A Space for the Unbound

A Space for the Unbound – Notre test

Gonna pet them all!

A Space for the Unbound
Date de sortie
19/01/2023
Studio
Mojiken Studio
Plateforme
Steam
Notre score
9

A Space for the Unbound est un jeu d’aventure-puzzle qui nous vient tout droit d’Indonésie et qui a déjà gagné moult prix un peu partout dans le monde. Développé par Mojiken Studio et publié par Toge Productions à qui l’on doit l’excellent When the Past Was Around en 2020, il vient tout juste de sortir après un temps de développement plutôt conséquent.

On va donc suivre les aventures de Atma et Raya, 2 jeunes étudiants indonésiens amoureux, et qui vont devoir gérer les pouvoirs magiques destructeurs de la jeune fille afin de sauver leur monde et tout ce qui leur est cher dans leur petite ville rurale dans les années 90.

A Space for the Unbound nous embarque dans une aventure haute en couleur et en pixels et dans laquelle on va suivre plusieurs actes basés sur les personnages principaux et sur leurs différentes péripéties.

Celles-ci vont se dérouler un peu partout en ville avec tout un casting varié qui va du marchand un peu facétieux au prédicateur de fin du monde plus bête que méchant.

Après la sortie du prologue en mars 2020, l’attente pour le jeu était très grande et tous les espoirs permis quand à la qualité globale de la version complète. Autant être honnête, je suis assez fan des différentes productions du studio et j’apprécie énormément le côté mélancolique et parfois poétique de leur approche des sentiments humains.

Là où When the Past Was Around parlait des différentes étapes du deuil par la biais d’une narration simple aidée par de subtils éléments de gameplay mélanges de puzzles et d’autres phases de gameplay intéressante, A Space for the Unbound va encore plus loin dans ces aspects.

Il gère à merveille ce mélange de Slice of life ordinaire et de surnaturel pour nous offrir une expérience qui marque même quelques temps après l’avoir terminé.

Si le tout début du jeu reprend ce que l’on avait pu découvrir dans la prologue et sur les premières démos streamées de l’acte I, la suite va s’avérer être bien plus audacieuse et prenante en se permettant d’ajouter du gameplay plus actif que les simples résolutions de puzzles.

A Space for the Unbound

Another Day, Another Disaster

A Space for the Unbound prend donc la forme d’un jeu point n’ click façon Lucasarts et un scrolling horizontal dans lequel on va explorer de nombreux endroits, parler à énormément de monde mais surtout caresser des dizaines de chats!

Si certaines autres licences nous demandent de tous les attraper, A Space for the Unbound nous propose de son côté de tous les caresser qu’ils soient chiens, chats, vaches et bien d’autres animaux qu’il conviendra de trouver, d’amadouer pour ensuite avoir le privilège de leur donner un peu nom personnalisé.

Cette simple action de jeu nous fera déjà passer beaucoup de temps en recherche et en choix de noms pour tous ces majestueux félins. A chaque fois qu’on en trouve, on aura le choix de la caresser et d’essayer d’utiliser un objet de notre inventaire sur lui.

Si l’on ne l’a jamais rencontré auparavant, Atma nous donnera la possibilité de le nommer parmi 3 choix. C’est tout bête mais l’immersion et surtout la thématique du chat n’est pas si anodine que cela mais nous en reparleront plus tard.

Il ne sera pas question ici de combiner des objets entre eux si ce n’est par le biais d’objets transitoires ce qui simplifie énormément le gameplay et nous permettra en général d’avancer à bon rythme dans l’aventure.

Les objets utilisés disparaitront de notre inventaire, sauf 2 objets que l’on conservera pendant presque toute l’aventure. Pour commencer, on aura le livre rouge qui nous permettra de rentrer dans le psyché des personnages et ainsi les aider à surmonter des épreuves mentales ou physiques.

Il y aura également un bâton magique qui ouvrira des failles temporelles sans que l’on ait besoin d’invoquer le Pampulilu, pouvoirs magiques de Creamy, pratique pour revenir dans le passé ou de de gérer la temporalité d’un lieu.

A Space for the Unbound dispose également d’un inventaire plutôt bien fait et qui s’ouvre au dessus de notre personnage nous indiquant tout ce que l’on peut utiliser à un instant t dans un lieu précis.

La logique est toujours de mise avec pas mal d’enchainements cohérents et des associations action-réaction avec les éléments du décor faciles à trouver grâce à une aide visuelle fort pratique.

A Space for the Unbound

Streets of Rage

A Space for the Unbound ne se limite pourtant pas seulement à la seule résolution de puzzles et autres énigmes à délier. Le jeu est aussi un bien bel hommage aux années 90 avec énormément de références de l’époque que ce soit dans certaines phases de gameplay mais aussi dans les endroits que l’on va visiter.

Si certains hommages sont très poussés comme celui à Street Fighter, d’autres feront la part belle aux références culturelles indonésiennes qui nécessiteront parfois une recherche via un moteur de recherche histoire de trouver la bonne réponse à un quizz.

Concernant le gameplay, on aura droit à tout un panel varié d’actions à faire, on pourra combattre des racailles grâce à un système à la DDR (sorte de QTE à faire en rythme), résoudre des puzzles, se faire discret dans des phases d’infiltration et bien d’autres.

Si la variété de nos actions est toujours de mise, il y a parfois une sorte d’essoufflement qui s’installera lors des actes 2 et 3 avec une très grosse emphase sur les puzzles basés sur le psyché des autochtones de la ville et sur la fameuse baguette magique.

S’il est possible de se focaliser sur l’histoire principale, on aura parfois du mal à cerner ce qui est essentiel à notre progression et les simples quêtes secondaires qui nous permettront de mieux connaitre les habitants mais aussi de découvrir quelques apparitions de personnages des autres jeux de Mojiken Studio.

Je n’en dirais pas plus mais la quête secondaire en question n’est pas forcément aisée à trouver mais une fois résolue, on comprend vite que le jeu est spécial et qu’il sait parfaitement gérer son ambiance et magnifier de simples rencontres impromptues.

A Space for the Unbound fera également office de véritable jeu de combat avec l’utilisation un peu forcée de QTE (mais gérables même si on est nuls dans cet exercice pour être honnête) et de timing lorsqu’il faudra appuyer sur la touche d’action au bon moment afin de parer les coups adverses.

Le jeu est d’ailleurs fort généreux dans ces phases là avec la possibilité de prendre des coups suite à un ratage de QTE et le fait de devoir seulement toucher 3 fois nos adversaires pour les vaincre. Il faudra vous y préparer car il y a énormément de combats dans le jeu.

A Space for the Unbound

Mind the Gap

On aura aussi droit à des phases où l’on devra éviter des chutes d’objets divers et variés et qui ne sont pas vraiment les plus passionnantes qui soient. On voit une ombre par terre et on doit juste éviter d’être en dessous au mauvais moment. Ce sera d’ailleurs plus complexe et intense sur la fin du jeu!

Tout n’est cependant pas action dans A Space for the Unbound, il faudra surtout bien faire travailler ses méninges tant on aura droit à de très nombreux puzzles divers et variés, enfin pas toujours car certaines phases se déroulant dans l’esprit des personnages se ressembleront un peu toutes.

En effet, une fois dans leur esprit, il va falloir analyser et comprendre ce qui pose problème audit personnage que l’on va psychanalyser de force. Si certains ont subit des traumatismes comme le harcèlement scolaire, des parents abusifs ou encore des maris violents, d’autres auront juste besoin de réconfort.

Les thématiques dans A Space for the Unbound sont loin d’être gaies, on oscillera entre des traumas profonds et des regrets qu’il conviendra d’apaiser. Le jeu nous préviens dès le début, il sera question ici de sujets douloureux et complexes qui peuvent heurter les plus sensibles des joueurs.

Je préfère vous prévenir que certaines situations sont assez compliquées à appréhender même si le jeu a l’excellente idée de ne pas en faire des caisses et de suggérer plutôt que de nous traumatiser avec des symboliques trop glauques à l’instar du brillant Fran Bow.

Sans vouloir divulgâcher la surprise, on comprendra très vite ce qu’il se passe et l’implication entre les différents plans du scénario reliant Atma avec Raya mais également avec une autre jeune fille qu’il rencontrera et qu’il aidera à écrire une histoire.

Il y a assez peu de retournements de situations et le toute est logique quoi que parfois confus quand à l’utilisation des chats géants et les relations entre élèves du même lycée. C’est malin, touchant et parfois on est presque tenté de verser notre petite larme.

A Space for the Unbound

Techniquement, A Space for the Unbound est vraiment une franche réussite avec sa direction artistique sublime, ses gros pixels et le design global des personnages et de la petite ville que l’on va devoir explorer de fond en comble.

On appréciera également tout le travail effectué sur les animations des personnages et du décor. Il y a une vraie attention au détail et le jeu se révèle être un vrai projet de passion pour le studio de développement avec beaucoup de décors différents et une bien belle variété dans les situations que l’on va rencontrer.

La maniabilité est excellente que ce soit avec le clavier ou avec la manette même si on est parfois au pixel prêt afin d’activer une zone d’action. Les QTE nécessitant de faire des diagonales ne seront pas nos meilleurs amis et nécessiteront parfois de s’y reprendre à plusieurs fois.

Malgré ses innombrables qualités A Space for the Unbound ne parvient toutefois pas à faire un sans faute. Comme précisé plus haut on ressent une certaine lassitude lors de l’acte 2 et 3 à force de faire et refaire les mêmes actions encore et encore.

On notera aussi la présence de puzzles particulièrement mal foutu avec des traductions en anglais floues et qui laissent une trop grande marge d’interprétation au joueur. Oui, je parle de toi le puzzle du Comic-book de karaté!

Il m’a fallu presque 30 minutes pour comprendre la logique dudit puzzle car les explications étaient trop vagues. Il y en a d’autres qui devraient poser des problèmes même aux habitués du genre mais pour ma part, je n’ai eu du mal que sur celui-là.

A Space for the Unbound ne varie que trop peu sa difficulté sur les phases de combat ce qui est dommage et l’on doit attendre la toute fin du jeu pour voir débarquer une difficulté supplémentaire avec la défense de notre personnage.

A Space for the Unbound

J’ai énormément aimé mon temps passé avec A Space for the Unbound, l’intrigue est agréable à suivre, les quêtes secondaires (trop nombreuses à mon goût) apportent une strate narrative bienvenue au jeu et le final est absolument épique.

Si l’acte 1 est vraiment fort et parvient à montrer toutes les qualités du jeu que l’on reverra plus tard dans le jeu, c’est le tout dernier acte qui remporte la palme haut la main. Tout est parfait, le dénouement, la symbolique, la musique, les décors, les dialogues!

Le jeu est exploite les sauvegardes sur le Steam Cloud mais étant donné qu’elles n’étaient pas active avant la sortie du jeu, je n’ai pas pu les tester. Il y a par ailleurs 25 succès Steam et j’ai pu en débloquer 18 après ma première partie. A mon grand désarroi, il me manque encore 4 animaux à caresser.

Comptez environ 8-9 heures pour en voir le bout si vous n’avez pas trop l’habitude de ce genre de production mais comptez plus sur 7 heures de jeu réelles pour peu que vous aimiez les puzzles et que vous n’avez pas peur de prendre des notes parfois.

A Space for the Unbound est vraiment une expérience à part que je conseille à tous les amateurs de jeu beaux mais touchants. Si vous n’êtes pas refroidis par les thématiques et une certaines violence psychologique (et physiques parfois) que vont subir les différents personnages, vous avez là un des tous meilleurs jeu du genre et même plus.

Achat sur Steam:

A Space for the Unbound
A Space for the Unbound – Notre test
Conclusion
A Space for the Unbound est une aventure magistralement bien amenée par une histoire poignante mais pas larmoyante et une bande son au top. Quelle belle façon de commencer cette année vidéoludique!
Les +
C'est magnifique
La bande son est au top
Excellente durée de vie
L'histoire maligne et touchante
Le final magistral!
Les -
Des puzzles redondant dans l'acte 2 et 3
Quelques soucis de traduction qui n'aident pas dans certains puzzles
9
Must Have