Critique : Anneke van Giersbergen - Everything Is Changing 2

Critique : Anneke van Giersbergen – Everything Is Changing

Anneke van Giersbergen est une chanteuse néerlandaise connue pour avoir été dans le groupe The Gathering pendant de nombreuses années. Depuis 2007, elle roule en solo et avec son nouveau groupe, Agua de Annique, afin de passer plus de temps avec sa famille et pour mieux contrôler ce qu’elle fait musicalement parlant. Loin de faire du The Gathering-like, elle propose ainsi du rock à forte tendance pop avec plus ou moins de succès. En ce début d’année, Everything Is Changing est disponible à la vente sur son site web ou en version dématérialisée sur les vendeurs habituels. Un tour et puis s’en va?

Avis:
Après des débuts plutôt ratés, Anneke van Giersbergen est de retour avec son véritable premier album solo. Exit donc la pop trop facile et les compositions trop lisses de Air pour un album varié et plus personnel. Dès Feel Alive, elle surprend son monde avec un titre doux et volontairement positif. C’est un retour en forme qu’elle nous propose avec pas mal d’éléments pop et quelques effets vocaux toujours aussi majestueux. Elle n’a rien perdue et transforme un titre d’apparence quelconque en single potentiel. You Want To Be Free suit le chemin tout tracé avec quelques éléments électroniques en bonus mais sans trop en rajouter. Les guitares s’activent puis s’enlisent en un riff simpliste et convenu. Le titre fait son effet mais il manque quelque chose que le final n’apporte pas vraiment malgré un passage intéressant vers 2:30.

Everything Is Changing sonne déjà plus comme Air avec du piano, des cordes et une bien belle mélodie bien amenée par Anneke. On reste néanmoins sur notre faim une nouvelle fois, le titre n’apporte aucune surprise ni aucun moment de bravoure. C’est un peu planplan et monotone. Take Me Home ressemble plus à du rock atmosphérique à tendance How To Measure A Planet? et il fait mouche. Le titre est plus péchu, plus intéressant musicalement que les précédents. Anneke sait décidément y faire en matière de rock planant mélodique.

I Wake Up sonne très électronique mais loin de s’y cantonner, elle propose un titre léché qui fleure bon les années 2000. Le résultat est plutôt flatteur même si la production aurait largement gagné à être plus étoffée et le mix plus aérien. Circles est un beau titre calme qui s’accompagne très bien du piano comme arrangement principal. Les cordes qui débarquent vers la moitié du titre ne sont pas fondamentalement utiles mais elles ont le mérite d’être là sans que ca fasse trop larmoyant.

My Boy est un très bon titre dans la lignée directe de Take Me Home. C’est bien dans ce registre qu’elle excelle et qu’on apprécie son travail mélodique sur la voix et sur la production. On reste dans le registre pop-rock un brin plus poussé que la moyenne mais le résultat est excellent. Stay est déjà plus énervé avec une introduction péchue et un registre proche de ce que peut proposer Within Temptation mais le côté bulldozer en moins. L’évolution de l’album est manifeste depuis plusieurs titres, on penche vraiment vers du rock progressif ce qui n’est pas forcément pour me déplaire.

Hope, Pray, Dance, Play fleure bon la maxime ou l’auto-persuasion mais on évite le dérapage avec un excellent refrain. Never Fall Behind, c’est évident comme l’indique Anneke mais il est difficile de la suivre dans de tels titres. Slow Me Down est vraiment un titre qui fait penser aux meilleurs titres de How To Measure A Planet? en plus court et plus direct. En plus de la suivre de près, il faut la ralentir maintenant! Too Late sonne comme du TOOL mais en vraiment plus light et en moins alambiqué. La relative noirceur du titre est mise en valeur par l’excellent travail d’Anneke. 1000 Miles Away From You est un très bon titre atmosphérique qui clôture parfaitement l’album avec ce qu’il faut d’intensité et de talent.

Difficile de se faire une idée concrète sur cet album tant il est varié et tant il démontre que Anneke van Giersbergen sait tout faire et est à l’aise dans pas mal de registres différents. Forcément lorsque l’on est fan du travail fourni sur les albums de The Gathering, on est plus sensibilisé aux titres atmosphérique et péchus mais elle parvient à captiver l’attention de tous les types d’auditeurs grâce à d’excellentes mélodies et un talent vocal indéniable. Si on est très loin de l’album de l’année, Everything Is Changing prouve bien qu’il est possible de tourner la page d’un très grand groupe et de se focaliser avec succès sur ses nouveaux centres d’intérêts sans y perdre une partie de son univers. A conseiller donc à tout le monde malgré quelques titres faiblards qui ne parviennent pas à ternir la prestation globale de la dame.

Achat:
Vous pouvez acheter cet album sur iTunes au prix de 9.99€.

Extraits: