Critiques Jeux VideoPC

Test: Seers Isle

Shima no seishin

Seers Isle
Développé par le studio Nova-box, Seers Isle est un jeu d’aventure narratif français fantastique dans lequel on va suivre un groupe de personnage sur un ile mystérieuse. A l’instar de Along the Edge, leur précédent jeu, on va suivre des aventures à la limite du mystique et on pourra influer sur ce qu’il se passera pour tous les protagonistes de l’histoire en fonction de nos choix. En effet, comme toute nouvelle graphique, on aura des choix à faire à certains moments clés du jeu. Ils sont de 4 types différents: L’oeil, La main, L’homme et Le cerf. Chacun fera avancer le jeu dans une direction ou dans une autre. Chaque partie sera dès lors différentes et penchera vers certains personnages ou vers d’autres. Seers Isle nécessitera de nombreuses parties différentes afin de découvrir toutes les histoires personnelles et les dénouements de l’aventure. Il y a en tout 7 chapitres bien différents.

Seers Isle est vraiment beaucoup plus ambitieux que Along the Edge que ce soit en matière du nombre de personnages mais aussi du nombre de scènes différentes. Il est possible d’obtenir 8 fins différentes en fonction de nos choix et certaines d’entre elles concerneront différents personnages que ce soit en positif ou négatif. C’est une des grandes forces du jeu, c’est remarquablement bien écrit et tout ce qui arrive à nos personnages fait mouche à chaque fois même si on n’a pas plus d’attrait pour l’un ou pour l’autre. Le casting est, là aussi, excellent avec 5 personnages clé sur qui l’histoire aura plus d’emprise. On retrouve 3 femmes et 2 hommes mais d’autres personnages secondaires rétablissent la quasi-parité. On retrouve donc plusieurs apprentis chamans de différentes tribus et différents parties du monde qui vont devoir naviguer jusqu’à une ile mystérieuse où ils devront être initiés à la magie. Ils partiront à la recherche des “Seers“, leurs esprits-guides censés les guidés vers une épreuve unique et le moins que l’on puisse dire c’est que tout le monde n’est pas préparé de la même manière à l’épreuve.

Seers Isle

Chaque personnage dispose de son propre background, de ses propres motivations et de ses croyances. Là où Along the Edge introduisait brillamment la magie avec les actions de Daphné, ici la magie est partout et il faudra la gérer comme un élément primordial de l’histoire. Certains personnages seront plus cartésiens que d’autres mais on aura toujours le choix de s’y opposer de façon plus ou moins véhémente. On a vraiment le choix de nos convictions et c’est plus qu’appréciable étant donné les choix que nous proposent les autres jeux du genre. Dès le début du jeu, nos choix influenceront l’avenir de 2 groupes de personnages dans l’histoire. Il ne sera pas possible de sauver tout le monde dans une seule et même partie, l’arc narratif se limitera à 2 branches qui elles mêmes nous offriront 2 autres possibilités liés aux personnages d’où les 8 fins possibles.

L’île de la tentation

Seers Isle est remarquablement bien écrit comme je l’ai explicité plus haut. N’espérez pas voir une aventure binaire mais bel et bien de nombreuses variations sur nos apprentis chamans mais aussi sur la mystérieuse femme aux cornes que l’on va découvrir assez vite dans le jeu. Celle-ci joue un rôle prédominant dans l’histoire et sa présence va bouleverser leur l’initiation d’abord en apparaissant dans leurs rêves pour ensuite être bien plus présente de façon moins spirituelle. Le jeu, en plus d’être original, est plutôt malin dans son approche des choix à effectuer. Certaines de nos actions influenceront 2 types de choix à la fois ce qui apporte une encore plus grande variété dans les situations et déterminera de façon plus affinée la suite des évènements. Si dans Along the Edge, les choix étaient logique et on pouvait deviner de prime abord ce leurs implications pour Daphné, rien de tout ca dans Seers Isle! A titre d’exemple, j’ai du refaire 3 fois le jeu pour découvrir enfin comment découvrir la branche narrative de Freya (best girl!) alors que je pensais m’y diriger naturellement avec mes choix des 2 précédentes parties.

Seers Isle

On retrouve également des aspects de romance que je n’avais pas vu venir pour être honnête. On aura ainsi le choix entre plusieurs protagonistes mais, plus étonnant, on pourra également rejeter nos éventuels prétendants. En bref, on a vraiment le choix dans nos actions mais aussi dans la façon dont celles-ci vont interagir avec le groupe et la jeune femme aux cornes. D’autres branches narratives seront moins sujettes à l’amourette mais plutôt à la trahison et aux situations personnelles délicates. Seers Isle n’est pas fondamentalement un jeu joyeux, on le comprendra bien assez vite. Certaines histoires personnelles sont poignantes avec de beaux drames et autres remords, c’est une nouvelle fois bien emmené et sans stéréotype. En s’attachant aux personnages et à leur histoire, on essaye de faire des choix permettant d’avoir une fin plus ou moins heureuse et on n’y arrivera pas toujours. Le jeu ne suit pas une logique manichéenne et c’est, pour moi, un énorme plus du jeu, du coup, on passera pas mal d’heures à essayer de rétablir certaines situations plus ou moins désespérées.

Le jeu est donc à réserver à un public plutôt adulte même si on ne verra pas de bain de sang ou alors de scènes trop olé olé. Ce n’est pas Seers Isle qui déclenchera les débats sur la toute nouvelle politique de Steam concernant la contenu adulte 18+. En revanche, on accueillera avec plaisir une histoire dynamique, un système de décisions non linéaire et une trame principale originale et prenante. On retrouvera les mêmes chapitres quels que soient nos choix avec la même structure et quelques similitudes, seuls les histoires personnelles et les liens avec la jeune femme aux cornes changera. Chaque situation ressemblera donc de fait à une autre mais avec des variantes nous emmenant ailleurs plus loin dans les chapitres. Si le jeu ne propose pas d’aide, il n’en a pas besoin, je vous invite à consulter les succès dans le jeu afin de vous faire un ordre d’idée des potentielles fins du jeu. C’est à la fin intéressant mais aussi démotivant lorsque l’on se rate à cause d’un choix.

Seers Isle

The 7th Continent

Techniquement Seers Isle est magnifique avec des illustrations dignes d’une bonne BD européenne et d’un character design certes inspiré mais au top. Les dessins sont superbes avec pas mal de variété au niveau des décors, des personnages mais aussi au niveau des situations. Le jeu est nettement plus varié que Along the Edge dans un univers d’Europe du Nord avec tout ce que cela implique au niveau des légendes et autres esprits. On retrouve quelques influences au niveau du design et de certaines situations mais l’histoire est particulièrement originale et habile dans ses détails. Il y a énormément de contenu différent et presque chaque branche narrative du jeu a ses spécificités au niveau design sur le physique des personnages mais aussi sur la physionomie de l’ile. Je n’ai pas remarqué de partie sous exploitée ou de moment moins bien fait qu’un autre, tout juste je me suis posé quelques questions au sujet de qui arrivait à certains personnages sans que ce soit expliqué explicitement lors de mes premières parties mais j’ai pu le découvrir ensuite en débloquant de nouveaux arcs.

Le jeu est intégralement en français et en anglais et il se manie avec aise que ce soit avec le combo clavier-souris mais aussi à la manette. Contrairement aux visual novels développées en renpy il n’est pas possible d’enregistrer quand on le souhaite. Le jeu propose 3 sauvegardes différentes et il enregistre l’aventure à chaque scène et à chaque dialogue. C’est fort pratique mais cela oblige à refaire intégralement le jeu pour débloquer du nouveau contenu, comptez environ 2-3 heures par partie et vous obtiendrez une durée de vie remarquable et une belle variété dans les situations. Heureusement, il est possible d’accélérer les dialogues en laissant appuyer sur la touche espace de votre clavier. Du coup, on gagne du temps et cela nous permet d’aller encore plus vite dans les nouveaux embranchements. Je n’ai pas remarqué de crashs ou même de grosses fautes d’orthographe, l’histoire est d’ailleurs superbement écrite avec de belles tournures de phrases et des dialogues réalistes et inspirés. Au pire, on retrouvera quelques tournures de phrases un brin alambiquées et qui pourront faire sursauter l’auteur qui est en nous mais rien de bien méchant.

Seers Isle

Parlons maintenant d’un aspect de Seers Isle qui m’a plus particulièrement impressionné, les sons et la musique. Contrairement à beaucoup de jeux du genre, la bande son concoctée par les excellents Illustrason (Camille Marcos & Julien Ponsoda) s’adapte par rapports aux choix que l’on fait dans l’aventure. Il y a énormément de pistes qui correspondent à différents moments mais aussi à différentes variations des mêmes instants de l’histoire mais avec un choix différent. Non contente de coller parfaitement à l’ambiance et au style de jeu, la musique est un des énormes points forts du jeu. Elle est répond parfaitement aux évènements scénarisés importants par le biais de thèmes forts mais elle sait également se faire plus personnelle et s’utilise avec parcimonie lorsque certains personnages sont présents dans la scène. Si on y prête pas forcément attention la première fois, cela m’a profondément marqué au cours de ma seconde partie. Des titres comme The Morrigan ou Crossing the Heatland marquent les esprits sans parler de l’excellent Seers Isle (Title Song) déjà remarqué dans les trailers et sur les extraits de la page Bandcamp de la bande son. Par ailleurs chaque personnage principal dispose d’une thématique d’instruments qui colle à sa personnalité, c’est vraiment un sacré boulot et mine de rien c’est impressionnant à écouter et à reconnaitre. Contrairement à d’autres bandes sons fabuleuses comme le dernier Octopath Traveler (BEST OST EVA!) qui font très jeu vidéo, la musique dans Seers Isle sonne plus comme une bande originale de film. Elle est bien présente, apporte un véritable plus à l’œuvre mais elle n’est toutefois pas omniprésente. On retient les thèmes sans pour autant en oublier le reste de l’histoire, chapeau bas!

Faites confiance à votre instinct qu’ils disaient!

Seers Isle est une franche réussite que ce soit au niveau de l’écriture ou du domaine artistique. Les illustrations sont magnifiques, les décors variés et la bande son est parfaite pour ce genre de jeu. Si j’avais été très impressionné par Along the Edge, je dois bien vous avouer que j’ai été encore plus emballé par Seers Isle. Tout y est plus profond, plus détaillé et surtout plus variés. Nova-box a pris un gros risque a essayer de faire une histoire avec 5 protagonistes principaux mais le pari est réussi. Ils sont tous attachants et on a très envie de découvrir les 2 variantes de leurs histoires et de débloquer tous les succès du jeu. Pour vous donner un ordre d’idée, j’en suis à 7 heures de jeu et j’ai débloqué 28 succès sur 40! Autant vous dire que je ferais tout pour débloquer 100% des succès même s’il me faut encore refaire le jeu 5-6 fois de plus. Cela reste un plaisir singulier et je n’ai pas ressenti d’ennui ni même l’envie de zapper les chapitres pour aller plus vite.

Comme je vous le disais plus haut, il n’y a rien de bien choquant dans le jeu. Tout juste on trouvera des scènes dénudées et quelques scènes dérangeantes mais rien qui devrait provoquer l’ire des censeurs et autres joueurs à cheval sur l’ordre moral. Graphiquement, on est pas dans le sanguinolent gratuit et tout est dessiné en nuances lorsqu’il y a du contenu explicite. Sans vouloir spoiler, il y a énormément de choses à découvrir et on a tout de même du mal à deviner ce qu’il va se passer même si l’on est perspicace et que l’on voit venir toutes les fins des films Marvel par exemple (pas très difficile me direz-vous). Les personnages sont attachants et on a hâte de de voir si Nova-box va réutiliser son casting pour une éventuelle suite ou un préquel.

Seers Isle

Au final, Seers Isle est tout simplement ce que j’ai pu joué de mieux en matière de jeu d’aventure narratif cette année. Même s’il n’arrive pas encore à provoquer les mêmes émotions que What Remains of Edith Finch mais on commence tout doucement à s’en rapprocher. Si vous avez aimé Along the Edge vous ne pouvez pas vous tromper avec ce jeu. Il est à la fois plus long, plus mature et surtout encore mieux écrit. Rajoutez à cela une bande son marquante et vous obtenez sans doute la meilleure surprise vidéo-ludique de cette fin d’année 2018, rien que ca!

bande Son:

Seers Isle (Original Soundtrack) by Camille Marcos / Julien Ponsoda (Illustrason)

Achat:

Seers Isle

Au final:

Verdict - 9

9

Seers Isle une excellente visual novel qui se démarque par son casting sans faille et sa maturité. Une franche réussite!

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consequat. id ut quis elit. Aliquam nec luctus Praesent dolor Praesent
Fermer