Chronicle

Critique : Lights & Motion – Chronicle

Lights & Motion n’aura pas tardé à refaire parler de lui et c’est tant mieux. Il revient avec un troisième album, Chronicle, disponible sur le Bandcamp officiel de son label et qu’il est possible de s’offrir pour le prix que l’on souhaite avec un minimum de 1$. Bien entendu, il est tout de même conseillé de donner un peu plus tant ce Chronicle apporte du sang frais dans la discographie et un vent optimiste qui fait du bien en ces temps difficiles. Christoffer Franzen ne fait pas les choses à moitié avec Chronicle, il nous propose des titres plus courts que d’accoutumée tout en gardant ce côté cinématographique et grandiloquent qu’on lui connait depuis ses débuts.

Sans jamais oublier ses nobles origines, Lights & Motion ne ressasse pas le passé et il apporte une nouvelle dimension à son talent avec une spontanéité qui fait plaisir à voir et à entendre. Organisé en séquences inspirées de sa vie quotidienne, Chronicle apporte une vision en écran large de son spectre musical, il n’abuse plus autant des cordes mais il ajoute une sorte de simplicité énergique qui touche immédiatement l’auditeur au cœur et à son âme. L’utilisation du piano est privilégié pour restituer au mieux cette bande son de notre quotidien. Sur chaque titre, il est possible de se pencher sur notre propre vécu et sur notre propre expérience pour faire correspondre la musique à notre état d’esprit.

On y retrouve donc de l’espoir, de la joie, des couleurs chaudes qui font du bien à son auditeur sans jamais trop en faire comme c’était peut-être le cas sur les précédents albums. Techniquement, Chronicle n’a rien d’exceptionnel mais sa qualité de production et sa très grande qualité de mixage rend l’écoute presque palpable. Sans s’éloigner des bases du Post Rock, il calme les guitares pour mieux amadouer son auditorat et charmer un public large qui connait Christoffer Franzen sans le connaitre via des spots télés, des bouts de Trailer ou tout simplement des musiques de reportages dans lesquels il a une place privilégié.

Pas de temps morts et morne avec ce Chronicle, Lights & Motion fait un sans faute avec de beaux titres fins et variés. Difficile de mettre en exergue des titres préférés avec cet album, l’ensemble est cohérent et fait corps avec la thématique. Cet album nous accompagne lorsque notre pouls accélère et s’emballe, lorsque l’on ressent un trop plein d’émotions à couper le souffle. On peut très bien passer à côté de Chronicle et se disant que ce n’est qu’un ramassis de musique niaise faite pour amadouer le chalant et lui tirer les larmes des yeux mais ce serait une erreur tant cet album apporte quelque chose à celui ou celle qui l’écoute.

Difficile pour moi de ne pas vous conseiller cet album, il ne souffre d’aucun défaut majeur et il parvient effectivement à apporter quelque chose de positif à celui qui l’écoute. A titre personnel, j’en suis à ma 6 ème écoute depuis sa sortie ce matin en ALAC et FLAC et je me vois bien l’écouter en boucle pendant quelques semaines encore. Il est très nettement supérieur aux deux albums précédents car il cerne mieux ses objectifs et surtout il se renouvelle à chaque écoute sans jamais lasser. Tout juste on enlèvera le dernier titre de l’album dans sa playlist car il ne fait que reprendre le trailer de l’album disponible en précommande il y a peu. Y a pas à dire, il sont forts ces suédois!

Ecoute intégrale:

Achat:

Vous pouvez vous procurer cet album au prix que vous souhaitez avec un minimum de 1$ sur le Bandcamp du groupe.