Critiques MusiqueRock

Critique : Riverside – Love, Fear and The Time Machine

Riverside est un groupe de rock progressif polonais qui connait une belle carrière internationale depuis ses débuts en 2003 avec Out Of Myself. Après la sortie plutôt convaincante de Shrine of New Generation Slaves, le groupe est de retour avec un album très attendu par les fans Love, Fear and The Time Machine le 4 septembre 2015.

Riverside, le retour au calme?

Riverside nous propose un album radicalement différent de ce qu’ils nous ont proposé ces derniers temps. Sans trop renier son passé, le groupe ouvre encore plus son éventail musical avec un rock plus traditionnel et agréable à écouter même pour ceux qui sont allergique au Rock progressif. Le groupe garde malgré tout sa marque de fabrique avec les claviers omniprésents et la basse puissante. C’est bien dans l’esprit et les paroles que le groupe fait les choses différemment et parvient à faire mouche dès les premières notes de l’excellent titre Lost (Why Should I Be Frightened By a Hat?). Musicalement, le groupe est toujours aussi inspiré et fort dans les transitions refrains – instrumentaux, Riverside fait tout de même un peu moins dans l’esbroufe technique pour aller directement à l’essentiel.

On retrouve également des sonorités entendues dans le fabuleux Rapid Eye Movement avec le tonitruant Under the Pillow, #Addicted est un autre titre fort plus moderne dans le ton et dans les paroles. Mélodiquement le titre est fort et il ferait un excellent single tant il est agréable à écouter et à retenir. Le groupe met de l’eau dans son vin mais il n’oublie pas l’essentiel qui reste la constance et l’importance de la section rythmique dans ses titres. Les guitares se font moins solesques et plus accompagnatrices, c’est une évolution majeure sur cet album et il n’y a qu’à écouter les 3 premiers titres pour s’en rendre compte.

Caterpillar and the Barbed Wire est une autre tuerie en 2 temps, de prime abord on hérite d’une chanson puissante et matinée de claviers enjoués pour ensuite partir en trip prog du plus bel effet avec tout le savoir-faire du groupe dans le domaine. Saturate me me fait indubitablement pensé à du Opeth ou à du Porcupine Tree dans sa progression et son déchainement final tout en souplesse et délicatesse, du grand Riverside! Afloat est une autre merveille de ce Love, Fear and The Time Machine. Calme, tendre et remarquable au niveau des paroles. Le groupe revient ensuite dans le single à gros potentiel avec Discard Your Fear, un titre presque pop dans son refrain et dans son cheminement.

La suite est du même tonneau avec des titres remarquablement construits comme Toward the Blue Horizon et le sublime Time Travellers. Le groupe alterne le calme et la tempête sans oublier ce qui fait sa réelle force, à savoir une unité sans faille et un sens mélodique pur et intact à chaque note. Tout s’enchaine logiquement et sonne comme si c’était naturel. C’est très difficile de décrire tout ce que le groupe parvient à rajouter dans cet album, il s’ouvre très clairement un horizon clair et sans nuages tumultueux comme ce fut le cas sur ces précédents albums. Le moral semble au beau fixe et c’est une très bonne chose pour nous, auditeurs.

Je n’ai pas acheté l’édition double CD ayant été un poil échaudé par mes dernières livraisons de Kscope mais après avoir écouté plus de 15 fois l’album sur iTunes et sur mon iPhone, je suis totalement sous le charme de ce Love, Fear and The Time Machine. Sans temps mort et sans démonstration de force prog comme ce fût le cas sur les précédents albums, Riverside nous offre peut-être son meilleur album post période atmosphérique sombre et pénétrante.

Achat

Vous pouvez vous procurer l’album sur iTunes au prix de 9.99€.

Extraits

Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

odio mattis velit, quis, dolor vel, id ut ut fringilla consectetur
Fermer