Fuck Buttons

Critique : Fuck Buttons – Slow Focus

Fuck Buttons est un duo d’anglais provenant de Bristol (maison mère du Trip-Hop) formé en 2004 et sévissant dans les bacs depuis 2007.

Adeptes du Noise et du Drone, ils commencent à rallier de plus en plus d’adeptes à leur cause et à sortir de la scène underground traditionnelle pour aller « casser » les oreilles chastes du grand public. Après le très réussi Tarot Sport, ils sont de retour avec un nouvel album différent mais également brillant, Slow Focus.

Dès le tonitruant Brainfreeze, notre cerveau se fige effectivement et on est complètement sous l’emprise du titre, le rythme est rapide mais pas hypnotique pour autant, FB parvient une nouvelle fois à réussir parfaitement son entame d’album et la suite nous réserve encore des surprise avec Year Of The Dog. Le titre est la parfaite continuité avec une montée progressive constante en évitant d’être agressive pour nos oreilles. Le son s’enrichit au fil des minutes dévoilant tout le talent du groupe en la matière. FB est de retour et ca fait mal!

The Red Wing prend directement aux tripes avec ses échos et ses relances permanentes. Structurellement parlant c’est très difficile à expliquer mais le groupe met en avant certaines boucles en les enrichissants, du coup, on ne voit pas passer les 8 minutes du titre avec une excellente utilisation des synthés et des aigus stridents à souhaits. Fuck Buttons met donc tout le monde d’accord pour le moment avec Slow Focus, il est moins extrême que le prédécesseur mais au final il gagne en puissance et en maitrise.

Ce n’est pourtant pas terminé, Sentients débarque et nous calque des rythmes sourds et pénétrants qu’il est difficile de ne pas suivre en hochant la tête. On se rapproche doucement de l’industriel avec ce genre de sonorités ce qui n’est pas pour me déplaire et ce n’est que le début car le titre dispose de plusieurs tours dans son sac. Les guitares déchirent et enveniment le titre avec l’aide des synthés toujours aussi inspirés, c’est une magistrale claque mais on commence à en avoir l’habitude avec cet album.

Prince’s Prize est un titre plus dans la veine habituelle du groupe mais il est parfaitement réussi avec son beat efficace et son rythme élevé. Les 2 derniers titres fleurent les 10 minutes chacun et sont épiques comme il se doit, Fuck Buttons a réellement progressé sur cet album en terme de cohérence de leur univers musical et sur le mixage. Équipez-vous de bons écouteurs et vous découvrirez à chaque écoute de nouveaux éléments, Stalker et Hidden XS sont de purs joyaux mélangeant les genres avec succès.

Il est difficile de décrire cet album tant il est complexe et dense, si vous connaissez un peu le groupe et le genre dans lequel il officie, foncez car cet album est certainement leur meilleur à ce jour. Il fait très clairement parti des 3 meilleurs albums de l’année pour moi et il mérite vraiment d’être découvert et écouté en boucle. Le genre n’est pas le plus vendeur mais le résultat est largement à la hauteur des fous espoirs que j’avais en Fuck Buttons.

Achat:
Vous pouvez acheter cet album sur iTunes au prix de 8.99€.