Critique : Cassie - Sing About Me 2

Critique : Cassie – Sing About Me

Cassie est un groupe finlandais issu de divers groupes comme Deep Insight, Endrive et buried City of Breach. Originaires de Turku (Åbo pour les intimes suédois de passage), ils commencent donc une nouvelle carrière avec une chanteuse plutôt talentueuse dénommée Sofia Thurén et 3 titres plutôt post-rock dans l’esprit et volontairement gratuits afin de se faire connaitre par le plus grand nombre.

cassie

Après l’excellent EP, Something You Always Wanted To Hear, Cassie nous propose donc son premier LP au téléchargement au prix que l’on souhaite (gratuit même si on le souhaite) mais ils proposent tout de même une édition physique de 10 € pour les amateurs de CD. Le groupe a largement eu le temps de peaufiner sa production et son mastering pour nous proposer un album varié et relativement différent de ce qu’il avait proposé jusque-là.

On ne retrouve d’ailleurs aucun titre de l’EP ce qui fait tout de même plaisir.  On retrouve donc 5 titres plutôt longs mais parfaitement maîtrisé. Whalers commence d’ailleurs très Post Rock classique avec de belles harmoniques et une douceur latente qui monte progressivement en puissance jusqu’à pousser très clairement les guitares en avant. Le groupe reprend ensuite ses esprits et nous propose à nouveau un beau passage placide et planante pour terminer en apothéose avec quelques riffs stridents et de belles montées parfaitement mise en avant à la production.

Gothenburg est un titre déjà connu car il était déjà disponible à l’écoute sur le site officiel du groupe et avait comme particularité un clip assez spécial basé sur des images de films de Michael Bay et des sous titres plus ou moins humoristiques. Si le clip était largement dispensable, le titre est excellent avec de bonnes paroles et une gestion des ambiances au top. Cette chanson destinée aux plages de Göteborg et a une histoire s’y déroulant ne laisse pas indifférent. L’utilisation du violoncelle apporte un réel plus au titre.

Deep Sea Documentaries poursuit sur la lancée du titre précédent avec une très belle utilisation du violoncelle et un rythme plus propice aux explosions sonores Post Rockiennes que les autres. On retrouve la patte du dernier EP mais avec plus de maturité dans les textes et dans la production. On est assez proche d’un trip rock atmosphérique à la The Gathering mais sans les transitions propres au genre.

On ferme donc nos yeux et ne pense plus à rien comme indiqué dans la chanson, on se laisse aller au grès des vagues successives de guitares pour finalement être conquis. Alex semble être un appel au secours pour un dénommé Alex qui devrait éviter de faire l’idiot. Vu comme ca, on peut se dire que le titre est quelconque mais on en est loin, il écope lui aussi de très bonnes paroles et d’un travail remarquable sur les ambiances et sur les variations de rythmes.

La guitare est plus saturée que d’accoutumée et évite de trop lorgner vers le Post Rock classique ce qui est rafraîchissant au bout de 4 titres très emprunts de cette mouvance. Golden  clôture donc cet album d’une bien belle manière. Le titre est très calme et fait directement dans le feutré grâce à l’apport discret de la trompette.

Le groupe revient tout de même assez vite à ses fondamentaux et renoue avec les belles harmonies vocales et les guitares stridentes pour nous proposer un titre immédiatement reconnaissable des autres titres. Les riffs de guitares sont également de la partie et font mouche sans que l’on ne puisse rien y faire.

Cet album est une jolie réussite, s’il reste tout de même assez classique dans sa structure et qu’il est un poil trop court avec seulement 5 titres, il reste néanmoins une belle découverte qui devrait faire plaisir à tous les amateurs de Post Rock atmosphérique et aux albums à forte personnalité. Sachant que vous pouvez vous le procurer gratuitement en MP3 ou même en ALAC ou FLAC, ce serait dommage de se priver non?

Ecoute intégrale: