Critiques MusiqueRock

Critique : Opeth – Heritage

Opeth est un groupe de metal progressif suédois qui sévit depuis maintenant 20 ans. Leurs débuts lorgnaient clairement vers le death metal mais ce serait trop réducteur de les cataloguer ainsi. Le groupe a connu pas mal de phases ainsi que de membres différents dans sa composition. C’est avec Blackwater Park que le succès débarque un peu l’improviste, le groupe intéresse pas mal de monde et voit arriver Steven Wilson qui participera directement à Blackwater Park. Le groupe va ensuite confirmer tout le bien que l’on pense de lui en lorgnant inexorablement vers le rock progressif façon 70’s et vers le succès commercial. Watershed sera un succès retentissant et c’est avec un peu d’anxiété que les fans voient arriver Heritage, un album décrit par le groupe comme innovant et particulier. Malgré la diffusion de l’excellent The Devil’s Orchard sur Youtube, les craintes restent vives. A raison?

Avis:
Voilà bien un album qui va faire jaser et énerver pas mal de fans éconduits et échaudés. Opeth est connu pour ses expérimentations et son mélange savant de folklore Suédois, de Death metal et de Prog old school. Cet album ne déroge pas à la règle et il surprend vraiment à la première écoute. L’intro au piano est très calme et montre une certaine continuité avec Watershed à ce niveau. The Devil’s Orchard était déjà fort connu et se montre bien être du Opeth classique, carré et efficace. Exit donc les voix gutturales et souhaitons la bienvenue à madame diversité!

Heritage semble bel et bien mériter son nom, le groupe nous propose un album qui hérite un peu de toutes les meilleures périodes du groupe et qui semble vouloir résumer un peu la carrière du groupe en un album dense et compact. On y retrouve énormément de Watershed et de Damnation, c’est un véritable condensé pour ainsi dire. Le groupe lorgne très clairement plus du côté du prog 70’s avec cet album. Que l’on ne s’y trompe pas, le groupe est toujours aussi adroit dans ses compositions, des titres comme Seether (hommage à Ronnie James Dio) sonne vraiment comme du prog à l’ancienne.

On reste néanmoins impressionné devant le boulot du mix et de la production sur cet album, le groupe est toujours aussi doué et nous propose un florilège de montées acides, de pauses planantes façon jazzy et de longs passages conceptuels. Difficile de s’y retrouver lorsque l’on est fan de la première comme de la dernière heure. Le groupe se paye le luxe d’incorporer un mix 5.1 de toute beauté sur son édition limitée via un DVD nécessitant une connexion internet pour télécharger les 2 titres bonus. On pestera contre le processus qui nécessite Java et un navigateur dit standard, exit donc Chrome ou Opera… On se demande presque si ce n’est pas plus facile d’acheter l’édition limitée sur iTunes mais ce serait occulter le DVD 5.1.

On retrouve des titres majestueux sur cet album comme l’hypnotique Haxprocess, le back to the past Seether et l’immense Famine. Difficile tout de même de reconnaitre le groupe devant une telle diversité même si la maitrise technique, vocale sont toujours là. Il n’est pas difficile de comprendre le désarroi profond des fans un brin puristes. Cet album risque d’être très casse gueule à jouer en live, c’est clair mais ca augure également de très belles choses pour la tournée à venir en France et pour laquelle j’ai déjà ma place.

Cet album est vraiment à part dans la discographie du groupe et il ne fera pas l’unanimité que ce soit critique et chez les fans. Certains pesteront contre l’absence complète de passages Death metal, d’autres hurleront à l’expérimentation foirée et chiante mais franchement après de très nombreuses écoutes, je ne vois rien de tout ca sur Heritage. On est face à un groupe à la croisée des chemins et aux influences traditionnelles Suédoises qui sortent finalement du placard. Cet album est autant acoustique qu’électrique ce qui n’aidera pas fondamentalement les fans à se décider.

Une chose est certaine, il convient de se procurer cet album en édition limitée avec le DVD 5.1, c’est vraiment dans ces conditions que l’on apprécie au mieux cet album. Le mix est impeccable et donne un souffle nouveau à l’album qui se dévoile sous sa forme la plus charnelle et plaisante. Les 2 titres bonus valent le coup pour peu que vous parveniez à les récupérer sans souci. Je remercie d’ailleurs Play.com d’avoir communiqué là dessus, rien n’était indiqué sur le digipack ce qui est tout de même fort dommage. Le package est classieux avec la pièce à l’effigie du groupe et un aspect holographique de la couverture façon TOOL.

Cet album est sans doute le plus accessible musicalement du groupe mais au final il est très très difficile d’accès tant il cherche à innover et à recenser les influences du groupes depuis une trentaine d’année. Heritage est certes hermétique mais une fois effleuré dans le bon sens, il s’offrira à vous comme aucun autre album du groupe. Après tout, la bonne musique ca doit également se mériter un peu. No pain, no gain.

Titres à retenir:
I Feel The Dark, Seether, Haxprocess, Famine et Folklore.

Achat:
Cet album est disponible sur iTunes au prix de 12,99€ et sur Play.com en édition limitée au prix de 15.62€.

Extraits:

Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vulputate, ut libero tempus ut massa Aenean efficitur.
Fermer