Critique : Anathema - Falling Deeper 2

Critique : Anathema – Falling Deeper

Anathema est déjà de retour dans nos bacs avec un album spécial qui réarrange des titres de leurs premiers albums avec de sublimes orchestrations et pas mal de lyrisme. On retrouve donc de très bons titres connus par les fans dans des versions inattendues et variées. Que l’on aime ou pas leur précédents albums, celui-ci reprend un peu là où Hindsight s’était arrêté.

Pour ceux qui ne connaissent pas cet excellent groupe, Anathema était un flamboyant représentant du mouvement doom-death (My Dying Bride) avant de migrer vers un rock plus progressif, expérimental et à ambiance. Les titres de cet album reprennent donc des morceaux de cette époque lointaine mais avec un soupçon d’âme qui manquait peut être aux versions originales.

Avis:
Après l’excellent Hindsight et le non moins fabuleux We’re here because we’re here, Anathema refait un retour vers le passé avec quelques guest comme Anneke van Giersbergen et Dave Stewart pour les arrangements. Il réinterprète des chansons de ses débuts avec une orchestration poussée, belle à en crever mais aussi très fidèle aux titres originaux. C’est ici que l’on se rend compte qu’une bonne chanson perdure malgré un vernis un brin écaillé.

Les reprises font plus penser à des transfigurations qu’à autre chose mais on s’y retrouve malgré tout comme vous pourrez l’écouter avec les 2 extraits ci-dessous. On est en plein rêve, en totale plénitude, l’album s’écoule doucement au fil des touches de piano et des cordes. Rares sont les groupes qui ont survécu avec de tels débuts mais ce qu’ils parviennent encore à faire avec cet album est exceptionnel. Si certains morceaux laissaient déjà paraitre cette fascination pour les orchestrations et les ambiances acoustiques, le groupe se permet d’égaler sans sourciller Hindsight.

La puissance émotionnelle de ce groupe laisse pantois et leur maitrise des mélodies et des ambiances reste à ce jour difficilement égalable. Cet album est vraiment à écouter au casque ou avec un très bon kit 2.0 tant il recèle de subtilités et de textures chaudes mais mélancoliques au ressenti. Sunset of Age montre à lui seul tout le talent du groupe et tout le travail effectué sur les sections de cordes. C’est vraiment remarquable et j’espère sincèrement que cet album ne sera pas réservé aux seuls fans de la première heure du groupe car il y a largement matière à émouvoir n’importe qui disposant d’une oreille réceptive.

Cet album est une beauté froide, glacée mais qui réchauffe le coeur et nous fait planer bien plus haut que nous ne l’aurions espéré de prime abord. Divine surprise de cette fin d’année musicale 2011 qui va voir débarquer de grands groupes et je l’espère de très bons albums comme Lotus, Machine Head, Acid Mothers Temple and The Melting Paraiso U.F.O., St Vincent et Opeth. Ca promet!

Titres à retenir:
Crestfallen, Kindgom, J’ai fait une promesse, Alone et Sunset of Age.

Achat:
Cet album est disponible sur le site de Kscope au prix de 11,40€ et sur iTunes au prix de 8,91€.

Extraits: