Critiques Jeux VideoPC

Test : Hob

A Blink to the Past


Développé par le studio Runic Games , Hob est un jeu d’action aventure dans la droite lignée des derniers zelda. Là où on attendait un Torchlight 3, Runic Games a donc fait fi des demandes de ses fans pour tenter une expérience ludique singulière et originale. Point de narration chiante dans Hob, son histoire se dévoilera sans paroles et sans GPS et autres points de contrôles obligatoire. On incarne donc une créature qui va devoir tenter de sauver son monde d’une drôle d’infection qui transforme tout ce qu’elle touche en créature malfaisante ou pire qui vous tue à petit feu. Après avoir été touché, notre personnage sera sauvé par un robot tout droit échappé de son usine et qui va sacrifier son bras pour nous sauver. Après une courte convalescence, on va vote comprendre que ce bras va nous permettre de nous défendre et d’explorer un monde en mouvement constant grâce à ses capacités.

Hob est un jeu spécial et qui fait une très forte impression dans ces 4-5 premières heures de jeu. On comprend qu’il va falloir se débrouiller seul pour avancer et que seul notre sens aiguisé de l’observation ainsi que notre curiosité naturelle nous permettra de découvrir des passages secrets et autres éléments nécessaire à l’avancée de l’histoire. En gros, il va falloir explorer les différents niveaux à la recherche de petites créatures nous permettant d’éradiquer d’une zone l’infection. Ce ne sera pas toujours possible de prime abord et il faudra parfois avancer ailleurs pour débloquer une nouvelle compétence comme le fouet afin d’accéder à des zones inaccessibles auparavant. Forcément, attendez vous à faire pas mal d’aller retours dans le jeu mais sachez qu’il est possible de faire la navette entre différents centre de téléportation dont celle de notre base principale où on pourra upgrader notre gant et acquérir de nouvelles améliorations diverses.

Fistiland, au fond du fun!

Si le jeu fait tout pour que l’on se sente seul dans un univers hostile et délabré, on y fera pas mal de rencontres plus ou moins amicales. Hob fait également la part belle aux combats avec un système simple mais au final très efficace. Notre gant nous permettra de frapper nos adversaires, de leur faire perdre leur garde ou alors d’enlever des bouts d’armures pour que l’on puisse espérer les toucher. Ajoutez également un bouclier et vous obtenez presque toute la panoplie d’un Zelda! Il faudra aussi utiliser une sorte d’épée upgradable en trouvant du métal rare et retournant à la forge de départ. Celle-ci est efficace mais elle nécessitera souvent d’être très mobile et d’attaquer avec un bon timing car elle dispose également d’animations lentes et qui vous laisserons à la merci d’un contre bien senti des ennemis. Si l’on tape sur un mur par exemple, notre personnage reculera pendant quelques secondes le temps de gérer l’impact ce qui nous obligera à se battre dans des endroits pas trop exigus. Il est également possible de faire tomber ses adversaires avec le poing en chargeant son attaque pendant quelques secondes ce qui aura comme désavantage de nous laisser immobile et donc vulnérable.

J’ai apprécié les combats dans Hob mais ils sont tout de même assez simplistes et redondant vers la fin du jeu. Le challenge n’est clairement pas dans les combats car on est rarement débordé par le nombre de nos ennemis et qu’il est assez simple de se focaliser sur les faibles avant de se retourner vers les forts. Autre point intéressant, les ennemis peuvent se toucher entre eux ce qui peut nous aider à gérer des situations cocasses en les faisant s’entretuer avec un achievement à la clé. En gros, on meurs bien plus souvent en chutant lamentablement dans les décors qu’au combat et c’est un peu dommage. On est très rarement mis en danger et seuls quelques combats spécifiques offrent un peu d’adrénaline et des sueurs froides; c’est d’ailleurs dommage d’avoir le meilleur combat dans une des 2 fins possibles… Frustrant.

Avec une carte, tout est plus simple.

Dans Hob, le monde évolue au fur et à mesure de vos actions. Les niveaux ont une géographie variable et activer des mécanismes fera monter et descendre des morceaux du monde pour vous libérer le passage vers de nouvelles zones à explorer. C’est grâce à la carte incluse dans le jeu que l’on va comprendre que tout est finalement assez linéaire et qu’il faudra souvent aller d’un point A vers un point B pour déverrouiller un nouveau mécanisme. On y trouvera également les secrets ainsi que les zones de téléportation et autres upgrades. A vous donc de vous faire votre propre chemin et de lire la carte pour y trouver votre prochain objectif, celui-ci peut être indiqué directement sur la carte mais il vous suffira simplement d’aller là où se trouve les robots géants pour y trouver les créatures pour permettant de ‘fister’ la créature responsable de l’infection de la zone. Au pire vous risquez de vous retrouver bloquer 1 heure en tout pendant les 12 heures nécessaires pour terminer le jeu en ayant débloquer les 2 fins.

Il y a énormément d’inventivité dans l’univers de Hob. Les monstres sont sympathiques et les décors de toute beauté. On prend un réel plaisir à explorer cet univers et à tenter de débloquer le plus de secrets possible et à aller chercher la petite bête nous permettant de terminer le jeu à 100%. La durée de vie du jeu est excellente à la vue du prix demandé, ajoutez à cela une bande son vraiment au top par le génial Matt Uelmen dont Gamekult a fait une brillante interview il y a peu. Tout n’est hélas pas parfait dans Hob, loin de là. Sur ma configuration, j’ai eu toutes les peines du monde à le faire tourner convenablement (Geforce 1070, i5 et 16Go de RAM) avec énormément de soucis de ralentissements inexplicables. Cela ne m’a pas empêché de passer du bon temps et de m’amuser mais il a fallu énormément de mises à jour pour venir à bout du problème et j’avais terminé le jeu depuis bien longtemps. Rajoutez à cela une maniabilité pas toujours évidente dans les combats et dans les sauts et vous obtenez des défauts gênants mais pas rédhibitoires pour autant. Comme expliqué plus haut, j’ai eu énormément de morts dues à ma profonde maladresse et c’est assez frustrant. Jamais assez pour vous faire ragequit le jeu mais assez pour nécessiter des temps de pause.

Hob

Some people just want to watch the world evolve.

Hob est une assez bonne surprise avec son côté très coloré et son ambiance au top. Si le gameplay est assez basique et que le challenge n’est pas forcément au rendez-vous, on se surprend à apprécier les moments calmes et contemplatifs que nous propose le jeu par le biais d’endroits spéciaux où l’on peut admirer le décor tranquillement. Les puzzles ne tritureront pas vos neurones et l’on avance à bon rythme dans le jeu sans mal. Hob est presque un jeu plus sympathique à regarder qu’à jouer en y réfléchissant un peu mais cela reste tout de même un beau coup de coeur me concernant. J’ai beaucoup apprécié l’univers proposé et les possibilités offertes par notre gant et notre arme. Le jeu fourmille également de petits détails et autres attentions aux éléments du décor qui forcent le respect. Pour peu que vous aimiez les jeux indépendants originaux qui s’éloignent du metroidvania-like et que aimiez l’exploration, Hob constitue un excellent passe temps et se trouve être une belle expérience à vivre même à plein tarif!

Hob

Achat sur Steam:

Bande son:

Au final:

Notre verdict - 7

7

Hob est une assez bonne surprise avec son côté très coloré et son ambiance au top. Si le gameplay est assez basique et que le challenge n'est pas forcément au rendez-vous, on se surprend à apprécier les moments calmes et contemplatifs que nous propose le jeu par le biais d'endroits spéciaux où l'on peut admirer le décor tranquillement.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elementum id nunc commodo Aliquam et, velit, mattis amet, elit.
Close