The Last Autumn

Test : Frostpunk: The Last Autumn

The Cold never bothered me anyway!

The Last Autumn
Date de sortie
21/01/2020
Studio
11 bit studios
Plateforme
Steam
Notre score
8.5

Développé par 11 bit studios, The Last Autumn est donc le tout dernier DLC en date prévu dans le Season Pass de l’excellent Frostpunk. Il ne sera pas question de simuler la dernière version de la reine de neiges mais bel et bien de découvrir les origines des événements à l’origine du cataclysme de Frostpunk. Non content de se dérouler dans un environnement champêtre et bucolique, il va falloir gérer sa petite colonie située au site 113 et parvenir à la construction du fameux générateur iconique du jeu d’origine et principal pourvoyeur de Game Over et de chaleur pour nos ouvriers!

The last Autumn reprend donc tout ce qui fait l’intérêt du jeu avec une forte importance narrative où l’on va découvrir que même sans le froid, tout n’ a pas été simple pour les habitants du site 113. Non contente de nous rajouter un tout nouvel environnement, on fera la découverte de nouveaux bâtiments, de nouvelles technologies, un nouvel arbre de lois (vraiment sympa par ailleurs) et pleins de nouvelles façons de perdre! Il faudra se méfier non seulement du climat mais aussi de certaines situations spécialement réservés à cette extension. Il faudra toujours revoir ses plans et réfléchir à la meilleure façon de faire évoluer sa ville.

Le climat et la flore ne seront pas les seuls changements au programme de ce DLC fort heureusement, le contexte est également très différent. On est moins dans l’urgence de survie à tout prix et plus dans la gestion avancée de nos administrés et sur la meilleure façon d’avancer la construction de ce qui deviendra notre seul moyen de survie en milieu très hostile. On retrouve la même ambiance victorienne façon Steampunk et pas mal d’éléments communs que ce soit au niveau des technologies ou de la gestion de notre site. On se plonge encore plus dans l’histoire de Frostpunk pour y faire de nouvelles découverte et encore mieux comprendre comment on en est arrivé là où l’on en est dans le jeu de base.

Not this shift again

Frostpunk - The Last Autumn screenshot

The last Autumn est vraiment une expérience à part et unique en son genre, ce DLC est très certainement le meilleur du Season Pass. Non content de reprendre ce qui faisait la force du jeu de base, il va falloir gérer de façon optimisée (et optimale) ses ressources car on ne pourra compter sur elles indéfiniment tout le long de l’aventure. Il faudra bien peser le pour et le contre lorsque l’on devra créer un bâtiment permettant de réceptionner le bois mais aussi des métaux situés en haut de notre site. Faut-il laisser marcher les travailleurs ou privilégier la récolte rapide? Là est la question. Quand les travailleurs n’ont pas faim, froid ou sont en train de se tuer au travail, ils demanderont de meilleures conditions de vie et auront pleins de revendications. Si l’on est tenté de ne pas les écouter de prime abord, on comprendra très vite qu’ils seront très prompt à nous virer après 2 échecs dans leurs demandes.

Sans vouloir trop faire écho à la situation actuelle, on devra faire pas mal d’efforts pour contenter tout ce petit monde et éviter une fronde sociale trop violente. Les demandes seront bien entendu à satisfaire dans un temps imparti ce qui révéler de l’exploit pour peu que l’on ne se soit pas bien préparé. Fort heureusement quelques défaites cinglantes nous prépareront à mieux gérer la plupart des crises. Ce DLC n’est pas réservé aux débutants, c’est une évidence. Même avec pas mal d’heures au compteur, j’ai eu énormément de mal à en voir le bout et à me préparer à l’inévitable chute des température et du moral. Une chose est certaine, tout le monde ne survivra pas aux épreuves de The Last Autumn et c’est tant mieux, le challenge est corsé mais il reste réalisable avec un peu de gestion et prise de hauteur sur la situation.

Comme indiqué plus haut, nos ressources ne sont pas inépuisables et il faudra privilégier le transport par bateau provenant de la perfide Albion à savoir l’Angleterre. Il arrivera donc souvent d’être en tension permanente en matière de construction et qu’il faudra toujours peser le pour et contre dans nos décisions. Certains mandats nous permettront d’avoir une accalmie sur le contentement des travailleurs mais il faudra bien faire attention que ceux-ci ne bloquent pas une requête plus urgente et obligatoire pour ne pas se faire virer de son poste. Comme tout bon patron qui se respecte, il faudra penser à la sécurité de nos employés car les conditions de travail sont extrêmes et que bon nombre d’explosions et de morts viendront pimenter notre quotidien. Il y a par ailleurs énormément d’événements dès les premières heures de jeu ramenant le sentiment de liberté d’action à son strict minimum pour survivre. On aura pas le temps d’expérimenter, il faudra taper juste et vite. Il n’y a pratiquement aucune marge de manœuvre.

Frostpunk - The Last Autumn screenshot

Réchauffement dogmatique

N’allez pas croire que la température ne sera pas un composant principal de The Last Autumn, Winter is still coming et il va falloir gérer la température du camp afin de ne pas faire mourir de froid toute une partie des habitants. Pour cela, on disposera de tous nouveaux outils nous permettant de palier à la baisse des températures mais il faudra passer quelques heures avant d’en arriver là. On disposera de tous les éléments nécessaire à notre disposition comme un filtre thermique par exemple.

En matière de gameplay, il n’y a pas énormément de changements si ce n’est plus de choix et une stratégie plus aboutie à suivre. On retrouve les mêmes actions avec une gestion de construction de ville toujours aussi simple à utiliser et agréable à regarder. Même si la neige manque au début de notre périple, les dangers restent là et on ne sera pas au bout de nos peines que ce soit en matière de survie et de gestion du moral. On retrouve par ailleurs la possibilité d’aller explorer les environs afin de trouver des ressources mais pas uniquement.

En effet, The last Autumn ne se contente pas seulement d’être un excellent DLC de stratégie et de gestion de ville, il élève fortement le côté narratif de Frostpunk vers de nouveaux sommets enneigés. C’est d’ailleurs par le biais de notre population mais aussi grâce à nos découvertes à l’extérieur du site que le scénario va se révéler à nous. Sans vouloir spoiler, l’histoire est excellente et on est pas au bout de nos surprises. Elle est toujours montrée par le biais de mini-scénettes magnifiques et sera agrémentée de choix très difficiles à faire que ce soit pour nous et pour la population.

C’est d’ailleurs la gestion des textes de loi qui est particulièrement mise en avant dans ce DLC, elle sera critique et influera très nettement sur nos chances de survies. Il faudra bien les choisir et surtout faire des choix forts qui risqueront de mettre à mal notre popularité mais qui seront parfois nécessaire pour la survie de tous. Le but est simple, il faut tout faire pour terminer le réacteur à temps et ainsi passer le relais au scénario de base.

Frostpunk - The Last Autumn screenshot

Let it Snow, Let it snow!

Au niveau de la réalisation, on reste sur les excellentes base de Frostpunk avec un jeu magnifique et parfaitement fluide sur des configurations modestes. Rien n’a changé à ce niveau là et la maniabilité n’a pas fortement évolué malgré les nombreux ajouts en matière de possibilités. Tout reste simple à utiliser et les très nombreux indicateurs de couleurs nous aideront à mieux savoir où placer nos bâtiments et comment optimiser la place qui nous est réservé. Je n’ai pas eu le moindre problème technique ni de gros soucis en matière de bug ou de dysfonctionnements au court de mes quelques heures de jeu ce qui est plutôt bon signe. Il n’y a pas vraiment d’aide en jeu et il faudra improviser la plupart de nos actions. Sachez que les conseils donnés ici et là ne sont pas forcément les bons à suivre si l’on souhaite s’en sortir convenablement. Je vous conseille fortement de bien gérer votre économie de prime abord avant de passer au reste.

La difficulté est vraiment très élevée dans The Last Autumn, il est très fortement recommandé de ne pas commencer directement par ce DLC même s’il s’agit d’un prequel. Les premières parties se termineront assez rapidement dès lors que l’on ne fait exactement ce qu’il faut faire pour passer les premières crises. Cela peut paraître frustrant de prime abord mais c’est un mal nécessaire pour se faire aux nouveaux dangers auxquels l’on est confronté. Non seulement il faudra gérer parfaitement ses ressources mais la manipulation et la gestion de ces ouvriers sera obligatoire. On découvre très vite qu’il faudra se la jouer filou pour parvenir à satisfaire une majorité de nos concitoyens. Que l’on prenne la route des ingénieurs ou des travailleurs, le résultat ne sera pas non plus identique, j’ai trouvé que passer par les travailleurs était plus simple même si de fait je ne pouvais pas avoir de prisonniers à ma disposition.

Test : Frostpunk: The Last Autumn 2

Frost-xit

Je ne saurais trop vous conseiller de commencer en normal car le challenge est présent. Même en facile, The Last Autumn est intraitable, comptez environ quelques heures d’apprentissage avant de pouvoir passer en difficulté normale. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester le mode Difficile mais je compte bien m’y atteler une fois le jeu mieux maîtrisé. Difficile également de ne pas parler de certains choix moraux sans trop en dévoiler mais j’ai vraiment beaucoup aimé les nouveautés à ce niveau là. Cela apporte énormément de profondeur au jeu et sur sa rejouabilité qui du coup est exponentielle même si le début de chaque partie se ressemble très fortement.

Le DLC est intégralement en français dans les textes ou dans les sous-titres. Les voix sont en anglais mais cela n’est pas réellement un problème qu’il n’y a pas énormément de conversations ou de paroles dans le jeu. On retrouve des succès Steam lié au DLC et on reste dans le jeu solo pur.

Au final, The Last Autumn est une franche réussite qui renouvelle bien le jeu de base et qui se permet d’apporter énormément de nouveautés sans forcément coûter trop cher que ce soit à l’unité ou via le Season Pass. Non seulement il nous permet d’en connaitre plus sur cet univers fascinant mais il laisse présager de superbes choses à venir soit sous forme de DLC soit sous forme d’une suite que l’on espère aussi captivante et complexe au niveau de sa gestion de la moralité. J’ai passé un excellent moment sur The Last Autumn et je compte bien essayer de le terminer de fond en comble. Si vous avez aimé Frostpunk, foncez!

Achat sur Steam:

The Last Autumn
Test : Frostpunk: The Last Autumn
Conclusion
The Last Autumn est un excellent ajout au Season Pass avec une histoire intéressante à découvrir et pas mal de challenge pour les joueurs habitués. A tester!
Les +
Toujours aussi complexe
La difficulté bien dosée
Beaucoup d'ajouts intéressant
Super idée de départ
Les -
Ne conviendra pas aux débutants
8.5
Excellent
Plus d'articles
Test : Frostpunk: The Last Autumn 3
Test: Fell Seal – Arbiter’s Mark
elementum dictum quis mattis risus Curabitur eget