Test : Steredenn

Comment dit-on “tuez les !” en Breton ?

A l’occasion du Stunfest 2014, le studio Rennais Pixelnest a développé un prototype de shoot’em up bien nerveux avec un concept original : Shmupfest.
Après cet essai qui semble avoir été très bien accueilli, ils ont décidé de repartir sur cette base pour aller plus loin et ont créé Steredenn (“étoiles” en breton).

Description Steam:
Steredenn is a frenetic and chaotic space shooter, carved in big beautiful pixels, with insane boss battles. Embark in your ship and engage the fight against dreadful space pirates in a never-ending combat for your survival.

Steredenn is at the crossroads between a shmup and a rogue-like. Enjoy the infinite replayability of the game with its unforgiving gameplay, intense boss fights, (almost) randomly generated environments, twisted space events and a surprisingly large arsenal of weapons. Enhance your ship during your flight with many upgrades and forge your own path across the universe!

2015-10-21_00001

Ils ont détruit mon vaisseau mère ! Tipiak !

Le jeu vous met aux commandes d’un chasseur après que des pirates aient détruit votre vaisseau mère. Seul contre tous, à vous de faire payer ces forbans en vous frayant un chemin à travers l’espace. Les niveaux sont constitués de vagues successives d’ennemis ponctuées par un boss. Une fois tous les boss affrontés, on re-fait un “run” au cran de difficulté supérieur et cela à l’infini dans le but de faire le plus gros score. Mais avant de finir un premier run vous allez souffrir car le jeu est difficile (en tous cas moi je souffre ^^). Les sessions de jeu sont assez courtes et les parties se relancent rapidement; chaque niveau est régénéré de manière aléatoire à chaque partie. Les boss sont les mêmes à chaque partie mais leurs patterns seront aussi tirés aléatoirement parmi une liste prédéfinie pour le niveau en cours. Il en est de même pour les ennemis rencontrés en fonction du niveau où on se trouve.

2015-10-21_00011

Aléatoire, aléatoire … et oui c’est un shmup qui utilise les mécaniques d’un rogue like! Ce qui n’est pas déplaisant car on attaque chaque partie sans réellement savoir sur quoi on va tomber.

En plus du mode “histoire” il y a:

  • un mode daily run pour essayer de scorer sur le même run que les autres joueurs via Steam.
  • Un mode arène qui vous permettra d’affronter les boss que vous aurez rencontrés dans le mode histoire.
  • Un mode challenge qui sera debloqué une fois que vous aurez terminé un premier run.

Le système de scoring, en plus de donner des points de façon classique (destruction des ennemis, destruction de vagues d’ennemis), ajoute des petites missions bonus (survivre, tout détruire) et octroie des bonus en fonction de l’environnement.

Aveadurioù aes o implij zo etre ho taouarn :
(A votre disposition des équipements de confort : *j’en fais trop ?*)

2015-10-21_00003

Au tout début du jeu, vous commencerez avec une dizaine de points de vie et une seule arme. Au cours du niveau il vous sera possible de ramasser une deuxième arme mais il sera impossible d’en stocker plus, en ramasser une nouvelle remplacera celle active une fois les deux slots occupés. Si certaines sont plutôt classiques, comme de gros lasers, missiles etc … d’autres sont plus originales, comme des bots tirant automatiquement qu’il faudra placer de façon stratégique ou une lame rotative nécessitant de s’approcher dangereusement des ennemies … il faudra donc adapter sa façon de jouer en fonction des avantages et des inconvénients de vos outils à éradiquer la racaille de l’espace (cadence de tirs, jauge de recharge, ralentissement du vaisseau lors du tir …). Bien sûr pas de drop fixe donc il faudra compter sur la chance pour voir apparaître vos joujoux favoris.
Une fois que le boss du niveau est détruit, plusieurs upgrades (bonus de dommage, points de vie supplémentaires, bouclier, bonus de points …) apparaîtront aléatoirement et il vous faudra en choisir un.

Ils sont bons ces Bretons

Ce shoot’em up est bien nerveux, ça “pète” dans tous les sens, les rafales d’explosions donnent l’impression d’un feu d’artifice et l’action est intense sans réel temps mort.

Les effets sonores rendent bien l’impression de puissance des armes et des impacts sur un thème rock métal au rythme soutenu qui évolue avec la partie mais qui pourrait paraître répétitif à la longue.

2015-10-21_00017

Le jeu possède une vrai identité graphique de style pixel art moderne, ça scroll sur plusieurs niveaux (les vaisseaux et projectiles peuvent parfois être cachés par des éléments de décor en premier plan). Les fonds sont, pour l’ensemble, plutôt bien inspirés mais on peut parfois dénoter un manque de lisibilité (vaisseaux et “boulettes” qui ne ressortent pas assez dans certains contextes). Après ça va vite, les ennemis et projectiles vous suivent, accélèrent, vous tournent autour sans vous laisser de répits. Tout cela agrémenté de détails, effets de particules, animations qui me font dire que le studio a su faire des merveilles avec le moteur unity 3D pour animer tout ça sans trop de ralentissement (en fait je ne me rappelle pas en avoir ressenti).

2015-10-21_00016

Le vaisseau réagit bien au contrôle de la manette ou du clavier, je regrette juste de ne pas avoir pu utiliser mon stick arcade (hori équipé sanwa) pour accentuer le côté “jeu de café” du fait de bugs empêchant d’assigner les touches même en utilisant un utilitaire type xpadder (il semble que le bug soit partiellement corrigé dans la mise à jour 1.1.0).

2015-10-21_00009

Conclusion:
Ce jeu est destiné aux amoureux du shoot’em up qui ne sont pas rebutés par les gros pixels et la difficulté. Avec un peu plus de variété dans les ennemis, les environnements et les thèmes musicaux, la possibilité de choisir entre plusieurs vaisseaux et un mode multi, ce shmup serait un indispensable. Mais on peut quand même féliciter et encourager Pixelnest Studio pour cette création et on reste à l’affût de leurs prochaines productions!

2015-10-21_00002

Achat:

Il est totalement possible de jouer au jeu sans jamais passer par Steam (et d’offrir la clé à un copain). Il faut juste savoir que les scores en ligne ne sont accessibles que par Steam. (en DRM-free, les scores restent en local).

ou en version DRM-free avec une meilleur répartition de l’argent pour le développeur:

Plus d'articles
FAR: LONE SAILS
Test: FAR: Lone Sails
sem, Aenean mi, adipiscing ipsum Donec suscipit pulvinar