Critiques iOS

Test : Defender of the Crown

Defender of the Crown par Manomio LLC

Prix: 2,39 €
Genre: Gestion et mini games
Langues: Anglais
Testé sur: iPhone 4
Recommandation: Fans du genre et joueurs Atari ST et Amiga

Mon avis:
Difficile de ne pas avoir la larme à l’œil lorsque l’on découvre la sortie émulée du mythique Defender of the Crown en application universelle sur nos iDevices. En effet, ce jeu signé Cinemaware a impressionné son petit monde dans un temps que les moins de 30 ans n’ont pas pu connaitre. On se retrouve donc avec une émulation soit disant quasi-parfaite de la version Amiga du titre avec un curseur en guise de Joystick. Forcément, on a le droit d’être méfiant et caustique lorsque l’on se remémore la difficulté latente du titre, des parties de joutes, des assauts à l’épée et à la catapulte de forteresses et la gestion de ses troupes et de ses territoires à la Risk.

Pour ceux qui ne connaissent pas le titre, je m’en vais vous le résumer en quelques phrases, Defender of the Crown est un jeu d’aventure-action-gestion se déroulant à l’époque des chevaliers et des châteaux forts. On y incarne au choix Wilfred of Ivanhoe, Cedric of Rotherwood, Geoffrey Longsword ou Wolfric the Wild. Chaque chevalier dispose de caractéristiques particulières et des talents en gestion, joute ou combat à l’épée. A vous donc de bien choisir votre héros en fonction de votre style de jeu.

Nous sommes donc dans le royaume sacré en 1149 et le Roi a donc décidé de faire chevalier 6 grands nobles afin de gérer les attaques d’infidèles, 5 d’entre eux sont repartis dans leurs terres mais le dernier, un saxon décide d’aller dans la forêt de Sherwood afin de visiter un ami à lui, Robin de Locksley. Pendant cette visite, le roi se fit assassiner et le royaume se trouva dans un chaos difficilement prévisible.

A vous donc de conquérir le royaume en récupérant des terres voisines, en utilisant vos villageois pour les transformer en guerriers, chevaliers et autres catapultes nécessaires aux prises de châteaux adverses. Forcément, vos adversaires feront de même et il faudra souvent croiser le fer pour annexer des terres adverses ou plus simplement vous défendre lors d’un assaut ennemi. Le jeu se déroule au tour par tour mais on peux faire plusieurs choses par tour si l’on dispose de deniers suffisants.

Il est donc possible de tenir un tournoi de joutes, de conquérir du terrain à proximité, d’attaquer un château adverse, de construire son armée ou de lire la carte.
Organiser un tournoi nécessite 5 pièces d’or et verra tous les lords y participer. Il vous suffira dès lors de maintenir votre lance au centre du bouclier adverse pour le vaincre. Les choses sont en réalité bien plus complexes que ca et vous risquez de vous arracher les cheveux tant la maniabilité est approximative, bien plus qu’avec un Joystick, c’est évident.

Conquérir du terrain nécessite d’avoir une armée prête à combattre et proche de votre objectif. Vous pouvez envoyer une escouade ou envoyer toutes vos troupes laissant ainsi votre château à la merci d’un raid adverse. A vous donc de voir ce qu’il convient de faire, vous pouvez également demander de l’aide à Robin en cliquant sur la forêt de Sherwood. Un terrain non défendu vous fera perdre un peu d’hommes mais un terrain défendu vous amènera à gérer le combat et vos troupes.

Attaquer un château adverse vous permet de gagner des sous mais aussi éventuellement d’en perdre si vous vous faites capturer. Vous entrez donc dans la cour du château et il vous fera éliminer les gardes pour avancer dans la château, vous pouvez double taper l’écran afin de faire une attaque puissante mais risquée. Un seul contact sur l’écran vous fait attaquer le garde, à vous donc d’attaquer lorsqu’il ne pare pas vos attaques. La maniabilité est assez délicate via nos iDevices, bon courage en tout cas.

Pour attaquer un château ennemi et ainsi récupérer tous ses territoires liés, il vous faudra une catapulte. Une fois la combat entamé, il vous faudra faire tomber le mur en partant du haut pour aller jusqu’en bas. Plus vous aurez entamé le mur et moins vous aurez à affronter des soldats à l’intérieur. La maniabilité est meilleure sur ces sections ce qui facilite un peu la chose mais on reste loin d’un vrai contrôleur.

Les batailles sont assez sympathiques à gérer avec quelques choix stratégiques risqués mais efficaces, vous pouvez également sauver une demoiselle saxonne et ainsi gagner en popularité auprès de vos hommes.

Vous l’avez compris il y a de quoi faire avec ce jeu et les parties peuvent durer pour peu que vous jouiez le jeu comme il doit être joué et non en bourrin sanguinaire. On retrouve ce qui fait le charme du jeu avec une émulation quasi-parfaite en terme de réalisation graphique et sonore de la version Amiga. Il manque néanmoins quelques éléments qui rendent les combats à l’épée plus difficiles qu’ils ne le sont en réalité.

Objectivement, le jeu se doit d’être joué sur iPad afin de profiter de la taille de l’écran mais il est parfaitement jouable sur iPhone 4 ou autre. La maniabilité pose clairement problème sur une bonne partie du jeu mais sans contrôles au Joystick, il était difficile d’attendre des miracles du jeu. Si le prix peut également perçu comme cher, il faut prendre en compte que le jeu est universel et qu’il est basé sur une licence connue et reconnue et que cela se paye d’une manière ou l’autre.

On ne peut pas vraiment parler d’appeau à nostalgeeks mais le jeu est clairement difficile à jouer en l’état et j’espère que Manomio va revoir sa copie en terme de jouabilité car le jeu est presque plus pénible à jouer qu’autre chose ce qui enlève grandement de l’intérêt au portage et sonne un poil le glas des espoirs de voir débarquer les excellents It came from the Desert, The 3 Stooges, Rocket Ranger, The King of Chicago ou Wings. Espérons donc que le jeu en vaille la chandelle et que l’on paye pas pour mieux pleurer par la suite.

Images:


Tags
En voir plus

Loutre Perfide

Vieux con qui cherche à faire découvrir quelques perles dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elementum Aliquam non sem, Nullam id, et, sit id Donec
Fermer