Lawrence English

Critique : Lawrence English – Wilderness Of Mirrors

Wilderness of Mirrors est le dernier album de Lawrence English. Il aura fallu 2 ans pour le réaliser après la sortie en 2011 de l’ode à la nouvelle de J.A Baker, The Peregrine. Wilderness of Mirrors est donc sorti le 28 juillet 2014 et il est basé sur une ligne d’un poème de T.S.Eliot, Geronticon. Sa thématique principale est la campagne de désinformation qui a eu lieu lors de la guerre froide entre les USA et l’URSS. Cet album est donc bien plus complexe qu’il n’y parait et il faudra s’armer d’un peu de patience et de pas mal de courage pour l’écouter et l’apprécier à sa juste valeur.

Cet album fait la part belle aux distorsions harmoniques et aux dynamiques intenses ce qui le rend à la fois complexe dans sa structure et presque linéaire dans sa volonté de gérer l’intensité des harmoniques et des aplats sonores. Il est très difficile de palper la moelle substance des titres de prime abord, on commence seulement à se rendre compte de la spécificité de chaque titre au bout de 7-8 écoutes ce qui risque de lasser la plupart d’entre vous!

Wilderness of Mirrors est un album dense qui peut manie l’espace et la stéréo avec brio, on navigue, on virevolte entre les nappes sonores et les sons saturés monotones, les ambiances sont intenses et magistrales. On a parfois l’impression d’être dans un chaos perpétuel avec seulement quelques éclaircies ici et là afin d’en profiter pour respirer un peu. Lawrence English ne fait pas les choses à moitié et il arrive à ses fins avec l’impitoyable Forgiving Noir.

Si l’on met de côté la dimension psychologique de ce Wilderness of Mirrors, on est face à un album qui n’est clairement pas pour tout le monde, il ne fait pas de quartier et même les fans purs et durs d’ambient auront du mal à s’y retrouver tant on est dans la distorsion et la saturation de notre espace sonore. On est à la limite de agression musicale mais dans le feutré comme évoqué plus haut lorsque l’on évoque sa thématique.

Achat:

Vous pouvez acheter l’album sur le site officiel de l’artiste au prix de 7€ en version digitale.

Ecoute intégrale: