Across the Grooves

Test – Across the Grooves

Spin the Black Circle

Test - Across the Grooves 2
Date de sortie
17/06/2020
Studio
Nova-box
Plateforme
Steam
Notre score
9

Développé par Nova-box, Across the Grooves est un roman graphique interactif dans lequel on incarne Alice, jeune banquière ayant une vie bien rangée et qui va recevoir un vinyle de la part de son ex-fiancé par la poste. Habitués du genre des Visual Novels avec les excellents Along the Edge et le non moins truculent Seers Isle, on retrouve donc avec plaisir Nova-Box pour de toutes nouvelles aventures dans la milieu de la musique cette fois-ci.

Loin de se reposer sur leurs lauriers après les succès de leurs précédents jeux, on découvre ici un parti pris très particulier et un univers pas forcément mis en avant dans le milieu du jeu vidéo en général. Exit donc l’utilisation de la musique comme élément de gameplay ou comme simple excuse pour proposer des combats et autres jeux d’action rythmé aux BPM et accueillons comme il se doit une aventure dans le milieu des disquaires et autres artistes des années 70-80.

Forcément la thématique parlera surtout à des joueurs plus âgés et plus prompt à connaitre tous les groupes et artistes dépeints et décrits dans Across the Grooves. Pourtant le jeu ne se destine pas uniquement à un public de quarantenaires nostalgiques des années 70-80 en matière de musique. Tous les amateurs de bonnes histoires et de bonne musique seront aux anges ici.

Le jeu nous transporte dans un univers urbain et contemporain qui sera moins enclin à la rêverie romantique et mystique que Seers Isle, leur précédent jeu. On se rapproche d’ailleurs bien plus de Along the Edge dans la structure et dans le système de progression de personnalité d’Alice. Grâce à une excellente utilisation de la thématique musicale et à une bonne pointe de malice des personnes responsables de l’histoire, on va parcourir bien des époques proches mais dans des univers différents qui évolueront en fonction de nos choix.

Brand New Life

Across the Grooves Screenshot

L’histoire de Across the Grooves est avant tout l’histoire d’Alice et sur la façon dont elle va utiliser le fameux vinyle. Celui ci lui permettant de revenir dans le temps sans pour autant lui permettre de choisir elle-même les conséquences de ses voyages dans le temps. Il n’est pas certain qu’elle ait vu Retour vers le Futur à la vue de ce qui lui arrive dans les 6 chapitres qui constituent le jeu. Elle aurait certainement compris que chaque choix dans le passé aura des conséquences importantes sur son futur plus ou moins immédiat.

Le joueur aura donc la lourde tache de choisir la façon dont Alice va vivre sa nouvelle vie. Pour ce faire, il faudra prendre à de très nombreuses reprises des décisions qui auront une influence directe sur sa personnalité. On pourra même choisir les paroles de certaines chansons ce qui est à la fois intéressant et plutôt bien intégré dans l’intégration des paroles à la chanson. La visualisation de ces changements de personnalité d’Alice se feront par le biais de plusieurs symboles:

La Spirale / L’éclair / La Fleur / Le Crâne

Chaque apparition d’un symbole modifiera l’histoire du jeu

Il n’est pas possible de sauvegarder sa progression dans Across the Grooves, il faudra donc pleinement assumer ses choix et voir la façon dont va automatiquement évoluer le scénario du jeu. Vous vous doutez bien que répondre de façon plus rock n’ roll et sauvage activera le symbole du Crâne plus souvent que lorsque l’on fera des choix plus raisonnés. Ce sera le dosage de ces éléments qui feront avancer notre aventure et nous pousseront vers une fin différente comme c’est souvent le cas dans ce genre de jeu.

Eraser

Across the Grooves Screenshot

Across the Grooves parvient à parfaitement mélanger le fantastique avec le réel grâce au fameux vinyle qui à le pouvoir de faire revenir en arrière dans le temps celui qui l’écoute. Non seulement il sera important pour la future vie d’Alice mais il aura également d’autres utilités dont je ne parlerais pas pour éviter de divulgacher l’histoire. J’ai beaucoup aimé les conséquences de certains choix et sur la façon dont ils sont amenés plus tard dans l’histoire. Bien plus complexe et ambitieux dans son scénario que les précédents jeux de l’éditeur, Across the Grooves propose également une bien plus grande variété dans les situations et les différents possibilités d’avancer dans l’histoire.

Le fait de n’avoir qu’un seul personnage à contrôler permet d’influencer de façon plus profonde et surtout plus logique Alice. On est vraiment dans l’émancipation du personnage principal qui pourra non seulement refaire sa vie sentimentale mais aussi la vivre comme elle l’entend sans avoir à rendre de comptes à personne qu’à elle-même.

Across the Grooves parvient à parfaitement mélanger le fantastique avec le réel…

C’est d’ailleurs une des très grandes forces du jeu, même s’il est possible d’influer sur la vie future d’Alice, il y a toujours une certaine logique dans ce qui lui arrive et dans ce qu’elle décidera suite à nos actions. Forcément, il ne sera pas question ici de la transformer en punk à chien traînant ses guêtres dans les rues de Bordeaux mais il n’y aura jamais de bonnes ou de mauvaises fins dans Across the Grooves. C’est par sa nuance et le fait que l’on retrouvera toujours une Alice épanouie et déterminée dans chacune des fins que le jeu diffère et montre les progrès du studio de développement en la matière.

Chaos

Across the Grooves Screenshot

Autre gros point fort dans le jeu, sa réalisation. On retrouve là aussi une bien belle progression par rapport aux jeux précédents. Les dessins sont superbes et mieux maîtrisés qu’auparavant et on appréciera à sa juste valeur la centaine d’illustrations différentes qui misent principalement sur les couleurs chaudes. Il y a une réelle attention aux détails que ce soit sur le mental d’Alice mais aussi dans la façon dont elle s’habillera et se coiffera. Cet aspect était déjà bien mis en avant dans Along the Edge mais on est clairement un bon niveau au dessus dans Across the Grooves.

Forcément avec un jeu basé sur le monde de la musique dans son ensemble il fallait s’attendre à une ambiance sonore au top et c’est bel et bien le cas! La bande son est là aussi un énorme point positif même si la toute première impression des chansons chantées fait un peu peur. J’ai eu un peu de mal à m’habituer à l’accent anglais de la chanteuse et au manque de rimes sur certains passages des chansons dont on est les paroliers (nouveau concept intéressant par ailleurs). D’ailleurs, le système de karaoké des paroles et sympathique à utiliser nous permettant d’être dans le rythme de la chanson.

L’ambiance est clairement orienté vers les années 70 avec de très nombreuses références à des artistes connus et existants avec parfois des noms d’emprunts. On reconnaîtra ici et là quelques artistes français et internationaux connus et le sort qui leur sera réservé sera toujours intéressant à découvrir. Il y a énormément d’amour et de connaissance de la musique dans Across the Grooves, les plus vieux d’entre-vous reconnaîtront les magasins de disques aujourd’hui en grande partie disparu avec leur ambiance si particulière. On pourrait presque sentir les odeurs de fumée et de vinyles tellement les dessins rendent justice à toute cette époque et à ces temples de la culture musicale.

Perfect Circle

Across the Grooves Screenshot

Les personnages sont également un énorme point fort de l’aventure avec un casting éclectique et fondamentalement marquant. On est dans un jeu adulte avec des personnages hauts en couleurs, clairement sexuellement orientés et où il sera possible d’explorer des relations diverses et variées en fonction de nos envies et de ce que l’on souhaite pour Alice. Amateurs des puzzle-hentai et autres jeux sexy sur Steam, passez votre chemin, la nudité est très limité dans Across the Grooves et elle servira avant tout l’histoire et les rencontres que l’on aura fait.

Les relations entre les différents personnages sont au pire parfois maladroites (c’est rare par ailleurs) et au mieux touchantes, preuve qu’il est possible de ne pas tomber dans le cliché facile et de proposer un casting marquant sans qu’il soit binaire dans sa façon de réagir. Alice reste toutefois l’intérêt principal de l’aventure et elle est largement plus développée que les autres. On appréciera tout particulièrement sa mentalité et le fait qu’elle doute parfois quitte à demander leur avis aux autres personnages de l’aventure. On est loin de l’héroïne manichéenne et forcément droite dans ses bottes comme c’est un peu le cas ces derniers temps en matière de personnage féminin au cinéma ou dans les jeux vidéo.

Le jeu est intégralement en français ce qui est tout de même logique vu que l’éditeur est bordelais et amateur de la chocolatine! Je regrette toutefois qu’il ne soit pas encore question de doublages même si je ne peux que comprendre les restrictions budgétaires et le surcoût important d’avoir des acteurs pour un jeu de cette envergure. Au niveau de la durée de vie, comptez environ 3 heures pour débloquer une fin ce qui est fort raisonnable. Sachez qu’il faudra multiplier ce nombre par au moins 3 ou 4 pour pouvoir tout débloquer en matière de succès.

Starry Sky

Across the Grooves Screenshot

J’ai également beaucoup aimé la variété des situations et des endroits où se déroulent l’action. Sans trop en dire, on va explorer plusieurs villes connues que j’apprécie tout particulièrement même si certaines ( vers la toute fin de l’histoire) sont moins impactantes que d’autres qu’escompté. C’est un véritable périple qui se présente à nous et il faudra parfois faire des choix cornéliens pour essayer de faire basculer Alice du côté que l’on souhaite.

En matière de soucis techniques, je n’ai rien trouvé de problématique ni même rencontré de problèmes ou de crashs. N’ayant pas forcément tout débloqué ou tout vu, je ne saurais vous dire s’il y a encore des fautes ou autres soucis de traduction en anglais par exemple. Avoir le choix des paroles en français ou en anglais est d’ailleurs une excellente idée qui traduit bien la volonté de Nova-Box d’élargir son public cible.

Concernant mes griefs personnels avec Across the Grooves, j’ai trouvé certaines chansons moins intéressantes que d’autres en matières de paroles ou de rimes mais cela n’a pas non plus gâché mon plaisir. J’ai également été assez surpris et un poil déçu par la tournure de certains événements qui ont lieu vers la toute fin du jeu. Je ne m’attendais pas vraiment à cela et j’ai eu du mal à comprendre la logique du personnage que l’on peut considérer comme l’antagoniste de l’histoire. A sa place je n’aurais très clairement pas agit de la même façon avec Alice mais bon, cela reste à voir dans les autres fins du jeu.

Au final, Across the Grooves est une franche réussite que je vous conseille si vous aimez les Visual Novel adultes bien dessinées et surtout dotées d’une excellente rejouabilité. Pour peu que vous aimiez également le monde de la musique et les personnages intéressants et vous obtiendrez votre prochain jeu à acheter sur Steam que ce soit sur PC, Mac ou Linux. Du coup j’ai hâte de voir le prochain univers que va explorer Nova-Box, la science fiction peut-être?

Achat sur Steam:

Bande son:

Test – Across the Grooves
Conclusion
Across the Grooves est une excellente Visual Novel mature sur un thème trop peu exploité. A acheter assurément!
Les +
Le thème original et prenant
La réalisation
Alice est un excellent personnage
Très bonne durée de vie
Les -
Quelques musiques un peu en deçà
L'antagoniste et sa logique
9
Must Have
Plus d'articles
The Last Autumn
Test : Frostpunk: The Last Autumn
facilisis tristique massa in efficitur. ipsum id at id,