Critiques Jeux VideoPC

Test: FAR: Lone Sails

A voile et à vapeur!


Développé par le studio Okomotive, FAR: Lone Sails est un jeu d’aventure exploration se déroulant dans les vestiges d’une civilisation jadis prospère. À bord d’une embarcation unique en son genre, on devra traverser des environnements variés mais désertiques. Seul au monde, il va falloir trouver de l’aide tant est si bien qu’elle existe. Au grès de notre avancée et en dépit des obstacles qui nous barreront la route, il faudra trouver de nouvelles pièces et autres amélioration pour notre véhicule. Les obstacles ne seront pas les seuls ennuis que l’on croisera sur notre route. Que ce soit les conditions météorologique ou des puzzles, il faudra réfléchir et agir vite. Où les vents nous mèneront-ils? Sommes nous le dernier de notre espèce ?

FAR: Lone Sails est un jeu indépendant absolument magnifique et doté d’une direction artistique unique. On se retrouve dans un univers post-apocalyptique pour une fois sans zombies. Point d’ennemis en vue, on est seul avec notre machine contre l’immensité des vestiges de ce monde. On aurait pu craindre que les environnements soient monotones et simplement gris mais en fait le jeu nous propose une belle variété inespérée. On retrouvera donc des fonds marins asséchés, des vestiges de bâtiments et autres complexes technologique qu’il faudra explorer et trouver des ressources. On contrôle donc notre personnage à pied mais aussi une sorte de train à voile et à vapeur qui nécessitera pas mal de maintenance et surtout une source continue de carburant pour pouvoir avancer. Fort heureusement pour nous, les vents viendront à notre secours grâce à une voile qu’il est possible de déployer en fonction des circonstances. Notre but est simple, avancer et chercher d’autres traces de vie.

Au four et au moulin!

FAR: Lone Sails propose un gameplay simple mais ô combien plaisant à jouer. On se déplace, on saute, on enclenche des mécanismes et on gère plus ou moins bien les différents postes de notre véhicule. Il ne faut pas plus de 5 minutes pour comprendre ce que propose le jeu mais il faudra parfois réfléchir un peu avant de bien comprendre qui fait quoi dans notre véhicule. En effet, il existe un moteur qu’il faut entretenir et alimenter, une jauge de vapeur qu’il faudra purger pour éviter toute surchauffe du moteur (et donc éviter le Game Over), un ascenseur nous permettant d’aller à la citerne d’eau éteignant les incendies ou le chalumeau réparant les petits pépins du véhicule. Ajouter à cela une voile rétractable, un aspirateur à objets et des treuils et vous obtenez tout un écosystème à micro-gérer de façon plus ou moins intuitive. Il faudra amener notre personnage au poste concerné et faire les actions nécessaire à son bon fonctionnement comme par exemple enclencher le moteur, aller chercher du combustible et le placer dans l’ascenseur d’alimentation et vite courir aller relâcher la pression du moteur en évacuant la vapeur. Vu comme ca, cela fait très marathon et on en est pas loin pour être honnête! Fort heureusement pour nous, le jeu gère parfaitement les différentes phases de gameplay à savoir la micro-gestion de notre véhicule et la résolution des puzzles pour pouvoir avancer.

On passera donc la moitié de notre temps à essayer d’avancer contre vents et marées et l’autre à débloquer des usines et des mécanismes en utilisant notre cerveau. Les phases de puzzles sont assez simples mais rudement bien amenées. Elles ne sont jamais trop complexes et hors sujet, on comprendra très vite ce qu’il faut faire en 10-15 minutes au maximum. Il est très rare d’être bloqué longtemps et en général, une bonne nuit de sommeil nous aidera à trouver ladite solution instantanément. Il faudra donc gérer notre environnement, nos propres outils comme la lance à incendies ou le chalumeau mais aussi aller escalader des escaliers et autres bâtiments pour nous ouvrir le passage. On ne reste jamais bien longtemps sans notre véhicule ce qui nous permet de nous y attacher plus que de raison. A chaque pépin technique, on ira très vite réparer tout ca car si on laisse trop longtemps les avaries persister, on risque de faire exploser le moteur et nos chances de survie par la même occasion.

La progression dans le jeu est fluide tout comme l’introduction aux différentes mécaniques de gameplay. J’ai eu un peu de mal à comprendre comment utiliser le chalumeau par exemple mais au bout d’un Game Over, j’ai vite compris qu’il fallait prendre le temps de tout réparer et de tout remettre en état car on est jamais pressé par le temps et on peut rester 5 minutes sans que cela ne nous nuise dans notre avancée. Le jeu est intégralement en français ce qui est un réel plus. La durée de vie est d’environ 4-5 heures pour environ pour en voir le bout sans qu’il y ait de réel avantage à refaire le jeu après. C’est light diront certains esprits chagrins mais vu le prix et la qualité de l’expérience fournie par le jeu, c’est amplement mérité.

Turbine-lol

Au niveau de la réalisation, FAR: Lone Sails est vraiment magnifique! Que ce soit le personnage, les effets de météo, les environnements mais aussi les véhicules, on est face à une démonstration de force de Okomotive! Le jeu est fluide sur la plupart des configurations PC ce qui devrait l’aider à trouver un public plus varié. La musique est vraiment bluffante sans pour autant être trop pompeuse, elle est légère et parfaitement adaptée à l’univers du jeu et au déroulement de son histoire. C’est un vrai régal pour les yeux et les oreilles mine de rien et j’ai vraiment été impressionné par le spectacle proposé et l’empathie que l’on peut ressentir avec notre personnage et son véhicule en jouant au jeu. On a accès à quelques options de paramétrage mais les choix restent limités ce qui n’est pas plus mal au final. Pour une fois, je vous invite à vous procurer la bande son mais aussi l’artbook qui sont disponibles en DLC payant.

La maniabilité est simple et rarement prise à défaut. On ne se retrouve presque jamais bloqué dans le décor et les énigmes et autres puzzles ne sont jamais buggés. J’ai eu droit à quelques disparition de mon personnage et j’ai du recharger mon dernier point de sauvegarde mais c’est tout. Pas de gros fail en perspective ce qui est très bien vu la taille de l’équipe de développement. il n’y a que quelques touches à gérer ce qui est largement à ma portée de tout le monde. Les points de sauvegarde sont un brin espacés mais au pire on reviendra seulement en arrière d’une bonne vingtaine de minutes. Rien de rédhibitoire ni de réellement gênant.

Garage Brand

Au final, FAR: Lone Sails est une perle vidéo-ludique. Il est inspiré et inspirant, on se délecte des énigmes simples et qui n’insultent pas notre intelligence et on développe une réelle empathie entre notre personnage et son fidèle destrier mécanique. Si la durée de vie peut sembler trop légère, ce n’est pas un problème ici car le jeu réussi son pari à savoir être intéressant sur toute la durée et éviter des temps morts inutiles. L’ambiance est phénoménale tout comme l’atmosphère et la musique, il n’y a rien à jeter ou à déverser dans cet univers morne et terne. On passe un excellent moment et on hâte de voir le futur pour ce studio qui vient de réussir quelque chose de grand, procurer de l’émotion avec un moyen de locomotion!

Achat sur Steam:

Au final:

Notre verdict - 9

9

Au final, FAR: Lone Sails est une perle vidéo-ludique. Il est inspiré et inspirant, on se délecte des énigmes simples et qui n'insultent pas notre intelligence.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour les curieux

Fermer
Nullam in vulputate, quis amet, nec ultricies odio quis,
Fermer