Critiques Jeux VideoPC

Test : A Mortician’s Tale

Life besides death

A Mortician's Tales
Développé par le studio Laundry Bear Games, A Mortician’s Tale est un jeu fort original dans lequel on va incarner Charlie, une jeune employée de pompes funèbres. Gabby DaRienzo, la designer et artiste principale du studio avait élaboré un prototype sur PICO-8 qui a attiré pas mal d’attention et c’est donc avec une équipe plus élargie qu’elle a décidé d’aller au bout du concept à savoir gérer des embaumements et s’occuper de la famille des défunts. Autant être clair dès le début, il n’y a pas énormément d’éléments de gameplay dans le jeu et aucun Game Over n’est à prévoir. Il s’agit plus d’une histoire interactive dans laquelle on explore la vie du personnage principal dans son nouveau métier, sa vie de tous les jours et ses amies. Résolument positif, le jeu nous offre une vision honnête et crue d’un métier fort méconnu du grand public et encore plus des joueurs.

A Mortician’s Tale se présente sous la forme d’un jeu en 3D plutôt très bien fait avec un style épuré et seulement 3 environnements à explorer. Nouvelle employée de la morgue Rose and Daughters, claire va donc apprendre toutes les techniques nécessaires au bon traitement des morts mais aussi à gérer les émotions des familles. Grâce à des explications très claires, on comprendre vite que le jeu est plus informatif que ludique mais au final ce ne sera pas un gros problème car on apprend énormément de choses sur le présent et le futur bien sombre de cette industrie. On aura donc le choix entre l’embaumement et la crémation en fonction des demandes des mourants ou de leur famille dans le cas où ils n’auraient pas eu le temps de notifier leurs derniers souhaits. On touche d’ailleurs très vite au côté émotionnel et fébrile de la vie et de notre notion de la mort.

A Mortician's Tales

Et au milieu coule une veine.

En effet, à force de pratiquer des embaumements et des crémations, on finit par se poser pas mal de questions sur ce qu’il adviendra de nous une fois partis. Certes, il est impossible de savoir quand, pourquoi et surtout comment mais cette présentation presque provocatrice de la mort et du profond respect qu’on leur doit porte à réflexion. Impossible de rester de marbre lorsque l’on doit embaumer quelqu’un contre son grès juste parce qu’il avait omis de le préciser sur un testament ou indiquer sur papier. C’est d’ailleurs là où A Mortician’s Tale touche presque à la grâce. Par sa mise en scène des actes chirurgicaux et l’affreuse précision que l’on doit avoir pour réussir à faire rentrer le liquide d’embaumement en massant certaines parties du corps par exemple, le jeu nous place face à nous-mêmes. Malgré son petit côté humour noir, le jeu est bien plus profond qu’il n’y parait.

Il y a également une histoire qui progresse au fur et à mesure que l’on avance dans les 8 enterrements. On commence avec une petite entreprise de pompes funèbres avec ses employés qui deviendront des amis pour en arriver à des fins de mois difficiles et au rachat par un grand groupe qui ne cherche qu’à amasser le plus d’argent sur le dos des familles. Ce n’est d’ailleurs pas la seule originalité, les cadavres ont tous des histoires différentes et des familles à qui l’on doit présenter ses hommages. Chaque personne a sa façon de gérer son deuil et leurs phrases (pas de dialogues ici) sont souvent pleines de bon sens et d’empathie. Le jeu nous propose également d’en savoir sur Charlie et ses anges gardiens. Jeune fille hors normes, elle parviendra à se faire pas mal de véritables amis et à assumer ses propres envies. On va vite comprendre que rien n’est simple dans ce métier et qu’il va falloir apprendre à gérer les appréhensions des autres personnes dites normales mais aussi à ménager les sentiments des proches des morts. Tout ceci se fait par le biais d’un ordinateur dans lequel on pourra consulter des courriels et valider des enterrements. C’est à la fois malin et surtout très bien écrit! Attention toutefois à ceux qui ne lisent pas bien l’anglais! Le jeu est intégralement en anglais et le niveau d’écriture est plutôt costaud, vous êtes prévenus.

Enterrement trop cher, la mort n’a pas de prix.

On apprendra ainsi ce qu’il ne faut pas dire à la famille d’un défunt, comment vendre une prestation complète incluant une formule resto et dodo éternel afin de maximiser les profits en utilisant l’état de faiblesse de la famille mais aussi que rien n’est inéluctable dans la vie. La réalité des situations est crue et parfois difficile à admettre pour des personnes extérieures mais l’industrie des pompes funèbres semble bien être en pleine mutation. A Mortician’s Tale joue sur cette notion et il insiste bien sur les choix moraux que l’on sera amener à faire dans certaines situations. A un moment précis, le jeu nous laisse le choix de s’occuper ou non d’un enterrement car la situation est complexe et clivante. J’ai beaucoup aimé ce passage du jeu même s’il est trop court. Par ailleurs, en parlant de trop court, le jeu se terminera en 1 heure de temps ce qui peut chagriner les esprits les plus chagrins. Pour 15$, c’est assez léger mais le réel intérêt du jeu n’est pas dans son gameplay ni dans sa réalisation mais bel et bien dans ce qu’il nous apporte de façon plus spirituelle.

Le gameplay est plutôt basique, on se croirait presque devant un jeu pour mobile. On peut utiliser des objets sur les cadavres pour insérer des tuyaux et autres canules mais aussi vider les intestins et coller les yeux en 2 clics. Toutes ces manipulations sont simples mais au final tellement évocatrices qu’elles rendent parfois mal à l’aise. Mon premier embaumement a été très difficile, non seulement je déteste les aiguilles mais voir des fluides corporels se vider et le liquide d’embaumement remplir le corps du premier défunt m’a presque rendu malade! J’ai du m’arrêter quelques minutes pour ne pas tourner de l’œil… L’autre phase de jeu se situe dans la salle où se trouve le mort et sa famille. Là aussi, il n’y a pas grand chose à faire mais tellement de choses à apprendre. Les jours et mois se suivent mais ils finiront par ne plus se ressembler car un espoir va commencer à naitre dans cet environnement si macabre.

Gaffe aux pacemaker lors des crémations!

Au niveau de la réalisation, le jeu est plutôt bien fait avec pas mal de détails et une bande son sympathique qu’il est possible de se procurer en bundle. Il tourne plutôt bien sur PC et sur Mac pour ce que j’ai pu tester. Le jeu pèse environ 60mo ce qui est plus que raisonnable de nous jour, il est possible de se le procurer sur Steam, itch.io ou Humble. Le moins onéreux reste Humble avec le bonus de 10% en plus de la promotion de 20% jusqu’au 25 octobre ce qui nous donne le jeu à 9,35€. Forcément vu le style de jeu et les mécaniques de gameplay, il y a de fortes chances que le jeu débarque sur mobiles ou même éventuellement sur la Nintendo Switch pour peu qu’ils acceptent un jeu aussi particulier. Le jeu n’est clairement à mettre dans toutes les mains et il y a fort à parier qu’il décevra pas mal de joueurs à la vue de sa très faible durée de vie. C’est certes dommage mais comme je l’ai indiqué plus haut, l’essentiel n’est pas là.

A Mortician’s Tale est un jeu à part qui est parvenu à me rendre mal à l’aise et pensif. Il nous place dans des situations complexes avec des réactions de personnages parfois triviales mais tellement humaines. Notre protagoniste tout comme nous va beaucoup apprendre et prendre, s’il le faut, de bonnes décisions sur son avenir. Quand à nous, on réfléchira à ce que peut représenter nos dernières volontés, sur la difficulté de vivre des parents qui ont perdu leur enfant et sur la façon de gérer leurs dernières volontés. Sans se préoccuper de religion, du genre et de notre vécu, c’est bien à notre mort que les inégalités s’effacent jusqu’à ce qu’il ne reste de nous plus que du gaz à expulser, des organes à vider ou que des os à passer dans un mixeur pour rentrer gentillement dans une urne. A dead man tell no tales dit-on? A Mortician’s Tale tend à prouver le contraire.

Achat sur Steam:

Au final:

Notre verdict - 8

8

A Mortician's Tale est un jeu à part qui est parvenu à me rendre mal à l'aise et pensif. Il nous place dans des situations complexes avec des réactions de personnages parfois triviales mais tellement humaines.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

leo sem, elit. adipiscing mattis ut et,
Close