené
Ni trop long ni trop court
Les -
Quelques bugs et erreurs de traductions
Ne fait pas peur
7.5
Bon
Plus d'articles
Test : RE:TURN - ONE WAY TRIP 2
Test : Pilgrims
leo Donec efficitur. sit sem, ut Praesent neque. pulvinar