The Long Dark Wintermute

Test : The Long Dark WINTERMUTE – REDUX

Ne fait pas ton lit dans la tanière de l'ours!

The Long Dark Wintermute
Date de sortie
01/08/2017
Studio
Hinterland Studio Inc.
Plateforme
PC
Notre score
8.5

Développé par Hinterland et financé en partie par le biais d’une campagne Kickstarter, The Long Dark fait partie des gros succès de la première vague des jeux en Early Access avec pas moins de 1.3 millions de jeux vendus. Après avoir testé le premier épisode il y a quelques mois sur le site à cette adresse, voici venu le temps de tester à nouveau le premier épisode ainsi que le second épisode dans une version REDUX sorti fin décembre 2018. Après avoir sorti les 2 premiers épisodes, Hinterland a préféré revoir entièrement sa copie et tout refaire afin de répondre aux critiques des joueurs. Si j’avais adoré ces 2 épisodes dans leur première version, force est de constater qu’ils étaient assez complexes et que les mécaniques de jeu n’étaient pas très bien expliquées. Pour tous les joueurs ayant joué au mode Sandbox, il n’y avait pas de problème mais pour les autres en revanche, c’était assez complexe et parfois nébuleux. Autre grief, il n’y avait pas vraiment de ligne directrice et il fallait se débrouiller avec les indices laissés dans le jeu pour savoir ou aller. Tous les dialogues n’étaient pas doublés et cela pouvait faire un peu pingre vu les ambitions du studio avec ce mode solo!

Désormais tout à changer avec une réécriture complète de l’histoire et de la façon dont les évènements sont amenés aux joueurs. L’interface est bien plus claire et on peut retrouver sans peine nos objectifs et là où l’on doit se rendre pour les compléter. Un système de journal nous permet de garder en mémoire les objectifs secondaires mais aussi certains emplacements de caches secrètes nécessaires pour notre survie lorsque la difficulté se corse un peu. Tous les dialogues avec les NPC sont doublés pour mon plus grand bonheur et bien des bugs ont été corrigés sur les façons d’avancer dans l’histoire et dans les scénarios. Tout est bien plus directif pour les joueurs néophytes mais on peut aussi déambuler à sa guise dans les zones afin de découvrir des secrets et autres clés ouvrant des maisons et autres cabanons. En gros les versions REDUX redonnent une seconde jeunesse au jeu et je vous conseille désormais fortement d’y jouer maintenant pour peu que vos premières tentatives aient été infructueuses et frustrantes. L’histoire reste identique et l’on devra toujours essayer de retrouver son ex-compagne perdue dans un environnement hostile après le crash de notre avion. Que s’est-il passé et pourquoi la faune réagi telle de façon aussi violente? C’est à nous de le découvrir dans The Long Dark WINTERMUTE.

Le jeu nous place dans la peau de Will Mackenzie, un pilote qui va voir débarquer son ex-femme et qui va se retrouver dans un orage magnétique qui fait crasher son avion dans le nord du Canada en pleine tempête de neige. Il va alors falloir survivre et tenter d’aller retrouver Astrid qui est parvenue à avancer pour aller chercher de l’aide. The Long Dark est donc un jeu de survie en milieu très hostile dans lequel il va falloir gérer son équipement, sa chaleur, sa nourriture mais aussi toute la faune et la flore du Canada. Il sera donc question de gérer son nombre de calories, d’éviter les aliments trop salés pour ne pas avoir soif ensuite mais il faudra aussi trouver de quoi faire un feu et se réchauffer. Will est blessé au début du jeu et il va nous falloir reprendre des forces dans les premiers jours de l’aventure, ne comptez pas partir immédiatement en expédition, c’est impossible dans notre état physique. Ces premiers jours constituent un tutoriel plutôt bien pensé mais qui montre vite ses limites pour les nouveaux arrivants dans l’univers de The Long Dark. Une fois les présentations faites et les bases du gameplay maitrisées, on passe à l’étape suivante: la découverte avec nos meilleurs amis, les loups! On comprendra très vite qu’il convient des les éviter dès que possible par ailleurs!

Lapin! Lapin!

The Long Dark nous fait très vite comprendre qu’attraper des lapins sera nécessaire pour survivre et le moins que l’on puisse dire c’est que ce ne sera pas simple au commencement. En effet, notre seule arme est un vulgaire caillou qu’il faudra balancer à travers la tête de nos charmants lapinous soit pour leur faire un calin façon Disney soit pour leur tordre le coup et ainsi survivre. Pensez bien à vous entrainer au début du jeu car il faudra faire mouche à tous les coups plus tard dans l’aventure lorsque la nourriture sera très limitée. Notre rencontre avec l’un des principaux prédateurs de notre aventure est simple et plutôt pleine de bon sens. Si vous voyez un loup, évitez de trop vous rapprocher et surtout évitez d’avoir de la viande crue sur vous. Inutile de vous dire que l’on passe de vie à trépas assez souvent dans WINTERMUTE. Le loup, non content d’être un prédateur rapide et incisif, aime chasser en meute. Fort heureusement, ils craignent la lumière et les balles de fusil, une seule suffira à en tuer un mais vu le nombre de loups, il convient d’éviter de se la jouer à la Rambo sous peine de se retrouver vite sans munitions.

Le jeu va ensuite nous mettre sur des rails et on va vite comprendre que l’on est pas seuls et qu’il faudra s’entraider si l’on veut découvrir ce qui est arrivé à Astrid. Notre premier passage obligé est celui d’une grand mère aveugle à qui on ne la fait pas! Pour obtenir quelques informations, il va falloir aller lui faire le plein de victuailles et de bois… Rien que ca! Contrairement à la première version du jeu, on n’aura aucun mal à se nourrir soi-même pendant cette périlleuse mission ce qui est un gros plus! Ensuite, on devra faire quelques allers et retours dans la zone afin de faire avancer l’histoire et ainsi de faire la connaissance d’autres protagonistes plus ou moins amicaux. N’hésitez à profiter de leurs feux car ils ne s’arrêteront jamais et on aura tout le loisir de faire bouillir de l’eau et de se faire une tasse de café ou une bonne tisane afin d’obtenir un bonus contre la fatigue ou contre le froid. L’histoire avance bien et on devra faire des choix à certains moments clé du jeu ce qui n’existait pas dans la première version du jeu.

The Long Dark Wintermute

Perdre un enfant…

The Long Dark dans son mode solo exploite pleinement toute la panoplie que l’on a pu connaitre dans le mode Sandbox à savoir du craft, du loot et beaucoup d’exploration. Il va falloir apprendre la typologie des lieux afin de pouvoir se repérer même en cas de brouillard ou en cas de changement inopiné de météo. L’histoire est bien écrite avec de très nombreux dialogues en anglais et pas mal de passages narratifs remarquablement bien faits. Il y a aura certainement une version française un jour mais ce n’est pas encore prévu pour cette version actuelle. Connaitre les limites de son personnage et faire des choix cornéliens sera une autre de vos activités préférées dans le jeu. Ne comptez pas obtenir d’arme rapidement, il faudra se débrouiller avec des cailloux pendant une bonne partie du premier épisode. Contrairement au mode Survie, on est pas seul dans WINTERMUTE. On fera la connaissance d’autres survivants qu’il faudra parfois aider pour gagner leur confiance. Une fois un lien de confiance établi par le biais de requêtes ou de dons d’objets divers, on pourra en savoir plus sur la ville et sur ce qu’il s’est passé avec ses habitants. Sachez également qu’il y a pas mal d’objectifs secondaires que l’on pourra faire afin de débloquer des rations militaires et autres billets de banque parfaits pour commencer un feu!

Une fois le premier épisode terminé au bout de 7-8 heures, on débarque dans une toute autre ambiance avec une chasse à l’ours démoniaque. Il est possible de continuer sa précédente partie avec tout son matériel et toutes nos réserves ce qui facilitera grandement l’aventure. Par malchance, ma sauvegarde sur le cloud n’a pas fonctionné et j’ai donc du refaire le second épisode en partant de zéro ce qui est faisable mais autrement bien plus complexe. S’ensuivra une sorte de quête initiatique qui nous fera pas mal voyager dans de multiples zones dangereuses à la recherche d’un ours presque immortel. On continuera d’apprendre certaines mécaniques du jeu comme la forge mais aussi la pêche et le craft avancé. Si l’histoire fait sourire à certaines occasions par son côté presque mystique et surnaturelle on se régale à découvrir des histoires secondaires et on ira passer les zones au peigne fin pour y trouver des clés cachées mais aussi des caches et autres documents compromettants pour des exploitants du barrage proche. Les missions secondaires sont excellentes et on y passera pas mal de temps à tout traverser et à attendre les nuits où l’on va vite vite comprendre que quelque chose ne tourne pas rond. Comptez environ 8-10 heures pour faire le tour de ce second épisode si vous commencer de zéro ou 6-7 heures si vous continuez directement après le premier épisode.

The Long Dark Wintermute

Mon royaume pour un bonnet

The Long Dark est un jeu magnifique! Doté d’une direction artistique au top, c’est un véritable régal pour les yeux mais aussi pour les oreilles. L’ambiance est prenante et on se donnera du mal pour parvenir à avancer dans l’histoire et pour sauver Astrid tant est si bien qu’elle ait survécu. On en apprend plus sur nos personnages et leur relation au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue. WINTERMUTE n’est donc pas une simple extension du mode survie mais bel et bien une aventure à part qui devrait nous tenir en haleine pendant de très nombreuses heures. J’ai toutefois rencontré encore pas mal de petits bugs ici et là mais on gros patch début janvier en a corrigé pas mal. Certains passages sont assez pénibles comme le combat contre l’ours qui ressemble pas mal à du die and retry vu certains déplacements à effectuer dans la caverne de l’ours sans se faire repérer. Comme on ne sait pas toujours où est l’ours, on crève bêtement, la mécanique de la lance est lui aussi assez sujet à controverse vu qu’il arrive assez souvent que l’on ne parvienne pas à le toucher alors que l’on est censé. Rajoutez à cela une gestion un brin violente de cette rencontre et on peut se retrouver vivant mais sans avec certains vêtements vitaux détruits et de fait inutilisables.

Pensez donc bien à laisser ici et là des vêtements car on meurs très vite si l’on marche sans chaussures dans la neige ou si l’on a plus de gants et autres bonnets. Ayant l’habitude de recycler les vêtements en surplus afin d’obtenir du tissu, je me suis retrouvé presque à tout recommencer car je ne pouvais plus me protéger efficacement du froid. Mention spéciale aussi pour la toute fin de l’épisode 2 qui vous oblige à vous délester d’une bonne partie de votre équipement juste pour descendre en rappel d’une corde. C’est à la fois illogique et drôlement pénalisant pour la suite de l’aventure vu que l’on doit se délester de ce qui est lourd et comme notre fusil fait 4 kilogrammes, on se retrouve obligé de le laisser en plan sans avoir la possibilité de revenir le chercher. Le jeu reste toutefois très agréable à jouer et l’histoire est sympathique à découvrir et on a vraiment hâte de voir comment tous ces éléments vont s’imbriquer pour être cohérents pour la suite. Devoir attendre certains moments clés de l’histoire peut également prendre du temps car il faudra parfois attendre quelques jours pour pouvoir avancer et obtenir une aurore boréale.

WINTERMUTE épisode 1 et 2 est au final une magistrale confirmation que Hinderland studios possède une licence forte et qui mérite d’être exploitée en dehors du simple prisme du jeu ultime de survie dans l’apocalypse silencieuse. Fidèle à ses idées et droit dans ses bottes, le studio est parvenu à sublimer son sujet en intégrant une forte dose émotionnelle a un jeu déjà prenant en matière d’empathie envers notre personnage et ses chances de survie. Il ne reste plus qu’à attendre les épisodes 3-4 afin d’en savoir plus sur cette apocalypse blanche et ainsi découvrir ce qu’il se passe avec les loups et ces inquiétantes aurores boréales. Cette édition REDUX est une franche réussite et une énorme plus-value pour le jeu solo, pour peu que vous aimiez le mode Sandbox, vous pouvez désormais jouer au mode solo et ainsi montrer vos qualités de stratège et de chasseur émérite. Le jeu dispose également de tous nouveaux succès vous permettant d’accroitre votre vitrine à achievements. Le jeu supporte les sauvegardes sur le cloud et on pourra obtenir des cartes Steam. Sachant que le jeu est souvent en soldes, vous n’avez aucune bonne raison de ne pas vous le procurer! A vos bonnets et autres après-ski, l’aventure vous appelle.

The Long Dark Wintermute

Achat sur Steam:

Conclusion
Cette édition REDUX apporte son lot d'améliorations et simplifiera largement les parties pour les joueurs néophytes. Un must have!
Les +
Superbe
Beaucoup ce choses à faire
L'histoire
Pas aussi facile que prévu
Les -
Quelques bugs
Die and retry avec notre ami l'ours
8.5
Excellent
Plus d'articles
Sylvio 2
Test : Sylvio 2
lectus consequat. Nullam ut venenatis Aenean at vel,