Front Line Assembly - Echogenetic

Critique : Front Line Assembly – Echogenetic

Front Line Assembly nous propose donc un nouvel album dénommé Echogenetic à forts relents électroniques et qui fleure bon les tendances de ces dernières années, à savoir dubstep et gros beats. Si on peut se demander quelle mouche à piqué le groupe, les extraits glanés ici et là laisse finalement augurer du meilleur pour cet album et c’est presque conquis que j’ai acheté l’album à sa sortie.

Bill Leeb, Jeremy Inkel, Jared Slingerland, Craig Johnsen et Sasha Keevill nous offrent un album assez brutal et ne disposant pas d’une seule ligne de guitare, pas un seul riff style marque de fabrique du groupe. Pour les puristes, c’est un sacrilège mais l’album parvient à surmonter cet à priori et insuffle un vent de nouveautés bien senties pour un groupe que l’on pourrait croire rassasier après autant d’années d’existence.

Lassés de leurs rôles de groupe culte et destiné rester cloîtré dans un cercle vertueux d’albums, ce Echogenetic modifie profondément l’ADN du groupe et nous propose un mélange glacial d’électro-industriel, de titres dansants électroniques et de beaux titres modernes mais au style caractéristique du groupe.

Une nouvelle fois, la production et le mixage est au top, les couches s’entremêlent avec facilité et ce n’est qu’au casque que l’on pourra réellement apprécier l’album tant il y a de travail apporté au titres et à leur mise en avant, il suffit d’écouter Leveled pour comprendre l’étendu du travail du groupe. C’est donc actuel grâce ou à cause des éléments de dubstep mais aussi old school grâce aux synthés lancinants.

Les singles sont dansants, le groupe met clairement en avant son savoir faire et il y a fort à parier qu’un album de remix va voir le jour peu de temps après la sortie de l’album tant il y a de potentiel avec des titres comme: Killing Grounds, Exhale, Deadened et Prototype.

Pour vous faire une idée plus précise de la teneur en bpm de l’album, je vous invite à l’écouter sur le site du label du groupe. Il y a fort à parier que les puristes soient conquis après 2-3 écoutes même pour les allergiques au côté Dubstep de certains titres.

Pour ma part, j’apprécie cet album à sa juste valeur; ce n’est pas le meilleur album du groupe mais il montre une volonté claire du groupe de s’extirper des autres dinosaures de l’industriel pour proposer du neuf avec du neuf, pari réussi!

Achat: Vous pouvez acheter cet album sur iTunes au prix de 8.99€