Music Box Opera Cover

Critique : Delerium – Music Box Opera

Delerium est un groupe un peu à part dans le paysage musical mondial. Capable d’exploser les charts avec des titres comme Silence en collaboration avec Sarah McLachlan et de sortir des albums plus aériens et ambiant. Après avoir sorti de très bons albums, le groupe est de retour après une compilation, Voice – The Acoustic Collection,  sortie en 2010 avec un nouvel album, Music Box Opera. C’est l’occasion de voir si le groupe peut encore mieux faire que l’excellent Nuages du Monde.

Après avoir parfaitement réussi son virage commercial avec Chimera, Delerium nous revient en grande forme avec cet album plus orienté ambiant, calme que pop. Il constitue une parfaite suite à Nuages de Monde un album plutôt calme et miraculeusement réussi alors que l’on pouvait craindre le pire sur les réelles intentions du groupe. Le groupe confirme qu’il n’est pas qu’une simple variante de Fauxliage ou Conjure One mais bel et bien un projet majeur chez nos amis canadiens.

Les featuring sont peut-être moins sexys que sur les précédents albums mais on retrouve pas mal de très bons artistes comme Stef Lang, Anna-Lynne Williams ou encore Jaël. Les titres sont toujours aussi inspirés et baignent dans l’éclectisme. On navigue toujours autant avec ce groupe, les chants se font dans différentes langues ce qui rajoute ce côté World Music au groupe que l’on aime tant.

On flirte entre la dreampop, la pop, l’ambiant et la world music avec presque toujours la même réussite. Ce qui discrédite un peu l’album, c’est sa pochette qui est on ne peut plus étrange et qui fait cheap. Les mélodies sont souvent imparables et parfaitement accompagnées par une production efficace et électronique. Difficile d’échapper aux boites à rythmes et aux vagues de synthétiseurs caractéristiques du groupe.

Days Turn Into Nights sonne comme Daylight de Poem mais en un poil moins bien. L’album est une parfaite synthèses des LPs précédents avec retours brillants d’anciennes collaborations comme Jaël avec Light Your Light ou Kristy Thirsk avec le très bon Sky (Tears From Heaven). Difficile donc d’échapper à la redite mais le groupe évite la sensation de répétition entre les albums avec une emphase toute particulière sur les rythmes calmes et les ambiances chaudes sur cet album.

Il est très difficile de trouver de gros points faibles à cet album tant il est varié et comblera tous les types de public, on attendra avec impatience certains remix tant il y a matière à faire de bons hymnes à Dancefloor sur l’album. Delerium ne prend pas trop de risques avec cet album mais il est au moins aussi réussi que Chimera ce qui n’était pas facile à réaliser. On regrettera également le clip de Monarch qui fait très cheap mais bon le groupe a bien le droit de se rater de temps en temps.

Vous l’aurez bien compris cet album ne révolutionne en rien le groupe mais il constitue une parfaite continuité au travail déjà établi par le passé. Reste à voir si la lassitude ne finira pas par s’installer si les prochains albums ne cherchent pas à pousser un peu la formule plus loin.

Achat: Vous pouvez acheter cet album sur iTunes au prix de 8.99€.