Devilian

Test: Devilian

Devilian est un MMO-Action RPG Free to play Coréen qui vient de sortir dans nos contrées. On se retrouve une nouvelle fois dans la peau d’un ou d’une élue qui va devoir sauver le monde avec pleins d’autres élus uniques eux-aussi. Autant être honnête immédiatment, le jeu semble nécessiter un compte Patron (12€/mois) pour pouvoir profiter pleinement de l’expérience donc faites attention à votre porte monnaie si vous accrochez au jeu. Vous ne pourrez pas me dire que vous n’étiez pas prévenus.

Devilian reprend tout ce qui fonctionne dans les Diablo-like coréens, genre très à la mode en ce moment, en y rajoutant une réalisation fort sympathique et un système déjà complet d’aventure solo ou en co-op ainsi que pas mal de contenu en Day-1. Le jeu tourne correctement sur une configuration modeste pour peu que l’on ne soit pas trop gourmand dans les réglages. Il arrive néanmoins d’avoir pas mal de ralentissements en ville lorsqu’il y a beaucoup de monde. Les contrôles sont excellents pour le genre et l’interface est entièrement paramétrable, on est bien dans un MMOARPG de 2015.

Le concept reste identique à ce que l’on peu voir dans le genre: on avance dans une zone, on effectue des missions qui consistent à tuer du mob, on loot du matériel, on pleure sur l’étroitesse de l’inventaire, on combat un boss, on fonce vers un donjon en co-op et on retourne en ville pour aller découvrir une nouvelle zone. Forcément, si la magie opère lors des 10 premières heures de jeu, on se trouve un peu dépourvu une fois l’ennui venu car ce ne sont les challenges ou les zones de PVP qui vont faire changer la donne. Devilian nous rend d’ailleurs la tache facile avec un système de déplacement automatique qui nous permet de faire le petit train avec nos copains de zones. Passionnant!

Au rayon des spécificités, on retrouve la possibilité de se transformer en démon une fois une jauge remplie suite à des combats contre des mobs que l’on farme pour faire nos quêtes. La transformation est courte mais le résultat est satisfaisant à jouer malgré des cooldowns longs pour certaines compétences. Les nouvelles compétences s’acquièrent avec de l’expérience et l’arbre de skills est plutôt bien foutu avec pas mal de possibilités de personnalisation. C’est un poil redondant et prévisible mais ca a le mérite d’être efficace.

Les classes sont agréables à jouer malgré quelques gros soucis d’équilibrages en PVP. Il n’est pas question ici de changer de classe à la volée, il faudra donc refaire un personnage et payer pour un slot si l’on veut essayer toutes les classes, un Free 2 Play classique en gros. Devilian a connu pas mal de galères sur les serveurs Européens depuis sa sortie mais tout est redevenu stable une fois les joueurs volatiles disparus des radars.

Le jeu est fortement instancié ce qui pourra poser problème aux amateurs de jeux à la Lineage II et bien d’autres. La gestion des guildes et des amis est bien pensée et fonctionne très bien. Il est assez facile de trouver chaussure à son pied et d’embrayer sur le contenu haut-niveau avec des amis. La montée en niveaux est rapide si l’on prend bien le temps de faire toutes les quêtes et surtout si l’on dispose d’un compte Patron qui vous donnera bien plus d’expérience que le péon qui rechigne à sortir ses précieuses pièces de monnaie.

Si vous aimez les Diablo-like, les MMO sociaux et le design coréen, Devilian est un jeu fait pour vous. A titre personnel, j’ai du mal à ne pas m’ennuyer après plus de 30 heures passées dans le jeu que ce soit en Beta ou depuis la sortie officielle du jeu.

Warning!

Si après installation le jeu vous propose un patch de 7 Go, voici comment ne pas les re-télécharger:
– Il vous faut ouvrir le répertoire des données du jeu se trouvant ici “C:\Program Files (x86)\Steam\steamapps\common\Devilian\Games\Devilian”
– Il vous faut renommer le répertoire Live-US en Live-EU.
– Relancez le jeu.

Plus d'articles
Test : Pilgrims
id id quis odio Lorem elit. diam massa fringilla commodo velit, sed