Going Medieval

Going Medieval: Découverte de l’Early Access

Defender of the Town

Développé par Irregular Corporation, Going Medieval est un jeu de construction de base et de défense de territoire actuellement disponible en Accès anticipé (Early Access) sur Steam et sur le Epic Game Store. On y incarne donc quelques villageois qui vont tenter tant bien que mal de construire leur propre royaume. Tout ne sera pas aussi simple qu’escompté car il faudra non seulement survivre avec peu de ressources mais également faire à des invasions de brigands.

Après avoir connu une période extrêmement convaincante de beta fermée, Going Medieval arrive enfin dans un état fort satisfaisant et qui permet de passer de très nombreuses heures de jeu malgré un contenu un brin limité. Vous allez me dire c’est logique, on est en plein accès anticipé et vous aurez raison. Pourtant, il y a déjà énormément de choses à faire et à construire mais aussi à combattre et à la vue de la Roadmap, il y a fort à parier que la suite sera tout aussi excellente.

Going Medieval est donc avant tout une simulation de vie médiévale avec tout ce que cela peut impliquer en matière de difficulté et de gestion des ressources. Celles-ci sont limitées et il faudra préserver du gâchis et des hautes températures l’été ou du gel l’hiver. Sans vraiment basculer dans le très très complexe et punitif comme l’excellent Banished, le jeu sait rendre la vie de notre colonie compliquée sans pour autant être injuste.

Guethenoc simulator

Going Medieval

Going Medieval dispose déjà d’un bon lot de mécaniques originales et d’un arbre technologique des plus intéressants. Certes il n’y a pas encore énormément de variété mais pour une Early Access, le jeu sait se faire remarquer. Ce sont ces aspects lui permettent d’avoir un côté unique en son genre et de proposer vraiment quelque chose de nouveau dans un genre déjà bien exploré.

Il y a beaucoup à faire dans Going Medieval, il faudra gérer des villageois à utiliser avec parcimonie afin qu’ils travaillent plus et mieux, optimiser la cueillette en récoltant les fruits et autres semences au bon moment de maturation, exploiter au mieux les espaces de vie de notre communauté et ainsi de suite.

A chaque nouvelle partie, on aura des villageois uniques et qui sont experts dans certaines taches. Je ne vous ferais bien sur pas l’injure de vous dire qu’il faudra les utiliser là où ils sont les meilleurs afin d’éviter de perdre du temps et de les agacer plus que de raison. C’est d’ailleurs très bien géré avec des ordres de priorité clairs et bien pensés.

De plus, le moral de nos villageois est très important et il conviendra de les choyer et de faire en sorte qu’ils disposent d’assez de repos hebdomadaire et de temps de divertissement. En effet, on a pas vraiment envie de créer le premier syndicat auto-proclamé de paysans du moyen âge!

Going Medieval

Elle est où la poulette?

Going Medieval explique bien son gameplay et ses subtilités par le biais d’un tutoriel clair et précis mais qui se déclenche qu’à partir du moment où l’on est assez avancé dans la construction de notre Camelot à nous. Il peut parfois arriver qu’il soit déjà bien trop tard pour notre survie à moyen terme lorsque le tutoriel n’apparait sur notre écran.

La gestion des ressources est intéressante avec un espace de stockage qu’il conviendra de préserver des intempéries mais aussi des rats et autres soucis inhérents à notre manque de moyen de conservation. Fort heureusement, il sera possible de développer des technologies nous permettant de mieux conserver les aliments et de faire sécher la viande.

L’arbre technologique se développe à partir des connaissances et cela implique de laisser un villageois devenir érudit nous octroyant par la suite des points à dépenser. Le souci c’est que la génération de ces points de science est longue et qu’il nous faut assez vite certaines technologies afin de satisfaire nos villageois ou afin d’élaborer des défenses.

On se demande même parfois s’il n’y a pas qu’un seul cheminement logique nous permettant de survivre aux premières heures de jeu. C’est assez dommage et trop réducteur à mon sens, les attaques arrivent également très vite étant donné que c’est souvent grâce à des réfugiés que l’on pourra augmenter notre nombre d’habitants.

Going Medieval

Lemmings Defense

Going Medieval propose donc déjà un système de combat et de défenses qu’il faudra gérer avec parcimonie. En effet, certains réfugiés seront poursuivis par des brigands et on devra les affronter armés d’arcs et de lances de fortune.

Cette phase est intéressant mais pas encore complètement au point avec une gestion façon RTS assez limitée et dont l’IA est plus que simpliste. Celle-ci est d’ailleurs assez facile à exploiter.

La construction des bâtiments comme celle des défenses est excellente avec une gestion vraiment affinée de la hauteur et des étages. L’interface est un vrai régal à utiliser et les très nombreux filtres nous permettent de ne voir que ce que l’on souhaite et d’exploiter au mieux notre environnement.

Il y a beaucoup d’automatisation possible et on comprendra très vite ce qui nous manque comme ressource lorsqu’une construction n’est pas terminée dans les temps. Le jeu est intégralement en français pour le moment et j’ai connu assez peu de crashs et autres désagréments.

Même dans un état encore assez peu avancé, Going Medieval a énormément d’atouts que ce soit sur Steam ou dans sa version Epic Game Store que j’ai pu tester. Il y a un réel potentiel et je vous invite sincèrement à vous attarder sur ce titre pour peu que vous aimiez ce genre de simulation.

Going Medieval

Achat sur Steam:

Achat sur Epic Game Store:

Going Medieval: Découverte de l'Early Access 1