Beyond Blue

Test – Beyond Blue

Deep Blue Sea

Dernière mise à jour:
Beyond Blue
Date de sortie
11/06/2020
Studio
E-Line Media
Plateforme
Steam
Notre score
7

Développé par E-Line Media, Beyond Blue est un jeu d’aventure-exploration dans lequel on incarne Mirai, une scientifique d’un futur plus ou moins proche, qui devra mener a bien une mission pour explorer les fonds sous marins.

A l’instar du plutôt bon Never Alone, le jeu a une forte connotation culturelle et l’on découvrira de nombreuses espèces existantes dans nos océans par le biais d’une aventure narrative intéressante mais aussi via 16 mini reportages basés sur les travaux de la BBC avec Blue Planet II.

Après la sortie de l’excellent Abzu, on avait eu très peu de très bons jeux se déroulant dans l’univers sous-marin si ce n’est le fabuleux Subnautica et les amoureux de la grande bleu restaient sur leur faim en espérant voir à nouveau la chance de nager avec une multitude de mammifères marins.

Malheureusement pour Beyond Blue, un autre jeu se déroulant dans sous l’eau fait la une ces dernières semaines et il phagocyte pas mal l’attention médiatique et les attentes des joueurs. Maneater pour ne pas le nommer est avant tout une sorte de GTA avec un requin fan de tuna-ing et il ne faudra pas vous attendre à la même chose avec Beyond Blue. Cela peut paraître mais je préfère le préciser directement avant d’entre dans le vif du sujet.

L’anti-Maneater

Beyond Blue

Beyond Blue est avant tout une aventure solo qui vous permet de suivre une mission scientifique basée sur les sons des mammifères marins et la façon dont ils communiquent à distance. Ne comptez pas combattre ou devoir survivre à l’instar de Subnautica, il n’en sera rien ici.

Le but du jeu est simple, tout au long des 8 plongées on va devoir explorer des zones de plongées plus ou moins profondes et aller trouver des baleines et autres cachalots pour les sonder (non pas ce genre de sonde Cartman!) et en découvrir plus sur leur espèce et sur leurs spécificités.

On est dans vraiment dans un open-world et même si les zones sont vastes, on en fera vite le tour une fois les objectifs trouvés et analysés. Le vrai sel du jeu réside dans l’exploration libre et dans la découverte de toutes les espèces de ladite région et ainsi remplir notre codex. Comptez environ 35 minutes par zone ce qui donnera quelques heures de jeu en mode scénarisé.

L’Abzû-lu

Beyond Blue

Beyond Blue commence très fort avec une première plongée magistrale et qui recouvre la presque intégralité des espèces attendues pour ce genre de jeu. Ce n’est pas forcément la plus réaliste en matière d’éco-système mais le premier choc visuel est frappant! On se retrouve dans un atoll particulièrement marquant avec énormément de poissons et de très gros mammifères marins.

Les premières impressions sont excellentes avec une réalisation graphique de premier ordre et une ambiance sonore au top que ce soit les musiques ou les bruitages utilisés lors de nos expéditions. Le jeu est magnifique, c’est une évidence et il sera très difficile de l’égaler avant un petit moment à mon humble avis.

Le gameplay se limitera à nos déplacements ainsi qu’à la possibilité de faire des prélèvements et de sonder la faune sous-marine par le biais d’un drone sous-marin qui collera au près de la baleine afin de découvrir des zones spécifiques de son corps. Pas très excitant vous allez me dire mais le résultat reste fort intéressant avec un mix gameplay-éducation particulièrement bien à propos.

Pacific Rift

Beyond Blue

A la fin de chaque plongée on se retrouvera dans le sous-marin futuriste de Mirai dans lequel on suivra on pourra se déplacer librement. On y fera la connaissance avec les reportages, le lore du jeu mais aussi sur la la gestion de la playlist de Mirai. Ces séquences sont courtes et servent surtout de transition entre les plongées en y introduisant un système de dialogue avec les autres personnages du jeu au sujet de l’expédition en cours.

Si le concept des dialogues est intéressant, les choix proposés dans les dialogues manquent un peu de sel et on finirai presque par tout zapper tant on se demande quel est le but de certaines situations comme celle entre Mirai et sa sœur par exemple. En découvrir plus sur les personnages est primordial dans les jeux avec une histoire conséquente mais ce n’est pas vraiment le cas ici-bas.

Cette volonté d’apporter du liant dans notre aventure est louable mais elle finira par tomber à plat bien avant le terme de notre périple. C’est d’ailleurs toute la gestion émotionnelle de notre aventure qui pêche par un vilain manque d’implication scénaristique ou même d’intérêt des enjeux. On a très clairement du mal à se sentir impliqué malgré quelques moments marquants. C’est dommage mais cela n’enlève rien aux autres qualités du jeu.

L’amour à la nage

Beyond Blue

Concernant la difficulté, il n’y en a pas à proprement parler. On explore à notre guise sans risque de se blesser ou même attaquer par un banc d’orques étant donné que les requins ne sont très clairement pas une menace que ce soit dans la vraie vie réelle ou dans le jeu. On n’aura qu’à scanner un point d’intérêt et aller l’analyser pour avancer. Simple et efficace quelque soit l’âge du joueur.

Beyond Blue n’est pas vraiment un jeu à bugs, je n’ai rencontré que quelques problèmes de déplacements des baleines et autres cachalots qui dépassaient la logique mais jamais rien de plus. Le jeu tourne admirablement bien sur une configuration moderne et vous serez éblouis par la beauté du spectacle offert par le jeu. La maniabilité est excellente avec une manette et la possibilité d’inverser l’axe des Y d’entrée de jeu.

On notera tout de même quelques ajustements nécessaires à la maniabilité et aux contrôles pas forcément très bien expliqués. Certaines touches ne sont pas assez clairement mises en avant et le jeu ne gère pas les claviers AZERTY pour le moment ce qui posera problème aux allergiques de la manette.

Beyond Blue

Le jeu est intégralement en français ce qui est fort positif avec toutefois des dialogues parlés en anglais. Le jeu est acteurs est excellent ce qui apporte un réel plus et participe à faire passer l’histoire un brin inintéressante de notre aventure. Comptez 3 heures 30 pour en voir le bout et en débloquant environ 60% des succès Steam. C’est léger mais vu la qualité de l’expérience et le prix du jeu, il est difficile de s’en plaindre surtout qu’il est possible d’aller explorer tous les spots de plongées librement après avoir terminé le jeu.

Au final, Beyond Blue est un jeu que j’ai beaucoup apprécié même si je me suis retrouvé un peu circonspect devant l’aventure solo à proprement parlé. Vous allez me dire que les expéditions scientifiques ce n’est pas In Other Waters et vous aurez bien raison mais j’attendais quelque chose d’un peu plus grandiloquent.

Achat sur Steam:

Beyond Blue
Test – Beyond Blue
Conclusion
Beyond Blue est une expérience singulière qui fera le bonheur des amateurs de plongée et d'exploration.
Les +
Superbe
L'encyclopédie intégrée
Le mode histoire convaincant
Les -
L'histoire par folichonne
Plus contemplatif qu'interactif
Une maniabilité pas forcément évidente de prima abord
7
Excellent
Plus d'articles
Test - Beyond Blue 3
Test : Manifold Garden
commodo Donec suscipit venenatis vulputate, Aenean dapibus ipsum risus.