Critiques Jeux VideoPC

Test: Moonlighter

L'art de la guerre et de la négociation!

Moonlighter
Développé par le studio Digital Sun, Moonlighter est un jeu d’action-RPG ainsi qu’un simulateur de boutique qui est parvenu à se financer via une brillante campagne Kickstarter. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, ils ont étés repéré par 11 bit studios qui a eu la bonne idée de les éditer. C’est donc après quelques années de développement que nous pouvons enfin découvrir ce mix de Zelda, Stardew Valley et de Recettear: An Item Shop’s Tale en mode pixel art! A nous donc la routine Métro-boulot-Donjons dans un univers enchanteur et doté d’une profondeur inespérée!

Moonlighter est un jeu indépendant somptueux avec des graphismes enchanteurs du style à la mode, le Pixel art. On y incarne Will, un jeune marchand qui rêve de devenir un héros aventurier comme son défunt père. Il vit dans Rynoka, un petit village marchand qui fut fondé près du site de fouilles regorgeant de trésors et de donjons divers et variés. Forcément, de nombreux aventuriers s’y sont frottés et pour certains y ont laissé leur vie. Pour les rescapés, la donne est toute autre. Avec leurs sacs remplis de trésors, ils venaient revendre leur butin et faisaient par la même occasion prospérer le village. Avec le temps et quelques attaques ratés plus tard, Rynoka a largement perdu de sa superbe. Plus aucune boutique n’est ouverte et la ville se meurt peu à peu, inexorablement. Will va donc essayer de redonner vie au village grâce à ses donc plus ou moins cachés pour le combat et grâce à quelques artéfacts magiques lui permettant d’aller et de venir quand il le souhaite dans les différents donjons de la région. A lui donc la vie d’aventurier mais il faudra financer tout ca grâce à la revente des divers trésors trouvés lors de ses explorations!

Moonlighter

Will Farewell

Moonlighter propose 2 types de gameplay complètement différents mais pourtant parfaitement complémentaires. Le jour, on doit gérer sa boutique et mettre en vente au juste prix les artéfacts trouvés. On commencera doucement avec une simple échoppe dotée de 4 emplacements de vente qu’il faudra re-remplir suite à une vente. Le temps passer assez vite et on généralement largement assez de temps pour faire quelques menus bénéfices et les consigner dans son journal. Le but étant de vendre au meilleur prix les objets que l’on a trouvé, bien entendu il y a une offre et une demande à gérer. Trouver ce que les gens veulent ne sera pas toujours facile mais dès lors que l’on aura mis en vente un objet, on verra très vite si l’on a mis un prix correct à notre marchandise mais aussi s’il est très demandé. Grâce aux réactions de nos acheteurs, on comprendra très vite si on mis nos prix trop hauts, de façon honnête ou trop bas. C’est simple mais rudement efficace et on s’amuse à faire des ajustements afin d’extirper le plus de monnaie locale à nos clients.

Chaque achat et rejet d’un client sera consigné dans un journal qui nous permettra de savoir ce qui est demandé et ce qui ne l’est pas. Certaines requêtes spéciales seront mis en exergue et il est préférable de satisfaire au mieux le client dans ce cas précis. Dans la réalité, on comprendra très vite quels objets mettre en vente et à quel prix afin de maximiser les profits et ensuite débloquer des upgrades pour notre boutique, nos armes et armures mais aussi afin d’obtenir de nouvelles boutiques nous permettant de gagner des bonus et autres nouveaux objets à acheter et à crafter. Grâce aux différents objets et autres pièces détachées que l’on obtiendra, on aura la possibilité de construire de nouveaux objets et autres armes soit pour les revendre soit pour les utiliser nous même et progresser dans les donjons afin d’obtenir du meilleur loot! Ne croyez pas que le jeu est simple et linéaire pourtant, le jeu aime vraiment faire les choses à son rythme.Il faudra faire de très nombreux allers-retours dans les donjons pour gagner assez sa croute et upgrader sa boutique avec de nouvelles étales et un futur employé qui nous aidera à maintenir notre boutique.

Moonlighter
L’obtention de tout ce futur arsenal du parfait vendeur ne se fera pas sans heurts. La gestion de son temps (limité) dans la journée sera elle-aussi importante pour ne pas faire son gagne petit et ainsi se retrouver bloqué au niveau de la place dont on dispose dans nos stocks. Si au début tout va bien et on ne remplit que partiellement nos coffres, la suite ne sera pas du même acabit. Il faudra faire des choix et vendre en bundle afin de se débarrasser des objets les moins utiles et ainsi faire de la place. La gestion de notre inventaire sera aussi de mise avec des objets identiques qui se cumulent les uns avec les autres pour former des groupes mais il arrive souvent qu’un seul prenne un espace dans notre inventaire nous empêchant ainsi de récupérer plus de loot. Tout ceci s’améliorera par la suite avec la possibilité de vendre en direct et autres améliorations mais pour en arriver là, il va falloir trimer et optimiser au mieux son espace.

Cette partie est fort sympathique mais au final elle est assez ennuyeuse au fur et à mesure que l’on avance dans les donjons. Une fois les bons prix trouvés, tout sera machinal et plus du tout drôle mais avec une assistance. Le grind est parfois vraiment sévère et la durée de vie du titre s’en voit logiquement fort rallongée mais pas dans le sens qu’il faudrait. On a parfois l’impression de faire tout le temps la même chose et pour gagner trop peu comparativement aux efforts fournis dans l’autre partie du jeu à savoir l’exploration des donjons et tous les combats qui vont avec. On commence déjà à toucher aux limites du jeu avec un système très simple mais qui ne parviens pas assez à se renouveler et qui n’est pas du tout du niveau de l’excellent Recettear: An Item Shop’s Tale, véritable ténor dans le même exercice.

Moonlighter

Hack and Splash

La nuit, tous les chats sont gris et Will sera de sorti pour aller occire des monstres divers et variés dans 5 donjons tous très différents. Chaque niveau dispose de 3 sous niveaux qu’il conviendra d’explorer afin de trouver le boss du donjon et ainsi obtenir du loot légendaire nous permettant non seulement de passer au donjon suivant mais aussi de crafter des armes plus puissantes afin de mieux survivre. Chaque expédition dans les donjons est unique et il faudra éviter de mourir afin de ne pas perdre bêtement une bonne partie de son butin pour toujours. En effet, lorsque l’on se fait tuer, on perd une bonne partie de son loot et on reviens directement au village soit pour y retourner pour peu que l’on puisse ou pour aller se coucher et ansuite mettre en vente ce que l’on a pu sauver. Il est fort préférable de ne pas mourir trop souvent sous peine de se rallonger inutilement le temps de jeu nécessaire pour une progression fluide et logique dans le jeu.

Les combats sont très simples, on dispose de plusieurs armes que l’on pourra qualifier d’arme au corps à corps et d’arme à distance. En fonction de votre style de jeu, il conviendra d’opter pour une arme ou une autre. Pour être honnête, l’IA des ennemis et leur hit box nous poussera très vite à choisir l’épée ou la lance qui ont une excellente portée et, une fois enchantées, font de gros dommages nous permettant juste de bourriner sans réfléchir les ennemis mais aussi les boss. Les armures nécessiteront elles aussi de nombreuses améliorations et il faudra passer pas mal de temps à grinder pour avoir assez de matière première pour nos propres achats et upgrades. On peut alterner une attaque chargée et des coups plus rapides mais que l’on peut enchainer. Le système de combat est fort basique mais il reste efficace quoi qu’un brin perfectible et facilement exploitable. On frappe, on évite les coups et on essaye de ne pas tomber dans les trous. Il existe des passages plus ou moins secrets qu’il sera possible de découvrir avec un peu de réussite ou de chance en fonction des niveaux générés aléatoirement. On peut y découvrir du loot plus intéressant ce qui est toujours bon à prendre.

Les combats contre les boss ne sont pas vraiment très compliqués et il ne sera possible de les affronter qu’une seule fois par partie. C’est dommage car cela enlève un petit côté rejouabilité mais Moonlighter n’a pas vraiment été crée dans cette optique. On avance, on améliore notre équipement, on vend, on recommence et ainsi de suite. Le manque de variété des ennemis et des décors posera problème à certains mais pour être honnête je ne l’ai pas trop ressenti car on s’amuse malgré tout grâce à un gameplay dynamique bien ficelé. A l’heure actuelle et sans DLC ou autre ajout de contenu gratuit, il y a largement de quoi faire et on pourra y jouer pendant des heures avant de se lasser ou tout simplement avant d’arriver au fameux 5ème donjon. Que peut-il bien se cacher derrière cette porte?

Moonlighter

No pain, no gain

Au niveau de la réalisation, Moonlighter est vraiment superbe que ce soit au niveau des décors, des animations mais aussi au niveau des personnages. L’ambiance est excellente et on se prend très vite au jeu de l’exploration et des combats grâce à une fluidité de tous les instants quelle que soit votre configuration. Le jeu gère parfaitement les manettes et celle-ci est fortement recommandé voir obligatoire. Le jeu est en français dans le texte ce qui est un gros plus pour nous autres vendeurs français. Au niveau de la stabilité, j’ai eu énormément de crashs et autres explosions putrides que quelques patchs sont venus corrigé mais méfiez-vous tout de même. J’ai déjà perdu plusieurs parties ce qui a fait que le test que vous êtes en train de lire n’a pas été aussi rapide que prévu. Mention spéciale à la bande son écrite et jouée par l’excellent David Fenn à qui l’on devait déjà l’excellente bande son de Titan Souls.

La maniabilité est bonne dans son ensemble que ce soit au niveau des combats et au niveau de l’exploration. On ne peut en dire autant de la gestion de l’inventaire et de la boutique qui souffre de pas mal de manipulations fastidieuses pour optimiser la place qu’il nous reste dans les stocks mais aussi sur les tables de ventes façon Apple Store. Il y a largement de quoi améliorer tout ca et vu que Digital Sun est du genre actif, je ne suis pas trop inquiet pour la suite. Sachez juste que les débuts sont difficiles et que le jeu sera optimisé et plus simple à manipuler dans quelques temps. En attendant, on ressent un léger agacement dès les 3-4 premières heures de jeu mais le charme du jeu fait le reste et on s’accroche afin de découvrir ce que nous réserve le jeu plus loin.

Au final, Moonlighter est un bon jeu qui mérite en grande partie la hype qu’il a généré que ce soit lors de sa campagne Kickstarter mais aussi après avoir dévoilé d’alléchants trailers. J’ai beaucoup aimé le temps que j’ai passé sur le jeu malgré ses bugs et autres soucis d’achievement qui ne se débloquent pas. Il souffre juste du côté un plus simpliste de ses 2 phases de gameplay qui l’empêche de devenir un incontournable de cette année vidéoludique. Il y a tout de même un bel espoir qui se prépare avec de nombreux ajouts de contenus et autres nouvelles surprises à venir. En l’état actuel, le jeu reste une bonne affaire et un excellent divertissement pour peu que vous aimiez le grind et le manque flagrant de réelle difficulté dans les combats.

Moonlighter

Achat sur Steam:

Bande son:

Moonlighter by David Fenn

Au final:

Notre verdict - 7

7

Sympathique

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

at tristique Donec Donec ut quis,
Fermer