Pulse est un jeu indépendant qui nous place dans la peau d’Eva, une jeune aveugle qui dispose d’un don lui permettant de ressentir le monde autour d’elle grâce aux sons. Si le principe du jeu reprend celui de Beyond Eyes, on remarquera assez vite des différences notables entre les 2 jeux. En effet, Pulse se joue dans une vue à la première personne et nous propose d’utiliser des esprits de la forêt afin de nous situer dans les niveaux.

Le jeu est parvenu à se financer grâce à une campagne réussie sur Kickstarter avec une somme atteinte de 80k $. Il a également reçu plusieurs prix avant sa sortie vu son côté innovant et son utilisation du moteur Unity. Il aborde également le concept de synesthésie ce qui est plutôt rare dans les jeux vidéo.

Description:

Journey as Eva, a young girl who lost her sight at an early age, and has since developed the unique capability to “see” the world around her through sound. Using this ability, and with help from the spirits of the forest, explore the forbidden paths once walked by your ancestors and discover the truth. Step into a world on the edge of collapse. Earthquakes shudder through the land, but why?

Pulse

La thématique de l’handicap et de sa représentation en matière de jeu vidéo est à la mode en ce moment! Après la sortie de Beyond Eyes et avant la sortie du prometteur Perception, voici que débarque le surprenant Pulse! On y incarne une jeune aveugle qui doit découvrir la vérité des phénomènes anormaux qui risquent de détruire le monde. Avec l’aide des esprits de la forêt (les Mokos) Eva peut mieux appréhender le monde qui l’entoure et ainsi évoluer dans des niveaux complexes et alambiqués. Avec un système de contrôle à la FPS, le jeu nous propose d’explorer le monde grâce aux sons. Grâce au jet d’esprits, on pourra mieux se situer en générant du son et de pouvoir se déplacer sans trop de heurts.

Si Pulse se montre à son avantage très rapidement, on comprend assez vite que l’expérience va tourner court car le gameplay, aussi intéressant soit-il, se montre assez redondant une fois la base des mécaniques du jeu posées. Pulse nous place immédiatement dans l’action et ne propose pas réellement de tutoriel complet. On doit se débrouiller immédiatement et ainsi découvrir les différents aspects du jeu. Il est possible de sauter, de courir et d’utiliser les Mokos comme sondes ou pour actionner des mécanismes avec le clic gauche de la souris. Les mokos nous suivent automatiquement mais ils se bloquent dans le décor assez souvent et ainsi nous obliger à retourner sur nos pas pour aller en chercher d’autres si on a utilisé le seul dont nous disposions pour actionner un mécanisme.

Le jeu reprend le principe déjà vu dans Beyond Eyes à savoir que le décor se dévoile à nous en fonction des sons qu’il produit et en fonction de notre utilisation des Mokos. Il est assez facile de se déplacer malgré quelques petits problèmes de collisions avec des éléments du décor et il faudra faire preuve d’agilité lorsque l’on devra faire face à des passages de plateforme classiques. Le jeu nous pousse à l’exploration avec la présence d’esprits à récolter un peu partout dans les niveaux mais aussi dans notre quête car certains passages sont assez complexes à bien visualiser vu la nature du jeu. On fera très vite face à de redoutables adversaires, des monstres qu’il faudra éviter et qui chercheront à nous dévorer.

La durée de vie du jeu est assez faible, on aura vite fait le tour en quelques heures sans trop tergiverser. Si on aime les challenge, on peut essayer d’aller débloquer tous les achievements mais même avec cette carotte, le jeu est assez cher pour le temps de jeu qu’il nous propose. La réalisation est bonne avec de beaux graphismes chatoyants et une partie sonore au top que ce soit au niveau de l’ambiance que de la musique. Au niveau maniabilité, le jeu est jouable avec une manette (c’est même préférable) et au combo clavier-souris. Sachez toutefois qu’il n’est pas encore possible d’éditer les touches de contrôles et qu’il faudra donc soit basculer son clavier en QWERTY ou alors s’accommoder des touches de base. Le jeu a également quelques soucis d’optimisation avec des passages qui rament alors que l’on dispose d’une assez bonne machine. Les réglages graphiques sont assez limités et je n’ai pas trouvé de possibilité de les changer dans un fichier ini.

Pulse ne dispose pas de carte Steam mais cela pourrait arriver d’ici quelques semaines. Le jeu est un peu cher pour ce qu’il propose au final mais on passe tout de même un agréable moment à découvrir cet univers et en démêler les tenants et aboutissants. Au final, Pulse est une bonne surprise, je ne m’attendais pas vraiment à ce genre d’expérience et à ce style de gameplay. Le jeu a tout de même pas mal de soucis au niveau de la disposition de certains niveaux, de bugs plus ou moins grossiers et de la durée de vie. On passe malgré tout un agréable moment pour peu que l’on aime les jeux indépendants courts mais intéressants. Je vous conseille également la bande son qui est excellente pour ce genre de jeu.

Achat:

Vidéo:

Images

Bande son

Notes OpenCritic:

Plus d'articles
Senko No Ronde 2
Test : Senko no Ronde 2
neque. diam Praesent id felis sit leo eleifend accumsan Donec venenatis