Test : Drizzlepath

Drizzlepath: Road to boredom

Nouveau test TLDR du simulateur de marche Drizzlepath, un jeu qui est sorti il y a quelques mois mais qui se trouve en ce moment en promotion sur Humble Bundle.

Description:

In Drizzlepath you are set on a journey to the top of the Mountain of Fire. This game is what you’d call a “walking simulator”. It aims to be an atmospheric, relaxed and enigmatic experience. It was made in CryEngine 3 to achieve an immersive graphic quality. If you enjoy games that are about the experience of discovering of the world around you, you will probably love Drizzlepath.

Question: Quelle est la durée de vie du jeu?
Réponse: De 30 minutes à 1 heures pour les plus lents d’entre vous.

Question: Y a t-il un réel intérêt?
Réponse: Il y a une histoire courte mais qui est difficile à comprendre car l’actrice parle très mal anglais.

Question: Le jeu est t-il aussi beau que prévu?
Réponse: Oui, le jeu est superbe mais il souffre de beaucoup de soucis de clipping et d’autres problème de bugs divers et variés.

Question: Ca tourne bien sur des machines normales?
Réponse: Drizzlepath utilise le moteur Cryengine, c’est beau mais vraiment pas optimisé. Même sans être à fond le jeu peut ramer sur une très bonne configuration.

Question: On peut au moins l’utiliser comme Benchmark?
Réponse: Non, il n’y a presque pas d’options graphiques et elles ne sont pas sauvegardées d’une partie à l’autre.

Question: Les cartes Steam valent t-elles le coup?
Réponse: Oui, elles peuvent monter jusqu’à 0.30€.

Question: Dois-je l’acheter?
Réponse: Non, surtout pas. Il y a nettement mieux dans le genre.

Achat:

Images:

sem, risus. mi, venenatis Donec eleifend dapibus mattis felis nunc sed libero.