Sunset

Test : Sunset

Sunset est le nouveau bébé des studios Tale of Tales géniteurs du très polarisant du Bientôt l’été et du très spécial The Path. Après une campagne brillante Kickstarter, le jeu est enfin disponible sur Steam et sur le Humble Store (voir plus bas pour les liens d’achat) avec une courte réduction de 10% dans un premier temps. Sachez que vous pouvez également vous procurer l’excellente bande son à petit prix sur Steam, je vous conseille fortement l’achat pour peu que vous aimiez l’ambiance hispanique.

Sunset est un jeu d’exploration à la première personne qui vous mets dans la peau d’Angela Burnes, une migrante américaine ingénieur, dans San Bavón une ville se situant en Anchuria pays fictif dirigé par une dictature militaire. Le contexte vous place donc en 72 dans le luxueux appartement de Gabriel Ortega, un éminent responsable de musée qui vous emploi en tant qu’employée à domicile. Toutes les semaines, vous devrez effectuer une heure de taches ménagères diverses et variées pendant une heure, de 17h jusqu’à 18h là où le soleil se couche. Au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu, vous allez découvrir le rôle exact de Gabriel Ortega dans la rébellion qui s’organise dans le pays afin de renverser le dictateur auto-proclamé.

A vous donc soit d’effectuer simplement les taches qui vous ont été confiées et rien de plus ou alors de vous impliquer à titre personnel dans les temps sombres qui s’annoncent pour le pays et pour la sécurité de vos proches et de votre employeur. Celui-ci communique avec vous via des messages ici et là dans l’appartement sur lesquels vous aurez la possibilité de laisser une réponse, soit positive, soit négative. Le jeu vous permet également de faire évoluer votre relation avec votre employeur. Vous pouvez devenir ennemis ou alors des amants, tout dépendra de votre façon d’appréhender les situations et d’interagir avec les objets se trouvant dans l’appartement. Le jeu se limite au seul appartement à visiter ce qui pourrait être limité mais il en est tout autrement au final. On s’amuse à découvrir des pièces au fur et à mesure de son avancé dans l’histoire et d’y voir ses propres implications artistiques et autres répercussions de ses actions.

Le jeu se séquence en semaines et vous devrez donc interagir et agir sur certains éléments du décor et autres objets prévus dans le scénario qui vous permettront de mettre votre nez dans la révolution qui s’annonce et ainsi prendre part activement et politiquement à la destitution du dictateur dans la fureur, les balles et le sang. Sunset n’est pas un jeu comme les autres, c’est évident dès les premières secondes de jeu. On y découvre un appartement fort joli et bien propre sur lui dans lequel on va pouvoir apporter des modifications esthétiques qui nous rapprocherons de notre employeur ou qui montreront notre mécontentement avec ses actions politiques.

On se déplace donc à la première personne avec les contrôles FPS, on peut aussi interagir avec certains objets comme les lampes que l’on peut allumer afin de réchauffer sa relation avec Gabriel Ortega (jolie symbolique btw) ou les postes radios, le piano et bien d’autres objets qui parfois nous feront débloquer des pans entiers du scénario. Sachez qu’il n’est pas toujours possible de tout faire en matière de taches ménagères et qu’il faudra parfois faire des choix entre sa curiosité naturelle et son sens du devoir. Même si l’on n’effectue pas correctement son travail, on ne se fera pas virer ce qui est tout de même rassurant! On peut même s’amuser à jouer les pickpockets lorsque votre employeur laisse quelques pièces de monnaie.

Au niveau de la réalisation, Sunset est assez particulier, le style graphique est intéressant et en parfaite adéquation avec la thématique et le contexte des années 70. Le jeu est parfois bluffant sur certains aspects comme sur sa patte graphique et sur ses choix de coloris et d’ambiance mais il a aussi un autre aspect moins reluisant, il rame même sur des configurations puissantes. A titre d’exemple, je dispose d’un I7, de 16 go de RAM et d’une Nvidia 760ti 2go et le jeu se permet allègrement de ramer dès qu’il y a trop de sources lumineuses d’activées en même temps. Forcément ca va pleurer dans les chaumières mais il y a fort à parier que Tale Of Tales va rectifier le tir avec un patch. Sachez que même si le jeu rame pas mal, cela ne nuit pas trop au final tant le principal intérêt du jeu n’est pas dans sa réalisation.

Sunset pourrait n’être qu’un simple clone version hispanique de Gone Home mais il n’en est rien au final fort heureusement. Le jeu dispose de bien plus de cordes à son arc avec une histoire bien plus intéressante, une interactivité bien plus poussée et une durée de vie autrement plus développée. En effet, il vous faudra pas mal d’heures pour espérer voir le bout des aventures d’Angela Burnes. Sachant que le jeu a la bonne idée de proposer beaucoup d’achievements liés au déroulement de l’histoire, il faudra faire le jeu plusieurs fois afin d’espérer tout débloquer ce qui est rentable. Le jeu dispose aussi de cartes à échanger Steam qui pourront vous rapporter quelques centimes d’euro à l’heure actuelle ce qui est toujours un petit plus non négligeable.

Le jeu vous permet également de vivre l’aventure comme bon vous semble et il vous permet d’influer directement sur les événements et sur la trame scénaristique. On finit par se prendre au jeu et à découvrir pleins de détails subtils et qui vous font vivre le jeu comme presque aucun autre auparavant. Si l’on rentre bien dans l’ambiance et la patte artistique en faisant fi des problèmes techniques, on découvre un jeu unique en son genre et absolument extraordinaire dans son implication joueur-action-conséquences. On n’est pas pris par la main et l’on doit se débrouiller seul dans un univers en guerre où la haine et l’amour ne sont jamais bien loin l’un de l’autre.

Au final, Sunset est un jeu remarquable et il mérite pleinement votre achat et votre considération pour peu que vous appréciez les jeux hors normes et qui se fichent des conventions de gameplay traditionnelles. Il convient malgré tout de noter les gros soucis techniques dont souffre à l’heure actuelle le jeu qui risquent de lui faire une mauvaise réputation plus ou moins justifiée à cet égard. Sa durée de vie est excellente et il vous fera passer de bons moments le temps que vous ayez fait le tour à 100% des possibilités du jeu ce qui vous prendra mine de rien pas mal d’heures de jeu.

Images: