Nothing - Guilty of Everything

Critique : Nothing – Guilty of Everything

Présentation
“NOTHING create a serene funnel of noise. The vocals are ambient, but barely audible with lyrics that preach of broken homes, lost youth, and time spent in isolation. The guitars bleed and blend into a single powerful wave, and the rhythms create a thunderous repeating pattern that puts you in a seemingly opiate induced slumber. ”

Critique
Il y a parfois de très bonnes surprises qui arrivent sans crier gare. Nothing en fait parti pour ma part, j’ai découvert ce groupe en navigant sur Bandcamp au hasard et après quelques secondes, je suis tombé sous le charme de cet album qui arrive sans grand mal à me parler avec son ambiance 90-00’s et ce petit côté mix des The Smashing Pumpkins et de My Bloody Valentine. Il ne vous faudra que quelques secondes d’écoute du premier titre Hymn To The Pillory pour entrapercevoir le potentiel du groupe.

Le son est léché, fin, la voix en filigrane et les mélodies fleurent bon ces années bénies au niveau musical et en matière d’inspiration. Si on regarde de plus près, on retient immédiatement un nom, Jeff Zeigler, responsable des excellents albums de Kurt Vile et de War On Drugs, Guilty of Everything est un album qui fait le pont entre de nombreuses influences de qualité, on y retrouve pêle-mêle du Shoegaze, du rock alternatif, du post-metal, du post-rock et tant est plus. Forcément, on peut se demander à juste titre si ce mélange n’est pas indigeste mais grâce à une pincée de Dream-pop, le groupe ne chavire jamais et reste droit envers et contre tout. Les titres sont variés et inspirés, on retrouve toujours un riff de qualité, un break implacable et un petit côté romantique qui fait mouche.

Au niveau des griefs, il faut bien remarquer que l’album pèche un peu au niveau de la variété des titres et qu’au bout de nombreuses écoutes, on n’a pas tendance à y retourner aussi vite que sur certains albums du genre. Ce n’est pas bien méchant mais ceux qui n’aiment pas le genre ou ce genre de chant se verront confortés dans leurs convictions. Guilty of Everything est un poil court mais ce n’est pas vraiment un si gros souci que ça vu la qualité globale des compositions. On retiendra surtout: Hymn To The Pillory, B&E, Guilty Of Everything, Endlessly et Somersault.

Avec Guilty of Everything, Nothing est parvenu à ce qu’ils cherchaient, attirer l’attention de pas mal de nostalgiques et satisfaire la grande majorité des amoureux du Shoegaze. Le groupe semble à l’aise en live et il devrait être intéressant d’aller les voir si ils passent en France ou ailleurs. Si Nothing maintiens le cap et parvient à nous offrir un second album plus varié, il pourrait parfaitement se faire sa place au soleil et postuler au titre de l’album de l’année mais on en est pas encore à ce stade, dommage.

Achat:
Vous pouvez acheter l’album sur le Bandcamp du groupe au prix de 8.99€ en version digitale.

Ecoute intégrale:

Plus d'articles
Carpenter Brut - LEATHER TEETH
Critique : Carpenter Brut – LEATHER TEETH
nec fringilla lectus Donec ipsum libero massa