Critique : School of Seven Bells - Ghostory 2

Critique : School of Seven Bells – Ghostory

School of Seven Bells est un duo composé de  Alejandra Deheza  (guitariste/productrice) et  Benjamin Curtis qui sévit depuis maintenant 6 ans. Le groupe était un trio à l’origine mais la soeur d’Alejandra, Claudia est parti peut avant la sortie de ce 3ème album. Le groupe a connu un très fort succès avec ses 2 premiers album, Alpinisms et  Disconnect From Desire ce qui n’est pas fondamentalement étonnant vu la fraîcheur apportée par le groupe en matière d’électropop à forts relents shoegazing. Entre 2 tournées, le duo a donc enregistré ce troisième album, Ghostory en 2-3 mois. Retour gagnant?

school_of_seven_bells_ghostory

Pour la première fois, le groupe a tenté de raconté une histoire particulière avec cet album. On s’éloigne un peu des titres, certes excellents, mais proposant un album au final décousu pour un album plus uni et interdépendant. Le résultat saute immédiatement aux yeux, les titres s’enchaînent et se nourrissent les uns des autres pour proposer un ensemble cohérent et percutant dès le premier titre, The Night.

Love Play est un autre exemple magistral de spontanéité et d’emphase sur les ambiances glaciales mais néanmoins très fortes en sentiments à l’écoute des paroles. Le groupe se livre plus et évite les paroles trop abstraites  ce que l’on pouvait largement reprocher au groupe sur ses 2 premiers albums. Tout est limpide, le son est profond et parfaitement travaillé sur ce titre.  On en redemande! Arrive dès lors le premier single, Lafaye.

La claque est immense et bénéfique, c’est le genre de titre que l’on découvre par hasard sur YouTube et où on se demande comment on a fait pour passer à côté d’un tel groupe. La voix est juste excellente, aérienne et retient inévitablement l’attention. Ce côté un brin racoleur de pop électro irritera les fans des premiers albums mais le résultat final est juste sans faille. La ligne de synthés est vraiment bien mise en avant tout comme la rythmique qui fera onduler les parties les plus charnues de notre anatomie.

Low Times ferait un parfait second single tant il est aguicheur et implacable dans son entêtement à rester dans nos oreilles pendant de nombreuses heures après l’écoute. La ligne de basse est juste irrésistible et se marie à merveille avec les guitares et la voix si suave et douce d’Alejandra. La réussite est totale, on ne décolle pas le moins du monde du titre avant le final un peu brusque.

Reappear est un très beau titre calme, pesant et lourd de significations pour le groupe. Il calme un peu les débats après les titres précécents en termes d’ambiance mais le flow reste fluide et s’écoute sans heurt. Show Me Love est un titre très bon titre qui se construit progressivement avec une belle montée synthétique pour se transformer en électropop minimaliste.

Scavenger est une petite merveille shoegaze qui nous refait un peu pensé à ce que proposait le groupe sur ces 2 précédents albums. Il ferait un parfait single tant il est fluide et bien écrit. Il s’émancipe à merveille de ses carcans pop pour proposer un titre aérien et parfaitement à sa place dans l’album. White Wind est une autre bombe à retardement qui introduit un peu de tension et de sonorités sombres afin de mieux captiver notre attention, c’est réussi!

When You Sing est peut-être le meilleur titre de l’album me concernant avec cette longue introduction planante pour mieux nous coller au mur avec un riff certes simple mais impeccable dans son exécution. La voix reste au top avec toujours cette tendance à toucher là où ca fait mal.

Unnature est nettement plus calme pour mieux virer vers l’électropop de très bonne facture. On évite néanmoins l’indigestion avec les titres précédents grâce à une certaine légèreté amenée par la voix au timbre fluet. Cet album est une réelle marche en avant pour le groupe, exit donc le joyeux bordel rempli d’envie mais un brin difficile à écouter sans y prêter toute son attention.  Le groupe s’est retrouvé en binôme et ca lui a fait du bien.

L’album est fluide, constant et remarquable du début à la fin. Les bons titres à single sont là mais ce ne sont pas les meilleurs titres de l’album après de multiples écoutes. Difficile de ne pas recommander ce groupe et cet album tant il diffère du reste des artistes à tendance électropop actuels.

Ecoute d’extraits:

Achat: Vous pouvez acheter cet album sur iTunes  au prix de 8.99€.