ISLANDERS

Test: ISLANDERS

Seul sur le sable!

ISLANDERS
Date de sortie
04/04/2019
Studio
GrizzlyGames
Plateforme
STeam
Notre score
8

Développé par GrizzlyGames un studio de 3 personnes, ISLANDERS est un jeu de stratégie et de gestion de placement de bâtiments minimaliste. Le principe est simple, on va devoir créer des villes sur des îles et engranger des points nous permettant de passer à une toute nouvelle île générée de façon procédurale. Pour gagner des points, rien de plus simple, on débloque des ensembles de bâtiments thématiques comme des habitations, des paquets forestiers et bien d’autres et on doit les placer à des endroits stratégiques sur la carte. Certains éléments donnent des points bonus en fonction de la proximité ou non d’autres bâtiments. On ne pourra pas forcément placer des maisons de druides à côté des centre ville par exemple sous peine d’avoir un gros malus.

Le jeu peut ressembler à n’importe quel city builder de prime abord mais c’est en jouant quelques secondes que l’on comprend vite que la recherche de combos et d’optimisation est vitale pour espérer aller loin dans le jeu. Il n’y a pas réellement d’histoire dans ISLANDERS, on est juste seul face à nous-même et on va essayer d’aller de découvrir le plus d’îles différentes afin d’améliorer notre score. C’est bel et bien un jeu compétitif mais seulement pour le joueur. Pour les amateurs de scoring, sachez toutefois qu’un leaderboard existe et que aurez ainsi la possibilité d’atteindre les sommets pour peu que vous compreniez bien les principes du jeu. Les premières places sont déjà assez complexes à atteindre et il va falloir cravacher pour espérer se faire une place. A titre personnel, je suis encore assez loin du compte…

ISLANDERS

ISLANDERS n’est pas un jeu très complexe, on peut seulement faire pivoter la carte, se déplacer et poser des bâtiments dans des endroits dédiés à cet effet. On peut aussi faire pivoter les bâtiments et autres champs afin d’optimiser la place et améliorer nos points potentiels. En gros, on doit simplement analyser la physionomie de l’île et essayer d’atteindre des paliers de score en essayant de scorer de la façon la plus efficace. La partie s’achève dès lors que l’on n’a plus de bâtiment à poser et que l’on a pas débloquer le palier supérieur. Il faut également que l’on n’ait pas accès à l’île suivante mais je vais y revenir. Plus on fait un bon score sur une île et plus sa progression avance. Dès que l’on atteint un certain seuil, on peut passer à l’île suivante.

Minimal Valley

Il ne sera pas forcément judicieux de passer directement à l’île suivante car plus on continue sur l’île où l’on se trouve et plus on augmente notre score ce qui nous rendra la vie plus facile une fois que l’on en aura fait le tour. Même si on ne dispose plus de bâtiments, on pourra toujours aller sur notre prochain challenge et ca apporte mine de rien une bonne dose de stratégie. Il conviendra de bien réfléchir à quel moment on voudra avancer car il n’est pas certain que l’île suivante soit optimale et facile à repeupler! Fort heureusement, on aura accès à des plateformes nous permettant de construire sur l’eau mais comme rien n’est simple, il faudra bien choisir son type de plateforme car certaines peuvent recevoir des habitations et d’autres des cultures.

ISLANDERS

Vous l’aurez très vite compris, ISLANDERS est un jeu bien plus complexe qu’il n’y parait sans pour autant devenir trop dur ou trop frustrant. On retrouve réellement une ambiance graphique et sonore à la Bad North et à la Kingdoms and Castles, deux jeux que je conseille pour les amateurs de stratégie et de city builder. On retrouve tout ce qui fait le charme des jeux de plateau où l’on doit optimiser sa main et placer ses bâtiments de la meilleure façon pour améliorer sa jauge de combos. Il n’est pas question de sauvegarder sa progression et d’y revenir au cas où l’on se serait trompé. La partie est enregistrée et on peut y revenir quand on le souhaite mais le Game Over est définitif, cela peut frustrer certains surtout qu’une erreur arrive très vite dans les plus grandes îles. Recommencer une nouvelle partie peut être assez redondant vu que l’on fait peu ou prou toujours la même chose sur les 3-4 premières îles.

Autre léger grief me concernant, j’aurais aimé pouvoir zoomer afin d’optimiser encore mieux le placement de certains de mes bâtiments et ainsi glaner de précieux points. Rien de bien grave surtout que la gestion de placement des bâtiments est excellente et on visualise très bien le nombre de points que l’on gagne et que l’on perd en fonction de là où l’on est susceptible de placer notre habitation par exemple. Tout est fait pour que l’on comprenne vite comment bien jouer et ce sans tutoriel, bravo à l’équipe de développement! On voit bien qu’ils sont passionné et qu’ils ont tenté de renouveler un genre parfois trop complexe inutilement et sans réelle replay value une fois le principe acquis.

Une île sans Battle Royale en 2019?

Graphiquement, ISLANDERS est une franche réussite! C’est beau, fluide et super mignon. Le jeu tourne comme un charme même sur une très petite configuration avec pas mal de paramétrages vidéos et sonores. Le jeu pèse à peine 40 Mo ce qui ne posera pas de problème pour les possesseurs de SSD ou ceux qui n’ont plus de place sur leur disque dur. Les musiques sont assez sommaires et sobres mais elles font leur effet les premières heures de jeu, elles finiront pourtant par devenir redondante et on les coupera assez vite pour notre propre santé mentale. Le jeu est intégralement en français ce qui est un gros plus pour les amateurs de la langue de Molière et qui aidera les plus jeunes d’entre vous à s’amuser avec le jeu. On peut modifier les touches par défaut ce qui est préférable car le jeu ne gère que les claviers QWERTY par défaut donc soit on modifie les touches soit on doit basculer notre clavier en EN. Je n’ai pas eu de gros bugs ou de crash putrides même si l’absence de gestion du Steam Cloud m’a obligé à recommencer ma partie sur ma seconde machine.

ISLANDERS

ISLANDERS est donc une franche réussite qui parvient à toucher plusieurs types de joueurs et surtout qui arrive à se faire un nom uniquement grâce à son design et à ce qu’il nous propose de faire. N’espérez surtout pas gérer des ressources et vous battre contre des dragons et autres loups dans ISLANDERS, le jeu n’est pas conçu dans cette optique. Pour un prix fort raisonnable (moins de 6€ à l’heure où j’écrit ce test), on peut espérer y jouer au moins 6-7 heures afin de découvrir toutes les possibilités offertes par le jeu en matière de bâtiments et en matière de challenge. Les amateurs de jeux de puzzle, de stratégie-light ou de Kingdomino y trouveront leur compte et pour peu que l’on ne se trompe pas sur les intentions réelles du jeu, on passera un très agréable moment.

C’est un jeu avec un fort goût de reviens-y et qui ne nécessite pas d’y passer 4 heures pour finalement perdre juste parce que l’on a oublié de fermer un mur à l’instar de l’excellent They are Billions! On peut y jouer de façon casual juste histoire de faire la plus belle ville ou alors d’essayer d’optimiser au mieux son environnement afin d’aller chercher le top 100. Je préfère personnellement la première approche mais certains achievements nous force à jouer vite et de façon très efficace. Il y a en pas mal et ils sont assez simples à débloquer pour la plupart. Il n’y a pas encore de cartes Steam pour le moment mais sait-on jamais dans un futur proche!

Vous l’aurez compris, je vous conseille fortement l’achat de ce jeu qui me fait passer de très bons moments et qui ne coute pas bien cher. Comme indiqué plus haut, ne vous trompez de jeu et regardez bien les vidéos de gameplay afin de ne pas être déçu. Vu le potentiel du jeu, il est possible qu’il soit disponible sur Mobile ou sur des consoles comme la Nintendo Switch mais cela n’engage que moi!

ISLANDERS

Video de gameplay:

Achat sur Steam:

Conclusion
ISLANDERS est un excellent jeu de stratégie assez proche d'un bon jeu de plateau où la gestion des combos est primordiale.
Les +
Beau
Apaisant
Stratégique mine de rien
Le leaderboard
Les -
Un peu long à se mettre en place après avoir recommencer
Pas de zoom
8
Excellent
facilisis risus consequat. nunc venenatis libero Praesent