Critiques Jeux VideoPC

Test : Epistory – Typing Chronicles

Après avoir testé Epistory pendant sa période Early Access, je dois bien avouer que j’étais tombé sous le charme de l’univers mais aussi de l’idée générale. Un jeu d’exploration où l’on combat des ennemis avec son clavier, ce n’est certes pas nouveau mais il faut bien avouer que l’on avait pas encore vu de jeu de ce genre avec une telle réalisation et une thématique aussi forte. On contrôle donc la muse d’un écrivain qui tente de retrouver ses idées et ainsi avancer dans son histoire, tout un programme!

Ce qui frappe en premier dans Epistory – Typing Chronicles, c’est la réalisation graphique léchée et délicate, on se régale devant ces décors en origami qui se révèle à nous au fur et à mesure de notre progression. Nos héros sont particulièrement bien faits avec de belles animations et un design au top. Les ennemies, des insectes, valent eux-aussi le détour même si on peut regretter un certain manque de variété dans le bestiaire après 4-5 heures d’exploration. Un autre point très important de l’histoire vient de la forte présence de la narratrice qui nous raconte ce qu’il se passe dans cet univers. Le travail effectué par la comédienne est remarquable, mine de rien il constitue un des plus gros points forts du jeu au même titre que les réalisation graphique et sonore. On ressent particulièrement bien l’implication et la mise en avant de ce que peut ressentir notre personnage au niveau émotionnel.

Epistory – Typing Chronicles raconte donc une histoire intéressante de façon originale, on va devoir explorer l’esprit d’un écrivain et ouvrir des pages de sa mémoire en combattant des parasites, représentés par des insectes, qu’il faudra détruire grâce à la puissance des mots. En effet, chaque créature se voit attribuer un nom et il faudra le saisir au clavier pour détruire la dite créature. Bien entendu, tout n’est pas si simple et certaines créatures ont plusieurs mots qu’il faudra saisir à la suite pour pouvoir les éliminer.

Le jeu se contrôle au clavier, on utilise les touches ZQSD pour se déplacer et on appuis ensuite sur la touche Entrée pour saisir les mots. On peut également commencer un mot et en changer dans la foulée si l’on se rend compte que le danger vient d’une autre créature. En effet, dans Epistory – Typing Chronicles on peut se faire tuer, pour celà il suffit de se faire toucher une fois par une créature. Elles se rapprochent de nous à une vitesse liée au type de créature et le jeu étant bien fait, les créatures les plus rapides auront des mots courts ou simples! Si l’on peut se déplacer pour éviter que le contact soit fatal, il arrivera à certains moments clés que l’on ne puisse pas bouger et que l’on doivent affronter des vagues de créatures dont la seule issue sera soit notre victoire soit notre défaite.

Il n’y a pas que les créatures qui sont dotés de mots, certains éléments du décor en sont pourvus eux-aussi. Il faudra parfois détuire des éléments du décor pour avancer ou pour débloquer des coffres nous octroyant des points nécessaires à l’évolution de notre renard mais aussi nous permettant de débloquer de nouvelles zones du jeu. La difficulté du jeu est du coup progressive ce qui permet de ne pas être frustré trop vite par certains passages plus complexes que d’autres. Plus on réussi de mots sans se tromper et plus on augmente son taux de combo, celui nous permettant de gagner plus de points par rencontre ennemie, cette jauge de combo se vide au fil du temps ce qui nous obligera parfois à se déplacer rapidement pour aller trouver de nouveaux monstres à combattre ou de nouveaux éléments du décor à éradiquer.

Plus on gagnera de niveaux et plus on débloquera de points qui nous permettront à leur tour de débloquer des compétences et autres bonus passifs. La progression reste linéaire même si on peut parfois se demander où il faut aller car la carte
présente dans le jeu n’est pas très pratique à lire en ce qui concerne la prochaine zone à débloquer. On trouve également des donjons bonus nous permettant de gagner des points afin de débloquer de nouvelles zones. Epistory – Typing Chronicles est d’ailleurs plutôt bien fait au niveau de sa présentation des nouvelles mécaniques de jeu. On apprend de façon logique tous les rouages du jeu et on ne se frottera à des murs de difficulté que si l’on n’est pas là où l’on devrait être.

Il faut savoir que l’on peut choisir entre différents pouvoirs qui ont des effets différents sur les créatures, on peut les bruler, les repousser, les glacer ou les attaquer avec un effet de zone. Pour changer d’effet, il faudra entrer un mot spécifique comme Feu, glace, vent ou foudre. Certains monstres et autres éléments du décor nécessitent un effet particulier pour être détruits. Si on rencontre des caractères illisibles, c’est que l’on n’a pas encore débloqué le dit pouvoir. Pour ceux qui aiment terminer à 100% un jeu, Epistory – Typing Chronicles propose un sacré challenge car il y a énormément de secrets et d’achievements plus ou moins simples à débloquer.

Le jeu dispose d’un système de difficulté bien pensé et qui s’adapte en temps réel à notre niveau, autant dire que ceux qui se débrouillent bien auront plus de mal à terminer le jeu que les autres. A titre personnel, le jeu s’est durci assez rapidement et j’ai eu toutes les peines du monde à me sortir d’une arène vers le premier tiers du jeu. Après 2 échecs, Epistory – Typing Chronicles a fortement réduit la difficulté de ce passage ce qui m’a permis de continuer sereinement. La difficulté dynamique a tout de même quelques ratés car la fin du jeu est bien plus simple que le début une fois que l’on a tous les pouvoirs. Le changement d’effets est parfois compliqué à cause des accents mais c’est tout de même réalisable.

Au niveau de la réalisation, Epistory – Typing Chronicles est superbe! Le jeu est fluide sur une configuration correcte (Geforce 760) et il n’y pas de gros soucis en terme de bugs à noter. Mention spéciale à la musique qui est excellente et qui mérite d’être achetée en DLC. Le jeu prend en compte énormément de langues différentes ce qui est un gros plus étant donné le style de jeu. Je n’ai pas eu de gros problèmes en matière de puzzles ou de blocages, tout est logique ou alors il ne suffit parfois que de quelques minutes pour comprendre ce que l’on attend de nous. Au pire, je pesterais sur la maniabilité dans les sections de glace où l’on doit patiner d’une zone à une autre. La durée de vie est excellente grâce au mode histoire mais aussi au mode Arène. Le jeu se verra bientôt doté d’une mise à jour Workshop ce qui augmentera d’autant plus sa durée de vie.

Epistory – Typing Chronicles est un excellent jeu qui ne souffre que de quelques écueils. Il est beau, intéressant à suivre et surtout doté d’un jeu d’acteur qui apporte un énorme plus à l’ensemble. C’est également un jeu qui nous aide à mieux taper au clavier et à apprendre à ne plus regarder son clavier lorsque l’on tape. Je ne le conseille toutefois pas aux plus jeunes car la difficulté est réelle et il faut être bien attentif à ce qui arrive sur notre héroïne. Il faut prendre les bonnes décisions ce qui implique une dimension stratégique que l’on n’aurait pas soupçonné de prime abord.

Vidéo:

Images:

Achat:

Notes OpenCritic:

Au final:

Verdict

Epistory - Typing Chronicles est un excellent jeu qui ne souffre que de quelques écueils. Il est beau, intéressant à suivre et surtout doté d'un jeu d'acteur qui apporte un énorme plus à l'ensemble.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour les curieux

Fermer
Nullam dolor elit. venenatis, Donec id efficitur. ipsum
Fermer