Kingdom

Test : Kingdom


Kingdom est l’adaptation PC,iOS, Android, Linux et Mac d’un jeu Flash développé par Thomas van den Berg (néerlandais) et Marco Bancale (islandais). Après avoir pas mal travaillé sur le jeu, ils nous proposent aujourd’hui un petit jeu sans prétentions mais diablement attachant et addictif de gestion et de management de troupes et autres fermiers dans le but non secret d’agrandir son camp en véritable royaume. La mission ne sera toutefois pas aisée car des ennemis rodent la nuit et ils n’hésiteront pas à vous attaquer de toute part afin de nous priver de nos précieux deniers. Chargez!

Au royaume des aveugles, les archers visent mal 🙁
Kingdom est un jeu simple mais rudement efficace, on se retrouve dans la peau du roi ou de la reine d’un royaume aujourd’hui en désuétude. Grâce à notre sens aiguisé de la gestion et des risques, il va falloir retrousser ses manches et reconstruire son royaume petit à petit. Dans Kingdom, on ne contrôle que le souverain du royaume à cheval, on peut aller de gauche à droite en trottant ou au galop. Il convient de noter que l’on ne peut galoper à l’infini, notre fidèle destrier sera essoufflé et il faudra quelques secondes pour qu’il puisse récupérer. On commence dans un camp de fortune qu’il faudra équiper et améliorer grâce à des pièces d’or que l’on récupère grâce à ses sujets. Ceux-ci peuvent devenir des chasseurs, des ouvriers ou même des fermiers en recrutant des paysans et en leur octroyant l’équipement nécessaire à leur classe.

Une nouvelle fois, le jeu brille par son esthétisme 2D en mode Pixel-art et par ses mécaniques simples de jeu. Pour acheter de l’équipement, il faudra simplement laisser appuyer sur le flèche Bas du clavier à un endroit précis représenté par un rond sur le décor. Le coût de la construction ou de l’amélioration dépendra de son avancée dans le terrain et de son importance dans l’agrandissement de son camp de base. On récupère les pièces dans une bourse en s’approchant des guerriers qui vont alors chasser le lapin ou le cerf ou même en abattant des arbres. On peut également recruter de nouveaux travailleurs en allant plus loin dans le niveau et en laissant trainer une pièce près d’un paysan, celui-ci travaillera pour nous mais il faudra l’équiper en retournant dans la base. A la fin de chaque nuit, on récolte pas mal de pièces dans le coffre qui se trouve au centre de sa base.

En même temps, avec la lune qui devient rouge, j’aurais dû me méfier!
Le temps de jeu de Kingdom se délimite en journées et en nuit. Il faut survivre le plus longtemps possible aux assauts des monstres qui nous attaquent la nuit, ils peuvent venir des 2 côtés et attaquer en même temps. Il conviendra dès lors de bien améliorer sa base et de recruter assez de combattants pour faire face à la menace. On peut construire des catapultes, des tourelles et autres joyeusetés que ne renierait pas notre bien aimé Arthur. Il faut d’ailleurs bien faire attention aux combats car on ne peut pas combattre en tant que roi et on peut perdre des pièces si l’on se fait toucher pendant une escarmouche.

Pour étendre son territoire, il faudra avoir des ouvriers et créer des bâtiments de plus en plus loin. Si on donne un ordre trop tardif, notre ouvrier risque de rencontrer les monstres et ainsi de ne plus travailler pour nous car une fois touchés, les ouvriers redeviennent de simples paysans en nous faisant perdre une pièce d’or. Pour débloquer de nouveaux bâtiments, il faut avancer dans la carte en abattant des arbres grâce aux ouvriers et forcément, plus on avance et plus les trajets sont longs à faire que ce soit pour nous ou pour nos sujets. On retrouve également sur le terrain de drôles de statues et autres artéfacts qu’il sera possible d’activer moyennant finance.

2D, pixel art et scrolling horizontal: le cahier des charges du jeu indépendant est amplement respecté.
Kingdom est un jeu superbe dans son genre, il est possible d’y jouer en 4K assez facilement pour peu que vous disposiez d’une carte graphique supportant le downsampling. La musique est superbe ainsi que les effets sonores. Je vous conseille par ailleurs l’édition Royale qui contient le jeu et l’OST en vous la procurant chez Nuuvem pour la somme modique de 5€. La durée de vie est plutôt moyenne, on termine le jeu assez rapidement mais on y revient assez vite car les achievements sont sympathiques à faire et à débloquer. Le jeu ne dispose pas encore de cartes Steam ce qui n’est pas bien grave vu le public visé par le jeu à l’heure actuelle et rien ne dit que ce ne soit pas le cas dans un futur proche!

Kingdom fait parti de ces petits jeux charmants et qui ne payent pas de mine sur lesquels on revient sans cesse. On a toujours envie d’aller plus loin et de recommencer une partie afin de voir comment tourne notre quête si on change quelques petits détails à notre routine habituelle. Il est également très sympathique à jouer à plusieurs derrière le même écran grâce à la diversité des tactiques que l’on peut employer. Pour moins de 10€, vous risquez d’y jouer bien plus d’heures que d’autres jeux achetés le double sans que l’on n’y trouve quoique ce soit à redire. C’est une bonne surprise mais qui a ses limites, à vous de voir si le jeu en vaut la torche!

Achat:

Sachez que l’édition vendue chez Nuuvem est la version Royale du jeu. Il vous faudra juste un VPN pour acheter le jeu, l’activation dans Steam ne nécessite pas nullement un VPN.

Images:

  1. Jeu vraiment excellent au début (J’ai l’est découvert dans le royaume du Blinnggg de Bob) malheureusement le manque crucial d’interaction, gestion, map bref le tout est pour moi un gros point négatif (Oui j’ai fini le jeu je suis arrivé avec mon village au pont . Bon et ben voilà . Voilà . Bref. VOILLAAAA . Telmock left the game) en même pas quelques heures s’est bâclé . Le début est assez compliqué car il faut farmer le flouz mais dès qu’on a 3,4 fermes tu es riche comme Crésus ! Une vraie ferme à Money ensuite ! (Comme si ont installé un tcheat : O) les monstres deviennent effectivement de plus en plus durs (Monstre volant, Golem etc.) le souci c’est que pour les singes je donne des pièces et je suis tranquille sauf que pour le reste ils s’en foutent complètement ! Tout ce qu’ils veulent c’est détruire ma magnifique ville d’or :'( . En clair , un bon jeu pour se détendre quelques heures mais c’est tout . Je trouve cela super dommage en plus le potentiel du jeu est juste énorme ! (Ce n’est pas le seul à essayer mais il réussit plutôt bien dans le domaine) il faut juste que les dévs bossent à fond sur le jeu et sortent une version digne de ce nom ! J’ai limité envie de réclamer mon argent après la fin (Ce jeu pour moi a l’heure actuelle pas plus de 2,3 euros pas 10 euros ! ) bref à vous de voir . Bysou 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Test : Kingdom 6
Preview: Children of Morta
Lorem ultricies ut felis eleifend id quis, porta. vulputate,