Critique : Alcest - Ecailles De Lune 3

Critique : Alcest – Ecailles De Lune

Alcest est un groupe de Black Metal français formé en 1999 par Neige, un artiste pluridisciplinaire plutôt connu dans l’underground français.

Alcest est devenu pendant un laps de temps plutôt court un véritable groupe après l’arrivée de Hegnor et Arguth qui ont participé à la sortie de Tristesse Hivernale, une démo de Black Metal salué par la critique. En 2005, un EP dénommé Le Secret est disponible est montre un tout autre visage.

En 2007, Neige rend disponible Souvenirs D’un Autre Monde qui est un véritable succès d’estime et commercial. Les critiques sont dithyrambiques et les fans commencent à affluer.

Le 29 mars 2010, Alcest sors son dernier album en date, Ecailles De Lune sous de multiples formats en un peu partout dans le monde. Cet album était très attendu par les fans avides de ce mélange particulier de Black Metal, Post-Rock et de shoegaze.

Ce nouvel album commence fort avec une bien belle chanson, Ecailles de lune (Part I), l’ambiance est posée, le chant semble venir d’ailleurs et se veut profondément romantique. La production est impeccable avec un son parfaitement taillé et ambitieux, on remarque immédiatement la section rythmique qui fait un gros boulot. On est très clairement dans l’ambiance Post-Rock romantique avec de très bons breaks plus punchys et entrainants.

Ecailles de lune (Part II) est bien différent et nous entraine directement dans le Black Metal pur et dur avec toujours la même recherche de sensibilité. Le chant est très différent (logique me direz-vous) mais reste parfaitement écoutable même pour les plus allergiques aux voix d’Enkulator.

Musicalement on reste dans l’excellent avec un titre plus sombre mais aussi plus épique. Les breaks sont de la partie avec une sublime seconde moitié tout en nuance et en finesse. Du bel ouvrage, c’est une évidence!

Percées de Lumière reprend le flambeau avec talent et la voix reste toujours aussi sombre et pénétrante. Le titre est plus court mais se voit agrémenté de coeurs pour mieux introduire la seconde moitié. L’envolée guitaristique clôture donc parfaitement cette chanson.

Abysses continue de poser l’ambiance malgré ses 1:48 minutes.
Une parfaite introduction pour le sprint final de l’album. On se réchauffe doucement sur Solar Song qui est plus lente et monotone que la première partie de l’album.

Le titre reste tout de même suffisamment pêchu pour intéressé les plus gothiques et métalleux d’entre vous. Niveau riff, on se rapproche un peu de ce que propose Type O Negative mais sans la grandiloquence de ces derniers.

Sur l’Océan Couleur De Fer est un titre plus contemplatif et morne, en fermant un peu les yeux, on retrouve une pincée de My Dying Bride au niveau de l’introduction. Le chant est une nouvelle fois posé et délicat. Musicalement, c’est excellent avec ce qu’il faut de percussions et de guitares lascives.

Cet album est une véritable expérience à vivre pour peu que vous aimiez les projets originaux et indépendants. On retrouve Neige seul maitre à bord avec l’aide de Winterhalter pour la batterie et les percussions. Le voyage est planant, on passe facilement de la lune au soleil en passant par biens belles éclaircies pourfendant l’obscurité presque morbide de certains titres.

C’est une véritable réussite qui laisse donc auguré de lendemains pas forcément plus joyeux pour notre triste troublion homme orchestre qui parviens sans aucun mal à nous faire partager son spleen, son envie d’évasion et sa quête de découverte de contrées inédites et inexplorées.

On n’est pas loin du chef d’oeuvre et de l’album touché par la grâce mais ce n’est que partie remise. Vivement la suite!

L’album est disponible au tout petit prix de 5.94€ sur le site d’iTunes et de 5.34 € sur le site d’Amazon.fr.