Critiques MusiqueElectronique

Critique : Tycho – Epoch

Tycho – Epoch

Epoch est donc le dernier album d’une trilogie débutée en 2011 par Tycho avec Dive et Awake. Il marque comme son nom l’indique la fin d’une époque chez Scott Hansen, leader du projet. Epoch est un album qui ne ressemble à rien de ce qu’à pu produire Tycho et c’est tant mieux.

Au lieu de se baser sur le dernier album en date, le groupe nous propose une synthèse magistrale et qui reflète bien de tout ce qu’à appris Scott pendant ces années. Ni trop IDM, ni trop rock, cet album fera date et il permet au son du groupe de s’émanciper des carcans que les critiques et autres fans auraient pu enfermer Tycho. On y découvre de sublimes mélodies en y reprenant également des synthétiseurs down-tempo old school. Le résultat est surprenant avec un réel sens de la progression dans les titre sans qu’ils deviennent trop linéaire. La thématique semble moins heureuse voir optimiste que les précédents albums et c’est un constat que l’on fait assez rapidement après 1 ou 2 écoutes.

Sans tomber dans la déprime, Epoch propose des rythmes plus agressifs que d’accoutumée. Néanmoins la sérénité reste toutefois le maitre mot du projet. Construit avec patience et attention, cet album est sorti de nulle part. Prenant tout le monde de court pour mon plus grand bonheur, Tycho n’est pas du genre à attendre des mois une fois qu’il estime son travail terminé et prêt à être diffusé. Du coup, sans réelle promotion, l’album cartonne immédiatement auprès des initiés mais aussi auprès des amateurs de bonne musique en ce doux mois d’octobre 2016.

Comme toujours, on appréciera le visuel de l’album qui est tout aussi important que la musique en elle-même pour le projet. Il tranche singulièrement avec Awake et c’est bel et bien voulu par leur collaborateur ISO50. Epoch est donc le savant mélange de plusieurs talents déjà connus chez Tycho, Scott Hansen bien sûr mais aussi Zac Brown à la basse et à la guitare avec Rory O’Connor (Dive live tour) à la batterie. Ces collaborations donnent un petit côté live pas déplaisant à l’album et du coup, on a hâte d’entendre tout ca dans une salle de concert.

Les titres sont particulièrement variés et sonnent parfois presque du Post Rock vu la place importante que prend la guitare. L’électronique est toujours aussi présente mais moins dominante qu’escompté. Mention spéciale aux titres suivants: Rings, Glider, Horizon et Epoch. On obtient du coup un album parfaitement cohérent et plaisant sur la durée. Inutile de tergiverser, Epoch est bel et bien une franche réussite que je vous conseille d’écouter que vous soyez déjà fans ou si vous découvrez Tycho.

Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

accumsan in nunc elit. id porta.
Fermer