Critique : Deluka - Bonds EP 2

Critique : Deluka – Bonds EP

Deluka est un groupe de rock indépendant anglais formé en 2004 qui est parvenu à signer sur une major US. Le groupe a déjà sorti 2 albums en 2008 et 2010 qui ont eu un certain succès et qui lui ont permis de placer 2 de ses titres dans les bande son des Sims 3 et de GTA IV. C’est donc en 2014 que le groupe est de retour avec un EP produit par l’excellent Tim Pagnotta (Neon Trees).

Le groupe s’éloigne quelque peu du rock traditionnel pour aller expérimenter vers la synthpop et le pop rock mélodieux. Le résultat est plutôt convaincant comme vous allez le voir dans la suite de la chronique de ce surprenant Bonds.

On ne peux pas dire que le groupe innove grandement avec ces 5 titres au demeurant classiques. Pourtant, une certaine alchimie se dégage de ce Bonds et on fini par l’écouter en boucle sans réellement trop s’en rendre compte. Il faut savoir que cet EP n’est pas encore disponible en France et qu’il vous faudra vous le procurer sur iTunes US si vous souhaitez réellement l’écouter. Heureusement, Bonds est également disponible en écoute intégrale sur Spotify pour ceux qui ne posséderait pas de compte iTunes américain.

Avec un excellent Home, l’EP commence bien avec sa synthpop contagieuse. Le refrain est très bon et il trottera dans votre tête pendant un petit moment. Dead Of Night fait mouche avec la même recette tout en étant plus pop rock que Synthpop mais le résultat est similaire, le titre est accrocheur et on peut l’écouter en boucle sans déplaisir. Arrive ensuite le titre phare de cet EP, American Skies, véritable tornade prête à tout embarquer sur son passage. Le titre ressemble d’ailleurs à ce que peut proposer Shaka Ponk en terme de rythme et de qualité de production.

The Only Ones est un autre titre tubesque qui reprend un peu du Shania Twain dans le chant et dans l’esprit. Forcément, cela fait étrange après les titres précédents mais on ne peut pas dire que le résultat soit si mauvais que ca. Blackout est un titre plus classique mais tout aussi réussi avec de bonnes paroles et un refrain classy qui fait mouche.

Cet EP n’a rien de révolutionnaire, j’en conviens. Néanmoins, il parvient à se rendre plus qu’agréable au bout de 4-5 écoutes même si une certaine lassitude arrive plus tôt qu’escompté mais c’est surtout dû au faible nombre de titres que l’on aurait aimé être plus conséquent. Il n’y a plus qu’a espérer que le prochain album soit de cette qualité et qu’il sorte rapidement pour peu que l’on aime un peu le rock à la mode sans trop de prise de risque.