Critique : Sunwrae - Autumn Never Fall 2

Critique : Sunwrae – Autumn Never Fall

Après vous avoir présenté Rhian Sheehan et son sublime Standing In Silence, je vous propose en ce jour la chronique d’un autre album phare de cette année 2009. Autumn Never Fall du collectif Sunwrae. En lieu et place de l’ambient et de l’easy listening, nous partons désormais dans le néo-classique (mais quelle mode débile de nous rajouter du néo partout je vous jure…).

Sunwrae est un collectif de musiciens de Melbourne, Australie. Constitué de musiciens talentueux jouant des instruments suivant: piano, vibraphone, string quartet, harpe, clarinet, alto flute, guitare lap-steel, double basse, drum-set et percussion. Sunwrae n’en est pas à con coup d’essai et nous reviens avec un album somptueux qui dispose de plusieurs niveaux d’écoute pour peu que l’on fasse attention aux fluctuations sonores de l’ensemble.

On est assez loin du classique “traditionnel” que l’on retrouve dans les compilations laxistes et démagogiques d’éditeurs avides d’argent frais avec des titres racoleurs comme “j’aime pas le classique mais ca j’aime bien”. L’album et son univers est étroitement lié par les éléments comme le vent, la pluie, la neige et le soleil. La cohésion de l’ensemble laisse pantois devant tant de maitrise du collectif et surtout devant la structure musicale de leurs titres.

Certains titres comme Chinook Winds et Poly constituent les “meilleurs” titres de l’album et peuvent être apprécié par un public large et néophyte en matière de musique classique. Nous voici donc devant un album essentiel de cette excellente cuvée musicale (année 2009 vive le neuf) que vous soyez fan ou pas de musique classique. Vous pouvez l’acheter sur iTunes au prix de 9 euro. Ci-dessous, vous retrouverez en live mon titre préféré de l’album.

risus. libero porta. ante. massa in mi, sed id consequat. ut amet,