Test : Stories: The Path of Destinies

Utilisant le moteur Unreal Engine 4 et doté d’une narration originale, Stories: The Path of Destinies est un jeu d’action pas comme les autres. On y incarne Reynardo, un renard vieux briscard qui va vivre de nombreuses aventures qui se termineront souvent tragiquement pour lui! En effet, le jeu se compose en 5 chapitres différents dans lesquels on va devoir faire des choix importants qui nous permettront de changer le fin mot de l’histoire. C’est donc à nous d’écrire l’histoire de Stories: The Path of Destinies en fonction de différentes branches scénaristiques. Doit-on suivre son instinct et faire une confiance aveugle en son meilleur ami, un lapin qui passe son temps à se mettre dans des situations rocambolesques? Doit-on chercher une arme légendaire qui nous permettra d’empêcher l’invasion et de battre le terrible roi crapaud?

Dans Stories: The Path of Destinies, il faudra résoudre des énigmes simples, jouer furtivement et bien sur se battre contre bon nombre de corbeaux qu’il faudra occire avec son épée. Le jeu dispose d’un système de combat intéressant basé sur le timing et sur l’enchainement des actions. Plus on tapera d’ennemis et plus on augmentera sa jauge de combos. Les déplacements sont simples et élégants, on peut se déplacer librement et attaquer à loisir, utiliser le grappin pour attirer un ennemi ou se projeter vers les ennemis en sautant sur eux pour les attraper et les lancer sur leurs amis. Certains ennemis sont simples mais d’autres sont plus sournois comme les corbeaux dotés de boucliers ou les esprits de feu et d’eau. Ces derniers peuvent nous enflammer ou booster un autre ennemi et d’autre exploser au bout d’un certain provoquant de nombreux dégâts.

Les combats se déroulent des arènes où il faudra tuer tous les ennemis présents pour pouvoir avancer dans les niveaux. Le jeu consiste en plusieurs phases: Exploration, combats et choix à faire pour poursuivre l’histoire. Il y a également quelques séquences simples de plateforme où il faudra jouer du grappin pour se mouvoir sans jamais tomber car le jeu évite toute frustration à ce niveau là. L’exploration est basé sur des embranchements différents représentés par des portes qui ne peuvent s’ouvrir qu’avec notre épée. Notre épée peut-être améliorée de différentes façons: il y a le feu, le soin, la glace et une lame du vide. Ces épées peuvent être améliorées en récoltant des ressources spéciales et des orbes que l’on trouve un peu partout dans des coffres et autres éléments du décor.

On pourra également améliorer notre gant qui peut recevoir jusqu’à 3 gemmes différentes et que l’on trouvera dans des coffres. On peut améliorer sa défense, sa vitesse d’attaque ou alors sa capacité de faire des coups critiques. Plus on récolte de gemmes d’un même type et plus elle sera puissante. Reynardo peut aussi gagner des niveaux au fur et à mesure de son expérience en combat, il peut ainsi acquérir des compétences uniques et passives. Il faudra choisir à bon escient car il n’est pas possible de tout débloquer en une seule partie. Il faudra débloquer tous les scénarios afin d’avoir un personnage au taquet.

Ce qui fait toute la force de Stories: The Path of Destinies, c’est sa narration et son système d’histoires différentes à débloquer en fonction de nos choix dans le jeu. Si de prime abord on se lasse de devoir finir au minimum 4 fois le jeu afin de découvrir les 4 vérités liées aux principaux intervenants du scénario et ainsi avoir une chance d’obtenir une fin heureuse pour une fois! Il y a énormément de fins différentes et on devra jouer au minimum 7-8 heures de jeu pour espérer en voir le bout effectivement.

Au niveau de la réalisation, Stories: The Path of Destinies est magnifique! Il est fluide sur une configuration à jour (760Ti) et il offre des décors chatoyants et variés. Les contrôles sont bons avec un pad Xbox 360 ou Xbox one et on aura pas de mauvaises surprises dans les combats, tout est instinctif et les combats ont une esthétique châtiée avec de très beaux effets de compétences et de dash. C’est un régal pour les yeux et les oreilles!

J’ai tout de même rencontrer quelques soucis lors de mes parties entre les bugs de déplacements qui bloquent Reynardo sur place et nous oblige soit de recommencer le niveau soit de se déplacer avec le dash ce qui est chronophage. J’ai également trouvé que la variété d’ennemis est trop limitée avec 6-7 types d’adversaires différents seulement et aucun combat de boss ce qui est dommage car le jeu pouvait s’y prêter. La difficulté n’est pas modifiable et le moins que l’on puisse dire c’est que le jeu n’est pas très difficile! Il est assez rare de mourir sauf grosse bêtise ou mauvais jugement. Pour être honnête, j’ai eu quelques difficultés seulement sur le combat final de la bonne fin avec un challenge enfin intéressant! Dommage.

Stories: The Path of Destinies est un jeu très attachant, on s’y amuse beaucoup et on commence assez rapidement à maitriser les combos et les possibilités offertes par le gameplay et le système de combat. L’histoire est intéressante avec pas m’embranchements possible et des trahisons diverses et variées. On a vraiment envie d’avoir la bonne fin car notre pauvre Reynardo passe la plupart de son temps à mourir dans d’affreuses souffrances. Le jeu nous aide d’ailleurs à trouver les bons chemins grâce à un système d’icône ce qui évite pas mal d’allers-retours.

Stories: The Path of Destinies est une bonne surprise mais qui est trop limité pour devenir un indispensable du genre même sur PC. Pour le prix, on est pas déçu et il n’y a plus qu’à espérer d’autres jeux de Spearhead Games dans la même veine afin que le genre prenne son envol.

Description:

Stories: The Path of Destinies is an action-RPG set in a vibrant fairytale universe filled with floating islands, majestic airships, and colorful magic. Reynardo, ex-pirate and unintentional hero, suddenly becomes the last line of the defense against the mad Emperor and his countless ravens. Can he come up with a plan that won’t blow up in his face, for a change?

In Stories, each choice you make takes Reynardo into a unique narrative. From tongue-in-cheek takes on heroic adventures to dark, Lovecraftian scenes, Stories’ repertoire is as diverse as it is action-packed. But Reynardo’s fateful decisions won’t always come easy: Sometimes retrieving a weapon lost at the beginning of time means sacrificing the life of an old friend. But with so many choices to make, so many potential dire destinies, wouldn’t it be great to be able to come back in time, learn from your mistakes and find the one true path?

Images:

Plus d'articles
Marie's Room
Test: Marie’s Room
Curabitur libero Phasellus venenatis, id non consectetur felis quis dapibus