Test : The Tiny Bang Story

The Tiny Bang Story par Colibri Games


Prix: 3.99€ pour le week end de lancement, ce sera 9€ ensuite.
Genre: Point N’Click à l’ancienne avec énormément de recherche d’objets cachés et résolution d’énigmes
Langues: Anglais avec ou sous titres
Testé sur: Mac mais également disponible sur PC et bientôt sur iPad
Recommandation: Amateurs du genre.

Mon avis:
Vous avez terminé tous les jeux de Bigh Fish Games sur iPhone et iPad? Machinarium vous manque? J’ai la solution à vos problèmes, il s’agit d’un jeu indépendant Russe dénommé The Tiny Bang Story, on y retrouve tout ce qui fait le charme de Machinarium à savoir des dessins faits main et une ambiance assez spéciale. Le jeu est disponible sur Steam, le Mac App Store que ce soit sur PC ou MAC et le jeu sera également bientôt disponible sur iPad. Il est dommage d’occulter Linux comme plate forme de jeu mais bon, ce doit être un choix délibéré de l’éditeur.

Au lieu de vous mettre aux commande d’un personnage présent à l’écran, vous vous déplacez dans le jeu via votre curseur de souris afin de remettre de l’ordre dans l’univers qui s’est trouvé émietté en diverses pièces de puzzle suite à un incident cocasse avec un ballon de foot géant. On a donc 5 mondes à corriger, c’est à dire trouver les 25 pièces de puzzles et ensuite résoudre des énigmes plus ou moins retors sur la base de jeu de logique, d’attention, de mini jeux d’arcade 8 bits mais aussi dans la recherche d’objets cachés afin de débloquer les puzzles du jeu.

On aura droit à 5 puzzles par monde qui iront du simple jeu de mémorisation de couleurs à d’autres plus fourbes qui nécessiteront une once de réflexion de votre part. Le jeu reste néanmoins tout à fait faisable sans tricher pour peu que vous soyez patient et que vous réfléchissiez un minimum. On retrouve par ailleurs pas mal d’énigmes comparables à celles de Machinarium (décidément) mais c’est plus le style de jeu qui demande ca qu’autre chose à mon humble avis. Les phases de recherche d’objets peuvent vite se compliquer étant donné que l’on nécessite souvent de faire les choses dans l’ordre afin de débloquer les dernières parties cachées d’autres éléments.

Le jeu est tout à fait maniable et ne vous posera pas trop de souci quand aux clics compulsifs afin de trouver les objets. C’est surtout en réfléchissant que l’on trouvera les éléments récalcitrants nécessaire à votre progression. La durée de vie est plutôt bonne avec environ 4-5 heures de jeu nécessaire pour en faire le tour complet. A la vue du prix du jeu, c’est raisonnable et on peut refaire tous les puzzles à la fin du jeu si on souhaite y revenir plus tard. L’interaction avec le décor et les éléments se fait de façon limpide et logique, le jeu étant tout de même assez simple et il vous assiste grâce aux mouches. Plus vous récupérez de mouches, plus votre jauge d’indice sera pleine et plus le jeu vous aidera pour trouver les objets restants et sur les énigmes.

La progression est constante et vous resterez bloqué à peine 5 minutes tant tout est logique et tant le jeu vous aiguille sur la résolution des problèmes. Seules quelques énigmes plus cocasses vous feront perdre patience mais elles sont souvent plus difficiles dans la compréhension de ce qu’il faut faire que dans leur résolution. Seuls 2 puzzles m’ont posé souci mais en réfléchissant tout est rentré dans l’ordre assez rapidement sauf pour un ou je n’avais tout simplement pas compris ce qu’il fallait faire et je m’obstinais à faire le contraire de ce qu’il fallait faire (les conduites d’eau pour ceux qui sont passé par là).

Au final, le jeu est vraiment sympathique, pas transcendant mais ô combien rafraichissant pour les amateurs du genre qui y verront un subtil dépaysement russe malgré tout trop simple pour combler les fans du genre. Le jeu est trop facile pour que l’on puisse le représenter comme un digne successeur de Machinarium en terme de challenge et en terme de qualité de réalisation. Espérons que ce coup d’essai de nos amis de Colibri Games finira comme Samarost de amanita-design, à savoir le tremplin pour un nouveau jeu plus ambitieux, abouti et inimitable.

Plus d'articles
The Sojourn
Test : The Sojourn
non id, sem, id dolor venenatis,