Risk of Rain

Test : Risk of Rain

Risk Of Rain est un Rogue-like à l’allure plutôt quelconque qui est parvenu à se faire financer via une campagne Kickstarter. Le jeu nous propose donc des combats contre des formes de vie extra-terrestres suite à notre lamentable crash sur une planète inconnue. Armé d’une arme de poing et de quelques compétences, il va falloir trouver un portail et le prendre pour s’échapper du niveau dans lequel on se trouve.

Le jeu nous propose donc une prise en main immédiate grâce à quelques touches bien choisies et surtout la gestion des manettes XBox 360 ce qui facilitera fortement la tache. La mort dans le jeu est définitive ce qui vous obligera à tout recommencer comme tout bon Rogue-like. Fort heureusement, on pourra débloquer des armes et autres objets utilisables qui apparaitront de façon aléatoire au fur et à mesure de notre avancée dans les niveaux. Ces objets doivent être achetés avec de l’argent que l’on obtient en tuant des monstres.

Chaque partie est différente de la précédente, vous ne commencerez jamais au même niveau ni avec les mêmes objets à débloquer ce qui ajoute de la rejouabilité et surtout garde le joueur éveillé pendant les successions de parties qui s’enchaineront assez vite au grès de notre chance ou malchance. De la chance, il en faudra car dans Risk Of Rain, rien n’est simple! Il faut d’abord trouver le portail, l’activer et dès lors survivre 90 secondes aux assauts d’un boss ainsi qu’aux vagues incessantes d’ennemis qui apparaitront afin de vous faire passer de vie à trépas.

Si l’on parvient à survivre 90 secondes, il ne nous restera plus qu’à éliminer toutes les menaces restantes sur la carte afin de débloquer le portail et ainsi aller se faire trucider plus loin! Il faut bien jauger ses propres capacités et son arsenal afin d’aller plus ou moins farmer sur le niveau car la difficulté du jeu augmente crescendo en fonction du temps que l’on passe dans un niveau, plus on reste et plus le jeu nous enverra des ennemis forts et impitoyables. La barre de difficulté est clairement visible en haut à droite de l’interface avec un niveau de difficulté maximum appelé HAHAHAHA.

Le jeu est également très intéressant sur la durée car il nous permet de débloquer des logs sur les créatures que l’on affronte ainsi que des personnages différents qui changeront complètement le gameplay via leurs compétences uniques. Il y a plus de 100 objets différents ainsi que des drones qui vous accompagneront et infligeront des dégâts à vos adversaires, ils peuvent également vous soigner le cas échéant. Forcément plus vous obtiendrait des drones, mieux vous résisterez aux monstres envoyés par le responsable de spawn des monstres.

Voici pour être le plus précis possible comment apparaissent les monstres en anglais:
The game is run by a hidden Director, who has a ‘deck of cards’ of monsters he can spawn. The Director will randomly draw a card, and then spawn as many of those monsters as it has points available to it. If the Director has sufficient points, he can spawn a boss onto the field! Not only that, but the Director can upgrade his spawns to elites with enough points, giving them random abilities such as faster speed, electric elements, or permanently leaving a fire trail. Elite bosses all have their own custom abilities unique to each boss.

Au niveau de la réalisation, le jeu, mine de rien, ne paye pas de mine avec une réalisation à la mode avec des pixels comme on les aime mais surtout avec des personnages et ennemis d’une petit taille ce qui rend l’action parfois complexe à interpréter en cas de combat épique. Le jeu supporte malgré tout le plein écran ainsi que les résolutions les plus élevées mais forcément, il faudra avoir de bons yeux afin de ne pas périr plus vite que prévu. Mention spéciale à la bande son qui est vraiment excellente et qui mérite l’achat à elle-seule!

Il est possible de jouer jusqu’à 4 en co-op en local ou sur Internet, autant le dire de suite, il est préférable de jouer sur des ordinateurs différents afin de comprendre un tant soit peu ce qu’il se passe lorsque l’on joue à plusieurs, la caméra se positionnant là où elle peut avec 4 joueurs. Le jeu par Internet est facile pour peu que l’on connaisse son adresse IP, il n’y a pas de lobby qui nous permette de voir les parties disponibles et de nous y connecter à loisir ce qui évitera les mauvaises rencontres.

Le jeu est difficile mais toujours marrant à jouer, on crève souvent comme une sombre crotte mais le plaisir reste toujours présent, on ne devient pas plus fort à force de jouer en gagnant des compétences car le jeu sera toujours différent à chaque partie et on repartira de 0 que ce soit en argent ou en items. Le personnage que l’on choisira changera complètement la donne et on pourra passer des heures à s’amuser à faire toutes les combinaisons possibles en co-op, c’est un des meilleurs jeux de Co-op de cette année, et de loin!

On peut ainsi jouer comme on l’entend, on peut devenir une véritable machine à tuer avec moult drones et ainsi se créer son propre challenge en choisissant de ne pas terminer le jeu en allant trouver d’autres portails au lieu d’aller affronter le boss final. La durée de vie est monumentale et on ne verra pas forcément les heures passées tant on cherchera à débloquer tous les personnages ainsi que tous les achievements qui restent agréables à faire sans tomber dans l’acharnement thérapeutique.

Demo:
Vous pouvez télécharger la version démo du jeu à cette adresse histoire de vous faire une idée sur la qualité du jeu.

OST:
Vous pouvez acheter l’excellente bande son sur le Bandcamp de Chris Christodoulou.

Achat:
Vous pouvez acheter le jeu sur le site officiel de l’éditeur, sur Steam ou sur le Humble Store au prix moyen de 9$.

Notes OpenCritic:

Plus d'articles
Fortnite
Découverte de Fortnite, l’arlésienne d’EPIC Games
fringilla id, Lorem commodo et, Sed elit. Praesent pulvinar ante.