Critiques Jeux VideoPC

Test: Frostpunk

La roue de l'infortune!

Frostpunk
Développé par le studio 11 bit studios , Frostpunk est un jeu de survie de colonie avec une pointe de city builder. On y incarne donc le dirigeant de la ville et l’on va devoir gérer la population mais aussi son mécontentement et son moral. Comme si cela ne suffisait pas il faudra aussi gérer les infrastructures qui composent ladite ville à savoir les tentes, les postes de soins et autres cabines de chasseurs. Si l’on commence doucement avec une fonderie en bon état et quelques bâtiments de base, il faudra faire évoluer tout ca en utilisant des matières premières ramassées ici et là. La population qui nous a suivie dans sa quête insensée de survie devra travailler, se reposer mais aussi supporter nos décisions dignes des meilleurs despotes de ces 50 dernières années!

Frostpunk nous propose un challenge fort intéressant. Il va falloir jongler entre la nécessité de survie de notre petite ville perdue au milieu du blizzard par -30°C et notre sens de la moralité en ce qui concerne nos décisions ayant attrait à la population. Il faudra optimiser au mieux les ressources dont on dispose quitte à rentrer en conflit ouvert avec notre population sur certaines décisions plus ou moins moralement acceptables. Doit-on ajouter de la sciure dans la nourriture pour économiser la matière première quitte à rendre malade la population? Doit-on faire travailler les enfants dans des métiers dangereux afin d’optimiser la main d’œuvre disponible? Doit-on laisser les habitants les plus malades sans soins afin de se concentrer sur ceux qui travaillent? Autant de questions que Frostpunk nous amènera à prendre en considération dès les premières heures de jeu. Tout un programme qui pourrait provoquer notre exil forcé pour peu que la population souhaite se débarrasser de nous!

Frostpunk

Quand il fait -3, il fait froid.

Frostpunk propose un gameplay vraiment prenant avec une gestion de la ville très développée et poussée et un aspect city builder fort original en forme de cercles situés autour de notre fournaise géante. Grâce à une première mission qui fait office de tutoriel géant, on apprendra comment créer des bâtiments facilement et de façon ordonnée sur la carte de la ville, on comprendra que les lois votées auront un impact plus ou moins modéré sur les différentes variables de la population et ainsi de suite. Une fois arrivé au jour 20 de notre survie, 2 autres scénarios se débloqueront et c’est aussi là que le réel challenge du jeu commencera. N’allez pas croire que tout est facile dans Frostpunk, la première mission est déjà assez compliquée de prime abord. On perdra assez vite (11-12 jour) pour peu que l’on ai pas bien compris quelles ressources il fallait stocker et garder le plus vite possible. Les challenges proposés au fur et à mesure de l’avancée de notre ville mettra en exergue nos carences sur le plan logistique avec une obligation plus ou moins immédiate de se mettre en conformité avec les attentes de sa population. De fait, s’ils demandent plus de soins et moins de temps d’attente dans les centres de soins et que l’on a privilégié la nourriture et la gestion de récolte des ressources, on aura bien du mal à satisfaire ladite demande en temps et en heures. En cas d’échec, notre ville perdra du contentement et de l’espoir pour la population. Une fois les jauges pleines ou vides, c’est le Game Over.

Le jeu peut se scinder en deux parties, la partie jeu de gestion de la ville et l’autre jeu de construction et d’optimisation du placement des constructions, du développement des upgrades et du placement de nos ouvriers. Les 2 ne posent pas réellement de problème pour les habitués du genre et on comprendra très vite ce qu’il faut privilégier au début de notre aventure et les passages obligés pour survivre aux chutes drastiques de température et des morts dans notre ville. Il faudra impérativement upgrader des éléments en priorité mais aussi explorer les environs afin de découvrir des survivants afin qu’ils nous rejoignent dans notre galère. Là aussi, Frostpunk fait fort avec une gestion habile des risques et des bénéfices. Doit-on raccompagner les survivants afin d’en récupérer le plus possible ou alors les laisser se débrouiller pour venir seuls à la ville sachant que l’on risque de perdre les individus les plus faibles dans le trajet? Ramener les survivants refera venir notre expédition proche de la ville mais cela l’éloignera d’un autre point d’intérêt proche de là où l’on avait découvert les survivants. Il y énormément de choses à surveiller dans Frostpunk et le jeu nous permet d’avoir une estimation de notre situation globale des stocks mais aussi de l’efficacité du placement de nos ingénieurs, travailleurs et autres enfants dans les différents corps de métier. L’interface est remarquable à ce niveau là avec pas mal de filtres et autres graphiques détaillés sur notre façon de gérer nos ressources humaines et matérielles.

La température est également très importante à suivre et à anticiper. En effet, la chaleur provient de notre réacteur à vapeur et elle alimente tout ce qui se trouve autour d’elle. Il est heureusement possible de rajouter des extensions afin de réchauffer des bâtiments plus éloignés mais cela consommera du charbon et la ressource se fera très vite rare et précieuse. Sachant que certains bâtiments nécessitent d’être un peu chauffés comme les centres de soins, il faudra activer des chauffages eux aussi très énergivores. La température extérieure ne nous fera pas de cadeaux car elle oscillera entre -30° et beaucoup plus froid en fonction des jours un peu comme l’excellent système de saisons que l’on avait vu dans le brillant Northgard. A nous donc de prévoir ce qu’il faut en avance au niveau des stocks mais aussi au niveau de notre consommation. Surcharger notre réacteur augmentera mécaniquement la portée de l’augmentation de la température avoisinant le réacteur mais cela entrainera également un très gros risque d’explosion dudit réacteur si l’on ne coupe pas assez vite la surcharge. Le résultat, Game Over à nouveau!

Frostpunk

Winter is coming

Au niveau de la réalisation, Frostpunk est superbe avec de très beaux effets de neige mais aussi une patte artistique au top que ce soit au niveau des bâtiments mais aussi au niveau des environnements. Le jeu tourne sur des configurations modestes grâce à une excellente optimisation et à de très nombreuses options à désactiver. Graphiquement c’est superbe avec tout de même un léger bémol sur certains détails au niveau des personnages du jeu. Si Frostpunk ne permet de zoomer au plus près des personnages et des rues, c’est logique car ils ont évité le piège du jeu trop gourmand au niveau des textures et autres animations de personnages. Ce n’est pas vraiment un gros problème car l’essentiel du jeu se passe dans les hauteurs de notre ville au bout de 5-6 heures. Il faudra surveiller les différentes sections éloignées et un niveau de zoom trop important n’apporte rien dans ce cas précis à part satisfaire les amateurs pointilleux des city builder. La musique est sympathique mais elle est bien trop mélodramatique pour avoir un réel impact sur le jeu et sur les sentiments que peut nous faire éprouver Frostpunk dans les choix qu’il nous fera faire mais aussi dans l’avancée inexorable du mécontentement de notre population. On ne ressent pas réellement de variations de thème ou de thématique en fonction de nos actions sur l’ambiance sonore, c’est dommage.

La maniabilité est exemplaire avec des raccourcis clavier de bon aloi et pleins de façons de voir ce qu’il se passe dans notre ville. Les évènements importants sont bien mis en valeur grâce à une bulle facile à lire et à comprendre. Le jeu nous permet d’accélérer le temps à notre guise et à chaque phase de jeu effective on reviendra en temps réel. Tout est bien fichu et bien pensé pour un jeu un poil le fessier entre deux chaises. La durée de vie est exemplaire avec une bonne vingtaine d’heure pour faire les 2-3 scénarios de base. Sachant qu’il y aura des DLC et autres ajouts ponctuels, on n’a pas fini de se les geler dans Frostpunk. Vous allez me dire il est génial ton jeu mais y a t-il quelque chose qui cloche? Et bien oui, nul jeu n’est parfait et Frostpunk ne déroge pas à la règle. Vu l’emphase mise sur nos décisions et sur leur impact sur la population, j’ai eu beaucoup de mal à ne pas m’en ficher comme de -40°. En effet, rationner la population, faire travailler les enfants, faire une fosse commune avec les morts peut-être horrible dans les faits mais on ne ressent pas vraiment les conséquences à part des jauges qui font le yoyo. On a aucune empathie avec les morts et leur famille car le jeu ne nous laisse tout simplement pas le temps de nous y intéresser. Avec son rythme très soutenu et sa multitude de choses à faire, on finir par s’en foutre et juste à considérer des métriques et non des êtres humains. C’est tout le contraire du fabuleux This War of Mine pourtant développé par le même studio. C’est d’autant plus dommage que c’était vraiment sur ce point que j’attendais le jeu.

Frostpunk

She sets me on fire

Au final, Frostpunk est un excellent jeu avec une réalisation aux petits oignons et un gameplay intéressant. La thématique est forte et la survie de notre ville ne dépendra que de nous et de nos choix politiques. Le jeu aurait pu se planter en beauté en essayant d’être trop complet dans ses 2 phases de jeu mais non, c’est le contraire. Tout est fluide (glacial) et limpide dans les mécaniques de jeu. Pourtant, malgré une difficulté assez bien dosée, on apprendra bien vite de nos erreurs et le changement climatique ne sera dès lors plus une réelle menace. Une fois le système bien appréhendé et les bons choix effectués au début de notre aventure, le challenge tombera dans des températures négatives.

J’ai beaucoup aimé Frostpunk pour ce qu’il est et pour ce qu’il représente. On est bel et bien dans un univers original et dans une situation d’urgence mais malheureusement, j’ai également eu énormément de mal à m’impliquer dans le côté tragique de l’aventure. A vouloir trop en faire et à trop tirer sur la corde du sombre et déprimant, Frostpunk rate le coche. Au lieu de me sentir concerné par le sort de mes administrés, j’ai passé mon temps à me demander s’il n’était pas possible de faire comme dans Soleil Vert et donner à manger des cadavres. Vu la qualité des DLC de This War of Mine, j’ai peu de doutes sur les possibilités futures apportées au jeu mais en l’état, c’est frustrant mais pas rédhibitoire concernant mon appréciation globale du jeu.

Frostpunk

Achat sur Steam:

Au final:

Notre verdict - 7.5

7.5

Au final, Frostpunk est un excellent jeu avec une réalisation aux petits oignons et un gameplay intéressant. La thématique est forte et la survie de notre ville ne dépendra que de nous et de nos choix politiques.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour les curieux

Close
Nullam felis ut ante. ut consectetur ultricies Donec ipsum ipsum ut
Close