Critique : Abigail's Ghost - d_letion 4

Critique : Abigail’s Ghost – d_letion

Abigail’s Ghost est un groupe venant des Etats-Unis crée en 2003 par le chanteur et guitariste Joshua Theriot et le bassiste Kenneth Wilson. La particularité de ce groupe provient du fait que ses membres ne vivent pas à proximité et qu’ils s’envoient leurs parties musicales par Internet pour mixer le tout à domicile.

Ce ne sont pas les premiers à faire cela mais lorsque l’on prêtant faire du rock progressif un tant soit peu intéressant et complexe, ca n’aide pas !

Pourtant, AG réussi à créer une ambiance particulière, plus proche du rock post grunge que du progressif à la Demians, Phideaux ou autres Pineapple Thief.

Leur premier album, Abigail’s ghost, était bon mais on ressentait tout de même une certaine difficulté à terminer les morceaux et à varier les compositions.

Malgré un succès d’estime, on était loin de penser qu’ils allaient sortir un album référence pour l’année 2009. Tout commence par d-letion, un bon morceau pêchu doté d’un refrain qui reste dans les mémoires. C’est à partir de là que l’album décolle pour nous offrir de très bonnes compositions pêchues, techniques et surtout contagieuses, ou la force des chansons pousse à faire osciller sa tête.
Romantique Life achève de nous séduire avec ses paroles efficaces et fort sympathiques.
On reste dans l’excellent avec Plastik Soul et Cinder Tin avec de très bons refrain et des riffs percutants.

La suite est un peu plus calme avec 2 chansons plutôt mid-tempo mais reste dans le très bon. Visceral et Easy A constituent les meilleures chansons de l’album avec des passages pêchus comme il faut et surtout d’excellentes paroles. La fin de Visceral restera d’ailleurs dans les têtes pendant de nombreuses heures.

Les 2 dernières chansons sont très bonnes malgré un final trop court à mon goût. Grave Concerns ne fait que 2 minutes 26 alors qu’il y avait largement matière à faire un finish dantesque.

Et c’est bien ca le problème de cet album, une fois arrivé à la fin, on a qu’une seule idée en tête, le réécouter. Il est presque trop court mais il ne faut pas faire la fine bouche, 11 chansons d’excellente facture valent mieux qu’un double CD n’ayant que 6 chansons phares.

Au final à qui s’adresse cet album ?
Aux fans de rock progressif, grunge et de rock pêchu écoutable par tous.
Si vous ne connaissez pas cet excellente groupe, écoutez donc certaines chansons sur youtube ou sur LastFM.