Critiques Jeux VideoPC

Test: Everything

Le sens de la vie

Everything
Développé par David O’Reilly et Double Fine Productions, Everything est une drôle d’expérience vidéo-ludique dans laquelle on peut tout incarner, que ce soit une truite ou même le soleil. Si je vous dis que David O’Reilly est également le créateur du très surprenant Mountains, vous aurez déjà compris que l’on est face à un jeu unique en son genre. On commence le jeu en se posant des questions existentielles sur notre but et sur ce que nous sommes. Ensuite, on prend le contrôle d’un animal différent à chaque partie et dès que l’on commence à se déplacer, on comprend vite que Everything est spécial. N’espérez pas vous déplacer de façon naturelle, on roule sur soi-même de façon tout à fait inélégante jusqu’à atteindre un point d’intérêt désigné par le jeu.

Une fois atteint, on va commencer à apprendre la mécanique principale du jeu, la possession d’une autre entité. En effet, on a la possibilité de changer d’hôte et ainsi de découvrir une toute autre perspective et une autre façon de voir l’univers, de voir le grand tout qui nous entoure! On peut donc se transférer dans une entité plus petite mais aussi plus grande ce qui change beaucoup de choses même si le principe reste identique quelque soit notre choix. On a également la possibilité de se regrouper avec d’autres spécimens de notre genre et d’aller là où bon nous semble afin d’aller exprimer notre mécontentement ou tout simplement d’aller faire nos lemmings près d’une falaise.

Everything

Alors on danse!

Non content de se regrouper, on peut également chanter et danser histoire de communier encore mieux avec les membres de notre secte temporaire de pierres ou d’atomes. Inutile de vous dire que l’on va vite passer quelques heures de pur bonheur à explorer le champs des possibles et à essayer une majorité de combinaisons possibles. On cherche un peu partout dans des mondes variés et parfois contemporains mais ne cherchez pas des hommes, je n’en ai pas encore trouvé, c’est peut-être possible mais ma quête d’humanité reste infructueuse. C’est sans doute pas plus mal vu ce veut nous proposer le jeu. En effet, au fur et à mesure de notre avancée dans cet univers, on découvre des citations d’Alan Watts ici et là. Il s’agit d’un philosophe anglais dont je vais vous éviter le copier-coller de Wikipédia mais le résultat est assez perturbant vu le côté très abstrait du jeu.

A l’instar de ce que Everything tente de nous expliquer au début du jeu, il est question de notre rôle et de notre implication dans l’univers. Comme explicité précédemment, il nous fait comprendre que nos différences sont d’avantages des soucis de perspective et de vision à court terme que l’être humain peut avoir. Nous sommes membre d’un grand tout, un grand bordel ambiant parfaitement décrit par le jeu que ce soit dans sa forme et son fond. Pour peu que vous soyez curieux et particulièrement bons en anglais, les textes lus sont intéressants et ils ne gênent en rien notre amusement pendant les premières heures du jeu. Hélas, cet équilibre précaire finira à un moment ou à un autre par craquer.

Everything

I survived everything / I have tried everything / Everything

Oui Everything est fascinant, oui il est impressionnant au niveau de se attention au détail et au niveau de sa technique mais au final, on s’ennuie assez vite. Difficile d’y jouer plus de 5-6 heures sans ressentir une certaine lassitude même en laissant le jeu vivre sa vie et en l’utilisant comme fond d’écran intéractif. J’ai également rencontré pas mal de crashs dans la version itch.io dont j’ai bénéficié pour ce test. Malgré quelques mises à jour, impossible de jouer plus de 2 heures d’affilé sans planter inexorablement. Il en est peut-être pas de même sur la version PS4 ou sur la version Steam mais mon ressenti est assez mitigé avec ou sans ces crashs.

Everything ne coûte pas bien cher et il est très amusant une fois dans la phase de découverte. Y jouer en soirée dans des conditions ‘particulières’ peut éventuellement renforcer le trip mais je ne vois pas réellement d’intérêt profond sur l’expérience ou même sur le message délivré. Sans être un foutage de gueule comme a pu l’être Mountains en son temps, Everything est un jeu unique et libre de tout carcan vidéo-ludique. Tant mieux pour ceux qui y ont découvert le sens de la vie mais me concernant j’en reste encore à chercher mon sacré Graal!

Everything

Achat sur Steam:

Au final:

Notre verdict - 5.5

5.5

Everything ne coûte pas bien cher et il est très amusant une fois dans la phase de découverte.

User Rating: Be the first one !
Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour les curieux

Close
Close