Test : Mitsurugi Kamui Hikae

De prime abord, Mitsurugi Kamui Hikae ressemble à s’y méprendre à une grosse bouse japoniaise. Les graphismes ne sont clairement pas fantastiques, la bande son est déprimante au bout de 4 minutes, les décors font très Playstation 2 époque OneChanbara et la durée de vie semble limitée à 1 ou 2 heures au maximum le temps de bien se lasser. Avec les soldes d’été Steam, j’ai donc décidé qu’il me manquait un bon jeu de baston sur PC et j’ai finalement craqué pour Mitsurugi Kamui Hikae.

Après un tutorial plutôt bien fait, me voilà donc dans l’arène prêt à en découdre avec des robots à la Daft Punk qui ne se différencient qu’à la couleur de leur veste ainsi qu’à leurs enchainements grotesques et indolores. Ayant commencé le jeu en facile, je dois bien avouer que la difficulté est bien adapté aux joueurs néophytes dans les premières vagues qui se succèdent avant d’affronter un big boss énervé et qui nous donne enfin du fil à retordre. Je vous passerais l’histoire du jeu qu’il convient d’ignorer tant elle est indigente et inutile pour ce genre de jeu.

Le principe du jeu consiste à affronter des vagues d’ennemis successives dans des niveaux cloisonnés en forme d’arènes et de les tuer le plus vite possible afin d’arriver au boss du niveau et de mettre en pratique ce que vous avez tenté d’apprendre avec les ennemis de base. La variété des adversaires de Mitsurugi Kamui Hikae est quasiment nulle, on retrouve toujours les mêmes ennemis dans tous les niveaux mais ils deviennent de plus en plus forts et ils n’hésiteront pas à vous attaquer à plusieurs afin d’interrompre vos combos.

Il y a différents types de coups:
– Les coups d’épée de base
– Les coups au corps à corps
– La parade
– L’attaque qui se charge plus on appuis sur le bouton
– Un bouton Release qui permet de libérer l’attaque chargée plus vite que prévue mais au dépend de notre jauge de Katana
– Zanshin est une attaque très utile qui permet de regagner de la vie, de regagner de la jauge de Katana et d’infliger des dommages supplémentaires aux ennemis qui saignent

Il y a également d’autres spécificités de gameplay que l’on retrouve en jeu:
Zeal
Zeal augmente lorsque vous attaquez les ennemis et diminue lorsque vous vous faites toucher. Plus votre jauge de Zeal sera élevée et plus l’attaque Zanshin fera de dommages. Il y a 5 niveaux de Zeal, le plus haut est nommé Mitsurugi.

Bloodspirits
Lorsque vous attaquez vos ennemis, des cercles rouges apparaitront autour de votre arme. Plus vous aurez de cercles apparents et plus vous recevrez de soins et vous augmenterez votre jauge de Katana lorsque vous utiliserez Zanshin.

Saignements ennemis
Au bout d’un moment, vos adversaires commenceront à flasher en rouge, cela signifie qu’ils sont sensibles au Zanshin. Ils prennent plus de dommages lorsqu’ils saignent. Utiliser le Zanshin bloquera vos ennemis et leur fera des dommages supplémentaires.

Les combats contre les boss sont intéressants et nécessiteront de bons réflexes ainsi que d’avoir bien saisi les bases du gameplay à savoir les contres et les enchainements. Si le début du jeu laisse entrevoir un très faible variété de coups différents, c’est trompeur! En effet, le jeu vous permet d’acquérir de nouveaux coups et enchainements au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu et c’est là que l’on comprend tout l’intérêt de commencer à jouer en facile. La difficulté normale peut rapidement frustrer le joueur trop sûr de lui car les ennemis ne se laissent pas faire, ils contrent, ils enchainent et au final ils finissent par nous affaiblir assez pour que le combat contre le boss soit le plus pénible et difficile possible.

En commençant et en terminant le jeu une première fois (2-3 heures), on a débloqué assez de compétences pour espérer ne pas se faire 2 shot par le second boss. C’est là que se trouvre toute l’essence du jeu et où toutes les qualités du jeu ressurgissent, il ne faut pas appuyer le plus rapidement possible sur toutes les touches pour gagner, à l’instar d’OneChanbata, le timing est primordial et on se rapprochera presque du niveau de maitrise exigé d’un bon jeu de combat comme Soul Calibur pour espérer terminer le jeu en normal et dans les difficultés avancées.

Il n’y a pas de DLC, on débloque les compétences en jouant simplement et en les achetant à la fin des niveaux, il faut d’ailleurs bien réfléchir aux compétences que l’on fait gagner en niveau car de ces combos dépendront nos chances de survie. On peut upgrader ses compétences plusieurs fois ce qui débloquera de nouvelles possibilités pour les coups. Même en terminant le jeu en Facile, on ne peut pas tout débloquer, il faudra continuer sa partie en NG+ en normal pour espérer tout débloquer mais sachez que ce ne sera pas une mince affaire tant la difficulté augmente rapidement.

Au final le jeu est plutôt bon même si on peut largement regretter son côté répétitif et austère au niveau de certains points de sa réalisation. Forcément il fait la part belle aux pantsu et autres plans suggestifs mais c’est un moindre mal à la vue de ce que propose le jeu en matière de gameplay et de plaisir de jeu.

Achat:

Notes OpenCritic:

Plus d'articles
Reus
Test : Reus
facilisis elit. ut dolor Aenean amet, risus.