SUPERHOT

Test : SUPERHOT

SUPERHOT est un FPS indépendant sorti il y a maintenant quelques jours et qui promet tout simplement de révolutionner le genre en proposant une mécanique de jeu rare, le temps n’avance que lorsque l’on bouge le corps de son avatar. Du coup, il n’est dès lors plus question d’avoir les meilleurs réflexes pour gagner mais il faut prévoir ses actions et profiter des éléments du décor ainsi que de très nombreuses intéractions avec les ennemis pour avancer dans le jeu.

SUPERHOT nous place donc dans la peau d’un joueur ayant reçu une copie pirate d’un jeu inconnu par un de ses amis et qui découvre que le jeu est en fait plus qu’un simple amusement. A force d’y jouer et de débloquer des scènettes variées, notre personnage se verra pris à partie par ce qui semble être une organisation. Celle-ci qui n’est d’ailleurs pas très contente de nous voir jouer à leur produit. Soyons honnête, l’histoire n’est qu’un simple prétexte à débloquer le mode tutoriel du jeu. Comptez environ 1h30 – 2h pour voir le bout du mode solo, ce qui est très léger si on prend en compte le prix du jeu. Pourtant, ce serait lui faire un mauvais procès d’intention car la vraie durée de vie commence à partir de ce moment-là.

En effet, on débloque de nombreux challenges et autres modes de survie qui nous permettent réellement d’utiliser ce que l’on a appris pour avancer et réaliser les meilleurs actions possible. Le jeu nous incite à nous améliorer notre style et nos actions grâce à un ingénieux système de replay et de partage de vidéos. C’est souvent à force de regarder de bien meilleurs joueurs que moi que j’ai compris comment il fallait réellement jouer au jeu. La communauté ca a du bon mine de rien!

SUPERHOT

On se déplace comme dans un FPS traditionnel dans un environnement minimaliste comme vous pouvez vous en rendre compte en regardant les vidéos et les images du jeu. On regrettera la non prise en compte des claviers AZERTY au moment de la sortie du jeu ce qui rend les manipulations bien plus complexes qu’escompté. Il faudra paramétrer son clavier en QWERTY pour éviter de trop nombreux fails. On peut donc sauter, donner des coups au corps à corps, utiliser des armes à feu ou tout simplement balancer des armes blanches afin d’enchainer des actions de plus ou moins grande classe.

Au niveau de la réalisation, SUPERHOT est bien fait avec son style graphique unique et son ambiance méta version 2.0 qui risque de rebuter les joueurs plus âgés et du coup moins patients. La patte sonore du jeu est excellente avec de bons effets sonores et une ambiance bien rendue en fonction des évènements. Le jeu ne rame pas sur une configuration normale et il dispose d’options graphiques limitées mais qui devraient satisfaire tous les joueurs.

SUPERHOT est effectivement un FPS révolutionnaire dans son approche et ses mécaniques mais une fois que l’on a bien compris le concept, on se doute que l’on ne restera pas une vingtaine d’heures sur le jeu malgré l’étendu du challenge proposé. Les achievements motivent pour essayer de nouvelles façons d’appréhender le jeu et de booster sa durée de vie. On ne retrouve pas encore de cartes Steam mais elles devraient bien débarquer un jour ou l’autre. On retrouve également pleins de bonus secondaires présentés sous forme de programmes bonus dans une arborescence DOS bien sentie. Fun!

SUPERHOT n’est toutefois pas exempt de reproche, en effet, j’ai eu du mal à m’intéresser à l’histoire et au côté méta qui ressort du jeu. J’ai également assez peu apprécié le partage de promotion une fois le jeu terminé, ce qui pousse à spammer le même message et à le voir apparaitre partout sur les forums et autres sites de jeu vidéo. Lassant et inutile! Pour le reste, le jeu propose vraiment de bonnes idées et il n’hésite pas à aller jusqu’au bout de ses convictions ce qui est appréciable dans un genre sclérosé par trop de redites. Le jeu est également assez difficile et frustrant lorsque l’on échoue suite à un pixel de notre arme qui touche un mur pourtant assez éloigné.

SUPERHOT est une bonne surprise qui parvient à nous captiver assez d’heures pour ne se sentir lésé par le prix du jeu. C’est une des meilleures surprises de ce début d’année vidéo-ludique. Pour peu que vous soyez curieux et amateurs de FPS aussi sympa à regarder qu’à jouer, vous avez trouvé votre prochain simulateur de meurtre de mannequins animés.

Plus d'articles
Summer Catchers
Test : Summer Catchers
quis, porta. in justo mi, commodo nunc