Lifeless Planet

Test : Lifeless Planet

Lifeless Planet est un jeu d’exploration et d’aventure dans lequel on est un cosmonaute américain qui se crash sur une planète inconnue inhospitalière. A la recherche des 2 autres membres de son équipage, on découvrira très vite que cette planète n’est pas aussi inhabitée et qu’il faudra faire très attention à la faune mais aussi à la flore afin de survivre et de découvrir le terrible secret de cette planète.

Lifeless Planet est le projet d’un seul homme, David Board, qui souhaitait développer son propre jeu sans avoir la pression des financiers et autres décideurs. Bien entendu, il s’est tourné vers Kickstarter pour financer son jeu et à trouver un public pour son projet de jeu très facilement. Il a aussi utilisé le système Early Access de Steam histoire de pouvoir continuer de financer son jeu le long du développement. Il semblerait qu’il ait eu raison car un très grande partie des early adopters de son jeu soient satisfaits de sa version beta contentant quelques scènes du jeu.

C’est donc avec un certaine appréhension que j’ai fais l’acquisition de ce jeu juste à temps en version Early Access sur le Humble Store au prix de 9.99€ juste avant que cette version ne passe en version finale et passe au prix de 15.99€. Cette version a été mise à jour automatiquement et le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu en valait la chandelle! Si le trailer ne vous a pas encore convaincu, je vous invite à vous procurer le plus vite possible ce jeu tant il est bon et qu’il constitue une expérience rare et unique en matière de jeu vidéo, le seul jeu qui peut s’en rapprocher (et encore), c’est Journey.

Le jeu vous met dans la peau d’un astronaute facile à manier dans une planète qu’il faudra explorer soit en mode speed run, soit en mode explorateur et collectionneur d’artefacts en fonction de votre style de joueur. Lifeless Planet vous permet de jouer à votre rythme en choisissant de suivre le chemin balisé ou d’aller là où bon vous semble et faire des découvertes parfois fatales. On dispose pour ce faire d’un bac à oxygène et d’un jetpack qu’il faudra remplir en fonction des environnements.

L’ambiance est vraiment excellente, la réalisation graphique et sonore est exemplaire et ne fait pas trop jeu indie hipster à la mode pixelart ce qui fait plaisir! Mention spéciale à la bande son qui est vraiment géniale et qui mérite d’être achetée au prix minimum de 5.30€. La maniabilité est excellente avec un pad 360 ou à la souris, n’oubliez pas d’allumer votre manette avant de lancer le jeu sinon elle ne sera pas reconnue. La durée de vie est relativement bonne si vous explorez le jeu, comptez 6-7 heures pour en voir le bon sans avoir collectionné l’intégralité des minéraux bonus. Le jeu peut également se terminer en moins de 4 heures si on ne cherche pas plus loin mais ce serait passer à côté d’une grande partie de l’intérêt du jeu. Un monde entier s’ouvre à vous, autant en profiter!

Au fur et à mesure de notre avancé dans la planète on se rendra compte que la planète a déjà été visitée par les Russes et qu’ils y ont fait une base depuis abandonnée. On fera la connaissance durant notre périple d’un jeune femme russe qui nous aidera à éviter certains pièges et qu’il faudra aider à la Ico dans certaines situations. L’histoire du jeu est vraiment prenante et bien amenée, ni subie, ni chiante à suivre, on s’attache à notre personnage, à ses doutes, à ses interrogations et à cette jeune femme russe qui cache un funeste destin.

On ne tire sur personne dans ce jeu, on se ballade, on explore, on résout des énigmes simples mais pas trop simples non plus et surtout on découvre un monde entier dans lequel il faudra parfois sauter dans l’inconnu pour voir la suite de l’histoire. Nos seuls outils sont notre jetpack, un bras articulé et notre sens de l’observation pour trouver les chemins à emprunter. C’est d’ailleurs le seul problème avec le jeu, parfois on se demande bien par où il faut passer et on peut être bloqué 10-15 minutes sur un seul passage. La maniabilité étant excellente, on ne ratera que rarement des plateformes à cause d’un saut mal calibré, ca arrive mais c’est rare et assez peu frustrant étant donné que les checkpoints sont nombreux et bien disposés.

Le jeu est d’ailleurs très malin sur sa thématique qu’il distille avec parcimonie et qu’il n’impose que vers la fin où l’on comprends mieux de quoi ce voyage retourne dans l’esprit de notre cosmonaute. Sans constituer un very bad trip indie, le jeu peut déplaire pour peu que l’on accroche pas à l’ambiance mais sincèrement, il convient d’y jouer ne serait-ce qu’un peu pour être conquis.

C’est un des meilleurs jeu de cette année pour peu que l’on aime l’exploration et l’aventure dans son véritable sens. Être presque seul au monde n’a jamais été aussi prenant et intéressant. Pour un jeu fait en grande partie par une seule personne, c’est un véritable accomplissement et on se doit de soutenir de genre de projets qui redonne un peu espoir dans le jeu vidéo de niche.

Plus d'articles
Omensight The Definitive Edition
Test: Omensight: Definitive Edition – Nintendo Switch
sem, accumsan leo. facilisis nunc ante. commodo