Critiques Jeux VideoPC

Test : The First Tree

ô renard ô désespoir!

The First Tree
Développé par David Wehle, The First tree est un jeu d’aventure dans lequel on incarne une mère renard à la recherche de ses 3 renardeaux. En même temps, un jeune homme dénommé Joseph tente de renouer ses liens avec père en Alaska. Dans cette quête initiatique, on devra réveiller des souvenirs enfouis dans l’inconscient de Joseph par le biais de nos actions avec la mère renard. Celui-ci va alors se rendre compte que son rêve dans lequel il suit notre renard n’est pas anodin et que le parallèle entre les 2 histoires lui permettra de mieux comprendre ses relations difficiles avec sa famille.

The First Tree
The First tree est un jeu qui fera le bonheur des amateurs de Firewatch, Last Day of June ou même le fabuleux What Remains of Edith Finch. En effet, on découvre une histoire poignante et difficile dans laquelle il sera question de vie, de mort et d’acceptation de la perte d’autrui. Développé et doublé par un seul homme et sa compagne, n’espérez toutefois pas trouver la qualité d’un jeu AAA ou d’une durée de vie de plusieurs heures. Le jeu est intégralement en anglais mais il est possible de sous-titrer les textes dans différentes langues. Sachant que les traductions sont bénévoles et faites par les amateurs du jeu, comptez quelques jours pour obtenir une traduction correcte en français.

The First Tree

L’émotion sans la surenchère.

The First tree est assez basique de prime abord, les contrôles sont simples mais relativement flottants et nos possibilités d’interaction avec notre renard sont elles aussi très limitées. On peut donc se déplacer en marchant ou en courant et sauter pour atteindre des étoiles. A quelques endroits très précis, il nous sera possible de déterrer un souvenir entrainant avec lui une avancée de la narration entre Joseph et son père. Il faudra donc explorer et utiliser le double saut de notre renard pour atteindre des endroits cachés et ainsi découvrir tout ce qu’il s’est passé dans la relation père-fils. Il y a 150 étoiles à trouver dans le jeu, lors de ma première partie, j’en ai trouvé environ 120 ce qui me laissera donc une seconde partie me permettant d’aller dénicher les derniers achievements du jeu. Le premier niveau n’est pas fondamentalement très sexy et on est assez surpris devant la pauvreté des décors et des possibilités offertes par le jeu.

The First Tree

Fort heureusement, dès le second niveau, l’impression générale du jeu s’améliore avec de beaux décors et quelques avancées dans les capacités de notre renarde chenapan. Il faudra réfléchir quelques instants pour comprendre ce que le jeu attend de nous et ainsi débloquer certains passages bonus. On se prend au jeu et on commence tout doucement à apprécier la narration et la qualité du jeu d’acteur. L’histoire est simple mais on peut très facilement s’identifier avec Joseph et les espoirs que son père a eu en lui et sur sa volonté de le mettre à la tête de son exploitation. Sans jamais trop essayer de tirer les larmes des joueurs, The First tree fait dans l’émotion simple et sans surenchère. On comprend très vite que c’est bien du cycle de la vie dont il est question et toute la signification du premier arbre et de sa symbolique. J’ai également apprécié les relations tenues entre Joseph et cette renarde qui, elle aussi, devra affronter des épreuves et passer quelques phases de plateforme plus symboliques que difficiles.

The First Tree

The Fountain

Vu les ressources investies et le petit nombre de personnes ayant travaillé sur le jeu, le résultat est tout simplement bluffant. Bien sur, on est pas en face d’un chef d’oeuvre mais The First Tree parvient à toucher son public là où bon nombre de walking simulator ont échoués. Il ne suffit pas d’enchainer les situations tristes et les morts inopportunes pour provoquer l’émotion. Une simple histoire décrite par de beaux dialogues et une complicité manifeste entre les 2 protagonistes suffit largement à nous émouvoir. Sans véritablement parvenir à me tirer une larme, j’ai toutefois grandement apprécié mes 2 heures actuelles de jeu et je sais que je retournerais débloquer tout ce qu’il me reste à découvrir sans déplaisir.

The First tree n’est clairement pas un indispensable de chaque steamothèque mais pour peu que l’on fasse abstraction des contrôles limités, de la réalisation graphique moyenne et d’une durée de vie légère, on passera un excellent moment. Vagabonder et chercher partout les indices et autres étoiles satisfera les amateurs de collectionnite aigue et les amoureux d’histoires simples et authentiques en auront pour leur argent. Le jeu ayant la bonne idée de sortir à tout petit prix, je vous le conseille donc mais sachez bien que le voyage sera un peu chaotique mais la destination mérite très clairement que l’on s’y penche dessus.

Achat sur Steam:

Au final:

Notre verdict - 6.5

6.5

The First tree n'est clairement pas un indispensable de chaque steamothèque mais pour peu que l'on fasse abstraction des contrôles limités, de la réalisation graphique moyenne et d'une durée de vie légère, on passera un excellent moment.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour les curieux

Close
ut ut mattis Phasellus nunc consequat. dolor
Close